- VINS DU SIECLE : LA BOURGOGNE A DU TALENT !

DOMAINE ALAIN VIGNOT
BOURGOGNE COTE SAINT-JACQUES

Alain Vignot

Vignerons de père en fils, la famille est propriétaire de 12 ha de vignes dont 10 ha de l’appellation Bourgogne Côte Saint-Jacques.
En 1934, mon grand-père Fernand, vigneron à Paroy sur Tholon, étend son domaine en achetant sa première parcelle sur la Côte Saint-Jacques. En 1955, mon père Jacques Vignot entre dans l’exploitation familiale, afin de cultiver et d’agrandir le vignoble. En 1976, à la fin de mes études, je rejoins l’exploitation avec l’intention de l’étendre, nous ne …

www.vinsdusiecle.com/domaine-vignot

 

DOMAINE GERARD TREMBLAY
CHABLIS

Gérard Tremblay

Un remarquable propriétaire qui exploite avec son épouse Hélène, et son fils Vincent, un beau vignoble, patiemment constitué qui compte aujourd’hui 37 hectares dont une dizaine en Premiers Crus auxquels s’ajoutent des hectares en Chablis, Petit Chablis et Grand Cru Vaudésir, l’un des plus grands vins de Chablis. Très attaché à la qualité, très méticuleux et travailleur, Gérard Tremblay, de caractère tenace et volontaire vinifie avec toutes les techniques modernes au service de son savoir-faire …

www.vinsdusiecle.com/gerardtremblay

 

DOMAINE FRANCOIS BERTHEAU
CHAMBOLLE-MUSIGNY

François Bertheau

Ce domaine familial a été repris par François Bertheau en 2004. Il représente la cinquième génération à exploiter ce vignoble de 6,22 ha. Les vignes sont âgées de 45 ans en moyenne. L’élevage se fait en fûts (dont 20 à 30% de bois neuf) pour une durée de 18 mois, le vin, non filtré, sera commercialisé environ 6 mois après sa mise en bouteilles.
“Le 2011 a été marqué par un printemps précoce, un été pas particulièrement beau, et une très belle arrière saison, nous raconte François …

www.vinsdusiecle.com/domaine.bertheau

 

DOMAINE VINCENT BACHELET
CHASSAGNE-MONTRACHET

Vincent Bachelet

Domaine de 13 ha de vignes sur la Côte de Beaune, principalement sur Chassagne Montrachet et dans les Maranges, sans oublier Santenay, Meursault et Pommard. Le propriétaire Vincent Bachelet poursuit la tradition paternelle de Bernard Bachelet. Les vins sont vinifiés et élevés dans de magnifiques caves du XVIIIe siècle, ou s’offre un spectacle inoubliable.
Une belle occasion pour déguster ce remarquable Chassagne-Montrachet Premier Cru Morgeot blanc 2010, aux notes d’aubépine et de fumé, …

www.vinsdusiecle.com/bacheletvincent

 

DOMAINE COQUARD-LOISON-FLEUROT
CLOS DE LA ROCHE

Cinquième génération de vignerons pour ce domaine de 9 ha, vendanges manuelles, fermentation en cuves ouvertes durant 12 à 15 jours, avec pigeage et remontage journaliers, maîtrise des températures par thermorégulation et élevage en fûts de chêne pendant environ 18 mois pour toutes les appellations, pas de collage ni de filtration.
Superbe Clos de la Roche Grand Cru 2010, de belle robe pourpre, complexe au nez comme en bouche (griotte, épices, poivre), est riche, très classique, typé …

www.vinsdusiecle.com/coquardloisonfleurot

 

DOMAINE PIERRE MAREY ET FILS
CORTON-CHARLEMAGNE

Eric Marey

Éric Marey veille avec amour sur son joli vignoble de 10 ha. Les vins sont élevés en fûts de chêne et sont suivis par un laboratoire durant toute leur évolution. Les vins sont majoritairement vendus au domaine auprès d’une clientèle fidèle de particuliers, et le reste est expédié à la restauration, à des caves à vin, en France comme à l’étranger.
Le domaine vous propose en vins blancs : Aligoté, Pernand-Vergelesses, Pernand-Vergelesses Premier Cru « Sous Frétille », et Corton Charlemagne …

www.vinsdusiecle.com/domaine-pierremarey

 

DOMAINE PIERRE GELIN
FIXIN

Pierre-Emmanuel Gelin

Le domaine GELIN est une propriété familiale d’une douzaine d’hectares sur les communes de Fixin et Gevrey-Chambertin. La propriété créée en 1925 par Pierre Gelin, est maintenant exploitée par Stéphen GELIN et son épouse, secondés par leur fils Pierre-Emmanuel qui a intégré la société en septembre 2000. Types de vins : Bourgogne Passetoutgrain, Bourgogne aligoté, bourgogne rouge, Fixin 1ers crus Les Hervelets, Les Arvelets et le Clos Napoléon (Monopole), Gevrey Chambertin « Clos de Meixvelles » …

www.vinsdusiecle.com/gelinpierre

 

DOMAINE FOUGERAY DE BEAUCLAIR
MARSANNAY

Ce domaine familial fut créé en 1978 par Jean-Louis et Evelyne Fougeray, par acquisition et fermage de vignes dans de prestigieuses appellations bourguignonnes de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune. C’est en 1999 que Patrice Ollivier le gendre, a repris la direction ainsi que la vinification du Domaine. Le vignoble s’étend aujourd’hui sur 17 ha de Marsannay La Côte jusqu’à Puligny-Montrachet, notre dernière acquisition.
Les bouteilles dégustées sont particulièrement …

www.vinsdusiecle.com/fougeraydebeauclair

 

ROBERT AMPEAU
MEURSAULT

Robert Ampeau

Dans la famille Ampeau on est vigneron hors pair de père en fils; ici le vin est affaire de passion et de grand art. Ils ne proposent que du vin à maturité, bon à être savouré, c’est dire à quel point le respect et la passion qu’ils portent à leurs vins. Des vins rouges envoûtants par leur suavité, bien équilibrés, volumineux et pleins en bouche, avec des tanins bien fondus, typés avec beaucoup de charme et qui développent une grande persistance et complexité aromatique avec des notes de fruits …

www.vinsdusiecle.com/ampeau

 

DOMAINE DE MONTS LUISANTS
MOREY-SAINT-DENIS

Jean-Marc Dufouleur

La constitution du domaine est l’œuvre de Bernard Dufouleur, qui, dans le milieu des années 1960, a acheté, autant qu’échangé, des parcelles diverses pour aboutir à un ensemble homogène et cohérent.
Formidable Morey-Saint-Denis Premier Cru Les Monts Luisants 2011, élevage en fûts de chêne pendant 18 mois, charnu, ample, aux tanins très structurés, au nez dominé par le cassis mûr, la violette et l’humus, de bouche épicée et persistante, un vin qui possède des tanins puissants et …

www.vinsdusiecle.com/domainedesmontsluisants

 

CHEVILLON-CHEZEAUX
NUITS-SAINT-GEORGES

Philippe et Claire Chezeaux

Ici, on est vignerons depuis 5 générations (9 ha de vignes). Les méthodes de travail et de vinification sont restées traditionnelles, avec des vendanges manuelles, une cuvaison longue et un élevage dans des fûts de chêne pendant 18 à 24 mois. Le Domaine Chevillon-Chezeaux produit plusieurs appellations : Bourgogne Pinot Noir, Bourgogne-Passetoutgrain, Bourgogne Hautes Côtes de Nuits Blanc et Rouge; des appellations villages, Vosne Romanée, Nuits-Saint-Georges, et des appellations …

www.vinsdusiecle.com/domainechevillonchezeaux

 

DOMAINE MARC JOMAIN
PULIGNY-MONTRACHET

Famille Jomain

Philippe, Catherine et Christophe JOMAIN, frères et soeurs, exploitent leur propre domaine au sein d’un groupement foncier créé le 03 novembre 1992. Le domaine comprend 9 hectares de vignoble à PULIGNY-MONTRACHET dont 4 produisent essentiellement des grands vins blancs de réputation mondiale issus du cépage chardonnay dans les appellations village, 1er cru et grand cru. Alliant modernisme et tradition, le domaine est dirigé avec dynamisme par la famille JOMAIN. Soucieux de préserver …

www.vinsdusiecle.com/domainejomain

 

SCE DU CLOS BELLEFOND
SANTENAY

Laurence et Bernard Chapelle

Issu d’une vieille famille vigneronne originaire de Santenay, Louis NIE acquit, en 1889, le Domaine du CLOS BELLEFOND, qui reste aujourd’hui encore un domaine familial. Situé au Sud de la Côte de Beaune, à Santenay, cité viticole, touristique et… thermale, le Domaine exploite exclusivement des appellations villages et Premiers Crus sur les finages de SANTENAY, CHASSAGNE-MONTRACHET, VOLNAY et POMMARD. Sur ces sols géologiquement variés de la Côte de Beaune, Pinot Noir et Chardonnay, utilisés en …

www.vinsdusiecle.com/closbellefond

 

CHATEAU DE BEAUFORT – J. COUDRAY-BIZOT
VOSNE-ROMANEE

Les clients français et étrangers du Château de Beaufort utilisent les mêmes qualificatifs pour décrire les vins J. Coudray-Bizot : élégance et finesse. Le Domaine est abrité dans la demeure prestigieuse de l’hôtel David de Beaufort, bâtisse classique du 17ème siècle, bénéficiant de caves situées sous les remparts de Beaune. Jean-Jacques Coudray-Bizot perpétue la tradition des grands vins fins de Bourgogne, en limitant les intrants, et en ayant les soins les plus attentionnés possible pour les …

www.vinsdusiecle.com/chateaudebeaufort


- PROVENCE/CORSE : LE NOUVEAU CLASSEMENT DE CEUX QUI COMPTENT VRAIMENT

Les vignerons qui sont dans le Guide élèvent les plus grands rosés de France, formidables, du plus sec au plus velouté, du plus pâle au plus nuancé, mêlant des senteurs de rose, de lis, de pêche.

 

Encore faut-il vraiment savoir choisir les meilleurs, tout n’est pas bon partout…

 

Les blancs sont également très savoureux, et les rouges les plus intéressants sont toujours ceux qui proviennent des cépages historiques de la région, les Grenache, Mourvèdre, Cinsault, Rolle ou Ugni blanc, dans ces terroirs complexes, argilo-calcaires, caillouteux, graveleux ou sableux, élevant des vins typés dans toutes les appellations provençales.

 

Vous l’aurez compris, les meilleurs vignerons sont ceux qui élèvent les plus grands vins, dans les trois couleurs, et, là, c’est beaucoup plus sélectif : vous allez les retrouver dans la 1ère et la 2e hiérarchie des Premiers Grands Vins Classés!

 

En Corse, les vins sont splendides et savoureux, dans les trois couleurs.

 

 

Les appellations qui comptent : Bellet, Bandol, Cassis, Coteaux-d’Aix-en-Provence et Côtes-de-Provence

 

Les appellations qui commencent à compter : Baux-de-Provence, Coteaux Varois-en-Provence

 

Celles qui ont encore du travail : Côtes-de-Provence Sainte-Victoire, Igp Méditerrannée

 

Celle dont on n’entend pas parler : Igp du Var

 

Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE 

Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés

 

 

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

BANDOL
BASTIDE BLANCHE (Bl) (r)
BUNAN (b) (r)
FONTCREUSE (Cassis) (Bl) (r)
LAFRAN-VEYROLLES (Bl) (r)
L’OLIVETTE (Bl) (r)
PRADEAUX (r)
TERREBRUNE (Bl) (r)

La CHRÉTIENNE (r)
VANNIÈRES (r)

COTES-DE-PROVENCE 

JAS D’ESCLANS (Bl) (r)
POURCIEUX (Bl) (r)
RASQUE (Bl) (r)
SUMEIRE (r)

FONT DU BROC
MAIME (Bl) (r)
MONTAUD (Bl) (r)
RIOTOR (r)
TERRE DE MISTRAL (Bl) (r)
VAUCOULEURS (Bl) (r)

BERNE (bl)
CLOS DES ROSES (r)
DRAGON (Bl) (r)
JACOURETTE (r)
ROUËT
SAINT ROMAN D’ESCLANS (r)

BERTRANDS
JASSON (r)
La JEANNETTE
MESCLANCES
SAINTE-LUCIE (r)
TOURNELS

COTEAUX AIX, BAUX, COTEAUX VAROIS
CAMAÏSSETTE (C. Aix) (bl) (r)
LOOU (CV) (Bl) (r)
THUERRY (CV)
TRIANS (CV) (Bl) (r)

BEAUPRÉ (r)
La GRAND’VIGNE (CV)
LAFOUX (CV) (b) (r)
PIGOUDET (C. Aix) (r)
ROSE DES VENTS (CV)
SAINT JEAN LE VIEUX (CV)
VALLONS FONTFRESQUE (CV) (b) (r)

BARBEBELLE (C. Aix) (r)
FONTAINEBLEAU (CV) (b)
OLLIÈRES (CV)

CORSE, BELLET, DIVERS 

A RONCA (Corse) (b) (r)
GENTILE (Corse) (b) (r)
MAESTRACCI (Corse) (Bl) (r)
PERALDI (Corse) (Bl) (r)
TOASC (Bellet) (Bl) (r)
TORRACCIA (Corse) (Bl) (r)

ALIVU (Corse)
ANGLADE (IGP) 
CULOMBU (Corse)
TEDDI (Corse)

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

BANDOL
CANADEL*
DUPUY DE LÔME*
SAINT-LOUIS (Ca)
COTES-DE-PROVENCE 

DIABLES (r)
LEOUBE*
(PEYRASSOL*)
REAL MARTIN*
SANGLIERE*
VALENTINES

VALCOLOMBE (Bl) (r)

COTEAUX AIX, BAUX, COTEAUX VAROIS
CHABERTS (CV)*

VAL DE CAIRE

CORSE, BELLET, DIVERS 

PERO LONGO (C)*
VINCELINES (Bellet)

GRANAJOLO

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

BANDOL
COTES-DE-PROVENCE 

CARTERON SAINT-TROPEZ
(SAINT-JEAN-DE-VILLECROZE)
COTEAUX AIX, BAUX, COTEAUX VAROIS
(DALMERAN)
CORSE, BELLET, DIVERS 

Choississez une région pour voir un autre classement :
ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

BORDEAUX

BOURGOGNE

VAL DE LOIRE

CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
SUD-OUEST-PERIGORD

* VINOVOX, LA DEGUSTATION DE MON VIN EN VIDEO

VINOVOX site home page 2

 

 

VINOVOX connaît un succès exceptionnel. Lancé il y a juste un an, des dizaines de tournages ont été faits, d’autres sont en préparation au printemps, dans toute la France.

Avec Vinovox, les vignerons peuvent :

* Éduquer, conseiller, séduire les consommateurs et leur dire ce qui les intéresse vraiment : comment déguster leur vin, quand et avec quels plats.

* Mettre ce QrCode sur vos bouteilles ou contre-étiquettes, sur les dépliants, dans leurs mails, sur les tarifs, les présentoirs… 

* Se présenter aux professionnels en leur montrant cette vidéo sur une tablette, un smartphone, ou leur adresser par mailing, dans le monde entier (sous-titrage anglais).

* Profiter instantanément de notre puissance sur le Net, car votre vidéo passera dans : 


- notre chaîne YouTube 


- nos pages Facebook, Twitter, Instagram 

Facebook Vinovox


- le site vinovox.com 


- nos sites guidedesvins.com et millesimes.fr


- nos 200 sites et blogs (près de 3 millions de visiteurs)

- EN CHAMPAGNE, A VERZENAY OU A POUILLON, A CHOUILLY OU A BOUZY, LES SOLS ONT AUSSI LEUR MOT A DIRE

 

CHAMPAGNE LAURENT-GABRIEL
AVENAY

EARL Laurent-Gabriel

En 1982, Daniel Laurent reprend l’exploitation familiale de ses parents. Son père ne produisait qu’une infime partie de sa récolte en champagne qu’il réservait à quelques amis et clients, le reste était vendu au négoce champenois, à la vendange en raisins. Dès l’automne 1982, il décide de produire son propre Champagne, avec l’aide de son épouse, et déposent leur marque actuelle « Champagne Laurent-Gabriel ». Depuis 2001, Marie-Marjorie, leur fille les a rejoints. L’exploitation est très modeste, …

www.vinsdusiecle.com/champagnelaurent-gabriel

 

CHAMPAGNE GOSSET
AY

Jean-Pierre Cointreau

La continuité familiale prime ici. Aujourd’hui, Jean-Pierre Cointreau, par ailleurs président du Syndicat national des producteurs de liqueurs, assume ses fonctions au sein des différentes entités du Groupe familial et entend mener un développement pérenne de ces deux sociétés, Champagne Gosset et Cognac Frapin. Pour l’histoire, le Champagne Gosset, la plus ancienne Maison des Vins de la Champagne : Ay 1584, a été acquise par le groupe familial Renaud-Cointreau (Domaine Frapin, à Cognac) en …

www.vinsdusiecle.com/champagne-gosset

 

CHAMPAGNE BERNARD LONCLAS
BASSUET

Aurélie Lonclas

Situé au cœur du village typique de Bassuet, entouré par les coteaux où le sol précieux est propice à la culture du Chardonnay, la Maison Lonclas a été fondée en 1976 par Bernard Lonclas.
Ce propriétaire passionnée par la terre et le vin, est aujourd’hui secondé par sa fille Aurélie. On allie ici savamment le savoir-faire traditionnel aux technologies actuelles : sélection rigoureuse des raisins lors de la vendanges, matériel d’avant garde tant pour le pressurage qu’au sein de la …

www.vinsdusiecle.com/champagnelonclas

 

CHAMPAGNE MAURICE VESSELLE
BOUZY

Didier et Thierry Vesselle

Une exploitation familiale de 9 ha de vignes, où l’on vinifie les cuvées sans fermentation malolactique.
Cette maison vous propose ce superbe Champagne Grand Cru Millésimé 2000, tout en bouche, riche et complexe, puissant et persistant, très fruité au nez comme en bouche, avec des notes confites, fort bien dosé, parfait sur une volaille rôtie. Le Millésimé Grand Cru 2004, riche au nez, est d’une grande complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de citron et de miel, une belle …

www.vinsdusiecle.com/champagne.vesselle

 

CHAMPAGNE ETIENNE OUDART
BRUGNY

Jacques Oudart

Un village à quelques kilomètres d’Épernay, berceau de la maison Oudart depuis 1958. La passion du terroir a engagé depuis longtemps déjà, cette famille à préserver son vignoble en privilégiant le maintien d’une biodiversité, le choix de produits et de techniques naturels. Cette démarche de viticulture « raisonnée » est un véritable état d’esprit. Membre du réseau Magister, l’exploitation est engagée dans une démarche viticole durable et efficace : suppression totale de l’utilisation …

www.vinsdusiecle.com/champagne-oudart

 

CHAMPAGNE PERSEVAL-FARGE
CHAMERY

Isabelle et Benoist Perseval

Singularité, passion du métier et respect de l’environnement sont les valeurs que Benoist Perseval cultive avec sincérité pour offrir des champagnes de caractères dont la finesse séduit les vrais connaisseurs.

Voilà plus de 2 siècles que la famille Perseval a planté ses premières vignes à Chamery. Aujourd’hui Isabelle et Benoist ont à coeur d’élaborer des champagnes élégants et raffinés issus principalement des 3 cépages traditionnels (Chardonnay, Pinot Noir et Meunier) mais …

www.vinsdusiecle.com/perseval-farge

 

CHAMPAGNE CHARPENTIER
CHARLY-SUR-MARNE

Jean-Marc et Céline Charpentier

C’est aujourd’hui la huitième génération de vignerons qui dirige cette maison fondée en 1855.Le vignoble compte 20 ha sous lutte raisonnée. L’encépagement est unique et atypique pour la région de la vallée de la marne : 45% de Chardonnay, 40% de Pinot Meunier et 15% de Pinot noir. La calèche, emblème de la maison représentée sur l’étiquette de la cuvée Terre d’Emotion, symbolise le devoir de perpétuer le savoir-faire et les valeurs, reçus en héritage. Les parcelles de vieilles vignes destinées …

www.vinsdusiecle.com/champagnecharpentier

 

CHAMPAGNE J.-M. TISSIER
CHAVOT-COURCOURT

Jacques Tissier

La famille Tissier, c’est l’expérience transmise de père en fils au fil du temps. La diversité de ce vignoble de 5,35 ha permet des assemblages originaux lors de la composition des cuvées. Après la mise en bouteilles, 3 à 5 années sont nécessaires au vin pour se parfaire dans les caves traditionnelles.
Aujourd’hui, c’est Jacques Tissier qui gère le domaine, en succédant à son père Jean-Marie et à son grand-père Diogène Tissier. Et la relève est assurée avec ses fils, Gaëtan et …

www.vinsdusiecle.com/champagnej.mtissier

 

CHAMPAGNE LEGRAS ET HAAS
CHOUILLY

Brigitte Legras

Notre maison fut fondée en 1991 par François Legras-Haas. Le vignoble appartient à la famille : 15 ha à Chouilly (Chardonnay Grand Cru), 10 ha à Vitry (Chardonnay), 6 ha à Les Riceys (Pinot noir). Rémi et Olivier ont pris en main l’entreprise familiale et sont aidés maintenant par Jérôme. La maison poursuit une progression raisonnable tant en France qu’à l’export. Le Grand Cru Chouilly offre un potentiel de garde tout en présentant lorsqu’il est jeune, un caractère frais et léger, apprécié à …

www.vinsdusiecle.com/legras-haas

 

CHAMPAGNE BOULARD-BAUQUAIRE
CORMICY

Christophe Boulard

Forte de sa tradition familiale, la famille Boulard-Bauquaire se consacre à la culture de la vigne avec passion, depuis 8 générations. Denis Boulard a choisi de s’établir avec ses frères à Cormicy vers 1960. Il a participé à la renaissance de ce vignoble. Aujourd’hui, son fils Christophe et son épouse Christiane allient savoir-faire et modernité. Leurs vignes, issues des zones viticoles du massif de Saint-Thierry, de la Montagne de Reims et de la Vallée de la Marne, permettent d’élaborer des …

www.vinsdusiecle.com/champagne-boulard-bauquaire

 

EARL CHAMPAGNE P. LANCELOT-ROYER
CRAMANT

Monsieur Chauvet

Un vignoble de 5 ha et une exploitation créée en 1960 par Pierre Lancelot, et reprise en 1996 par sa fille Sylvie et son gendre Michel Chauvet. Les caves sont creusées dans la butte de craie juste derrière la maison. Le pressoir se trouve au sommet de la butte, le moût est acheminé dans les cuves par gravité.
Vous allez aimer ce Champagne brut cuvée des Chevaliers Grand Cru, base de 2010 avec 32% des vins de réserve vieillis en foudres, 100% Grands Crus, au nez dominé par les fruits …

www.vinsdusiecle.com/lancelotroyer

 

CHAMPAGNE ELLNER SAS
EPERNAY

Jean-Pierre Ellner

Fondée au début 1900, la Maison Charles Ellner, est aujourd’hui gérée par la 3ème génération alors que la 4ème y a déjà pris une part très active depuis plusieurs années. Elle a su évoluer et grandir en préservant son identité et son savoir faire familial. Pour mémoire, Charles-Émile Ellner créa, au début du siècle, sa propre maison. Et, parmi ses successeurs, son fils Pierre, qui a été la véritable “locomotive” de la maison, a su transmettre à ses enfants cette passion pour la terre et le vin. …

www.vinsdusiecle.com/champagneellner

 

CHAMPAGNE PIERRE MIGNON
LE BREUIL

Pierre Mignon

Pierre et Yveline Mignon dirigent le domaine familial et leurs deux enfants participent au développement : Céline, chargée des relations commerciales et de l’export, Jean-Charles, responsable du vignoble et des vins. La typicité et la diversité des terroirs permettent d’élaborer de Grands Champagnes de Caractère. Le vignoble de 14 hectares est réparti dans toute la Champagne : Vallée de la Marne, Côte des Blancs et région d’Epernay. L’encépagement à majorité de Pinot Meunier (60%) est complété …

www.vinsdusiecle.com/champagne-pierre-mignon

 

CHAMPAGNE BOURDAIRE-GALLOIS
POUILLON

David et Véronique Bourdaire-Gallois

Exploitation familiale de 5.36 ha, dont 4,60 ha de vigne à dominante de Pinot meunier. C’est Robert Massonnot, le grand-père de David Bourdaire, qui commença l’activité agri-viticole grâce à quelques terrains familiaux. En 1951, il fonde avec trois autres vignerons la coopérative de Pouillon et commercialise ses premières bouteilles en 1956. A cette époque, la coopérative n’est qu’un lieu de collecte et de pressurage, qui vend la récolte des adhérents sous forme de moûts aux négociants …

www.vinsdusiecle.com/champagne.bourdaire-gallois

 

CHAMPAGNE ANDRE DELAUNOIS
RILLY-LA-MONTAGNE

Eric Chanez et Alain Toullec

D’abord vigneron, l’arrière-grand-père Edmond choisit de devenir manipulant dans les années 1920. Sa fille Anne-Marie, puis son petit-fils André (qui fit d’importants travaux en bâtiments, cuverie, caves dans les années 1970) secondé aujourd’hui par, ses deux filles, ses gendres ont modernisé l’outil de travail (pressoir, foudres, carrelage …) et son petit-fils, perpétuent la tradition familiale.
Vous pourrez découvrir ce Champagne Dame Palmyre Blanc de noirs Millésime 2006, une cuvée …

www.vinsdusiecle.com/andredelaunois

 

CHAMPAGNE LOUIS HUOT
SAINT-MARTIN-D’ABLOIS

Virginie et Olivier Huot

Des Récoltants-Manipulants depuis quatre générations. Virginie Huot exploite avec son frère Olivier, le domaine familial fondé dans les années 1950, soit 7 ha de vignes. Orientation en viticulture raisonnée, et association de l’expérience ancestrale et des techniques œnologiques modernes.
Beau Champagne brut cuvée Carte Noire, 50% Meunier, 25% Chardonnay, 25% Pinot noir, vendanges manuelles, pressurage traditionnel, élevé 3 ans de vieillissement sur lattes, remuage …

www.vinsdusiecle.com/champagnehuot

 

CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN
TALUS-SAINT-PRIX

Cyril Jeaunaux

Michel Jeaunaux commence le métier de vigneron, en 1965. A cette date, le raisin est apporté à la coopérative du village. En 1973, il se marie avec Marie-Claude, et ils installent le premier pressoir (traditionnel) de la maison. Commencent alors les premières vinifications. Depuis, la cuverie et la cave ont été construites. En 1999, Cyril, leur fils, les rejoint, et en 2003, un deuxième pressoir traditionnel est installé. De 500 bouteilles produites au départ, la maison s’applique désormais à …

www.vinsdusiecle.com/champagne-jr

 

SCEV CHAMPAGNE MICHEL ARNOULD ET FILS
VERZENAY

Les origines vigneronnes de la famille Arnould remontent à la fin du siècle dernier. A l’époque, les aïeuls Lefevre exploitent des vignes situées sur le terroir Grand Cru de Verzenay, les raisins étant vendus aux grosses Maisons de Champagne. Les premières bouteilles ont été commercialisées dans les années 30. Au début des années 60, la petite fille de la famille Lefevre se marie avec Michel Arnould et créent ensemble leur propre marque « Michel Arnould ». En 1972, ils commencent l’exportation …

www.vinsdusiecle.com/champagne-michel-arnould

 

* MILLESIMES : LESQUELS FAUT-IL BOIRE AUJOURD’HUI ?

 

En Alsace, les derniers millésimes sont savoureux, les 2012 et 2011, les grands 2010 et 2009, le millésime 2008 est nettement plus réussi que le 2007, particulièrement difficile (il y a de rares exceptions), les 2006, 2005, 2004, 2002 et 2001 suivent, le 2003 a été plus délicat à vinifier (en Vendanges Tardives, misez sur les 2006, 2004, 2001, 2000, 1997 ou 1989).

 

En Bourgogne, aux côtés d’une belle séquence qui comprend les millésimes 2015 à 2009, le 2008 est assez délicat (remarquable en blanc), le millésime 2007 très minéral, en blanc (très beaux Chablis) comme en rouge, ces derniers largement supérieurs au 2006. Les millésimes 2004, 2003, 2002, 2001, 2000 et 1999 sont très savoureux. Exceptionnel 2004, dans la lignée du 2000, dans les deux couleurs, qui côtoie donc un 2003 atypique, comme 2005.

 

En Beaujolais, pour les crus, les vins sont très bons, du 2015 au 2009, le 2008 est assez réussi, le 2007 a été très difficile à maîtriser, le 2006 est excellent, le 2005 très typé, le 2004, dense et très aromatique, et le 2003, trop mûr, beaucoup moins intéressant.

 

 

Pour Bordeaux, globalement, les meilleurs à boire actuellement : 2012 (mais il a du potentiel), 2011, 2008, 2007, 2006, 2004, 2002 et 2001. Ceux qu’il faut attendre : 2010, 2009 (déjà formidable), et 2014, néanmoins plus rapicde à boire. Le 2013, si les prix sont vraiment plus accessibles. Les plus décevants, car trop “chauds”, atypiques : 2005 et 2003.

Il y a bien sûr une différence entre les vins de la rive droite (ceux du Libournais) et ceux de la rive gauche (Médoc et Graves). On retrouve des “paires” de millésimes où la qualité est inversée : le 2005 est bien meilleur que le 2006 à Saint-Emilion et c’est le 2006 qui prime en Médoc. Il y en a d’autres.

 
-  Dans le Médoc, misez sur les 2012, 2011, 2010, 2009, 2007, 2006, 2004 et 2002 (supérieur au 2003), voire 2001, très classiques, et faites-vous toujours plaisir avec les 1999, 1996 ou 1990. En parallèle, les prix très exagérés de certains vins renommés sont difficilement cautionnables, surtout pour les 2013 et 2005.

 

- Pomerol. Structure, charme, intensité, distinction, les plus grands vins de Pomerol sont particulièrement sensibles et marqués par leurs sols, très diversifiés. Ici, nul besoin de s’escrimer à vouloir abuser de la barrique neuve ou d’une surconcentration pour faire un grand vin, c’est le terroir qui prime, et signe la distinction. Les 2011, 2010, 2009, 2007, 2006, 2004, 2003 et 2002 sont très savoureux (le 2002, peut-être même supérieur), le 2001 remarquable, plus fin, le 2000 parvient à maturité. Le 2013 se maintient, certes moins intéressant qure le 2012. Plus anciens, les grands font la différence, comme le 1995, voire le 1990.

 

- À Saint-Émilion, le 2011 est très classique et charmeur, comme le 2007. Beaux millésimes 2010 et 2009, le 2008 un ton en-dessous, 2006, 2004 et 2001, éclipsés à tort par le 2005 ou le 2003. Quelques crus ont remarquablement réussi le 2003, d’autres beaucoup moins, notamment ceux qui sont trop “confiturés”. Débouchez les millésimes 2007 à 1990 en ce moment, et notamment le grandissime 1995. Certaines bouteilles de 1994 et 1993, notamment, sont surprenantes d’évolution. Un certain nombre de crus pratiquent des prix qui ne sont pas justifiés. Certains se flattant ici d’élever des cuvées très “spéciales”, il faut plus que jamais tirer un coup de chapeau aux propriétaires de talent qui élèvent les véritables grands vins de Saint-Émilion, satellites compris, du plus grand des grands crus au plus modeste.

 

- Dans les Graves, les blancs 2014, 2013, 2011, 2010, 2009, 2008, 2006, 2005, 2004, 2001, 2000, 1998,  ou 1997 sont excellents. Des crus réellement exceptionnels, issus des territoires de Pessac, Martillac, Léognan, mais aussi ceux de Podensac, Portets ou Saint-Morillon, certains d’entre eux, dans les appellations Pessac-Léognan comme dans celle des Graves, bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-prix-plaisir. C’est le berceau des beaux vins blancs de la région bordelaise, aux côtés de rouges puissants et typés, si l’on frappe à la bonne porte.

 

- Dans les Côtes ou Bordeaux Supérieur, on peut acheter les millésimes 2014, 2012 à 2006, avec l’opportunité des excellents 2012, 2011 et 2008. Les meilleurs tiennent la distance avec les millésimes 2006 ou 2000.

 

- Pour Sauternes, je privilégie la finesse au côté sirupeux, préfère la fraîcheur à la liqueur. Ici, les millésimes 2011 et 2007 sont formidables, dans la lignée du 2001. Plusieurs millésimes, en dehors du 2002 (où le plaisir est bien rare), comme les 1999 ou 1998 sont de toute beauté. Les 2006, 2005 et 2003 sont réussis, les 2005 et 2003 certainement moins typés, et le 2004 particulièrement savoureux et classique. Quant au 2013, les très rares vins savoureux vont se compter sur les doigts, même si ceux qui les ont réussis offriront des vins exceptionnels…

 

Guide des vins

 

En Champagne : Il y a de grandissimes bouteilles millésimées 2006, 2004 ou 2002, et, pour les plus récents, en 2011, 2010 et 2009, dont le potentiel est garanti (le 2003 nettement moins passionnant, trop “rôti”) et certains vieux millésimes (1998 et 1995, notamment) sont remarquables de fraîcheur et prouvent le potentiel d’évolution des meilleures cuvées. On trouve de remarquables vins, millésimés ou non, à des prix très justifiés, dans toute la gamme, comparativement à d’autres appellations, et on comprend le succès mérité de la région.

 

On a la chance d’accéder au summum de la finesse, qui sait aussi s’associer à la complexité. Le terroir, les sols ont toute leur importance en Champagne, apportant une spécificité réelle et différente selon que l’on se trouve à Cramant ou à Épernay, à Aÿ ou à Bouzy, dans l’Aube ou la Marne. À cela s’ajoute la proportion des cépages, et chaque maison, cave ou vigneron, possède alors les facultés de créer véritablement une cuvée légère ou puissante. Et puis, ce qu’il ne faut pas occulter pour comprendre la différence entre une grande cuvée et une autre, ce sont, outre l’art fondamental de l’assemblage que signe la main de l’homme, les incontournables vins de réserve, que l’on ajoute à des vins plus jeunes.

 

Attention aussi aux nombreuses marques qui appartiennent à certains “faiseurs”. Ceux qui ne sont plus que des noms sur une étiquette ne font pas partie de cette hiérarchie, comme d’autres marques de négoce, dont la qualité n’est pas en cause, qui sont dirigées par des responsables de groupes qui vendent du Champagne comme de la lessive…

 

En Languedoc : les 2013 (superbes) à 2006 sont savoureux. Je soutiens les hommes et les femmes qui s’attachent à élever des vins typés par ces terroirs de garrigues, maîtrisant les rendements, respectant leur spécificité. Les terroirs ont le potentiel pour que l’on y élève tout naturellement de grands vins racés, sans vouloir copier telle ou telle appellation plus connue avec des cépages inappropriés.

 

Il y a toujours des “vins de mascarade”, où l’on parle de “vins à haute expression” (expression de la méthode de vinification et du bois neuf surtout…), qui “sentent le goudron ou le café”, la réglisse (on n’est pas loin de l’écœurement)… Idem pour les cuvées de vins blancs totalement fabriquées dans les chais où l’on est fier de vous faire sentir “la mangue et autres fruits exotiques”. Il s’agit donc de ne pas confondre l’ensemble d’une progression qualitative certaine et le développement de ces vins “fabriqués” et “putassiers”.

 

En Provence, l’influence des millésimes est beaucoup moins marquée, et on accède à une très belle série, de 2015 à 2005. C’est le royaume du rosé, et il faut avouer que l’on a assisté à une véritable révolution qualitative dans cette couleur, souvent au détriment des rouges, d’ailleurs. Les rosés reviennent donc à la tête de ce type de vin, et se font payer, aux côtés de blancs, dont certains sortent vraiment du lot. Ceux qui comptent sont ceux de ces propriétaires qui laissent s’exprimer au mieux les grands cépages de la région (Grenache, Mourvèdre, Cinsault, Rolle, Ugni Blanc), dans ces terroirs complexes, argilo-calcaires, caillouteux, graveleux ou sableux.

 

Les Bandol sont des vins formidables. Issus principalement du fabuleux cépage que peut être le Mourvèdre (qui apporte bouquet, corps et rondeur), les rouges de Bandol peuvent être exceptionnels. Amples, élégants, puissants, gras et très aromatiques, ils donnent toute leur véritable mesure après quelques années de vieillissement. Les rosés font aussi partie des meilleurs vins de France. Juste à côté, Cassis, avec ces blancs, des rosés et des rouges, qui profitent d’un climat exceptionnel et de la bienveillance du mistral qui nettoie les vignobles et leur fournit chaque année des températures quasiment invariables. Les Coteaux-d’Aix-en-Provence, appartenant à la zone occidentale de la Provence calcaire, ont aussi fait beaucoup de progrès, tout particulièrement en rosés. Entre des reliefs constitués de chaînons parallèles au littoral, s’étendent des bassins sédimentaires où s’est concentrée l’activité viticole. L’appellation s’étend sous un climat de type méditerranéen, avec pour vent dominant le mistral, qui permet à la région de bénéficier d’un ensoleillement important par an. Les sols sont argilo-calcaires caillouteux, sableux, souvent graveleux sur molasses et grès, et caillouteux à matrice argileuse ou limono-argileuse. On apprécie aussi un bon nombre de Coteaux Varois, où l’on débouche des bouteilles de plus en plus séduisantes.

 

 

 

Pour le Sud-Ouest : les millésimes 2014, 2012, 2011, 2010, 2009 et 2007 sont très réussis en Madiran, Cahors et Jurançon, où les efforts accomplis depuis une dizaine d’années portent leurs fruits aujourd’hui. Les vins ont une réelle typicité, un potentiel de garde (beaux 1999, 1995 ou 1990) où les cépages et les sols ont leur influence et une véritable présence historique. Certains Igp, comme les vins de Gascogne, gagnent également à être mieux respectés.

 

Néanmoins, on peut éviter les cuvées surchargées par le bois et “fabriquées” pour avoir une bonne note auprès de “critiques”, ceci facilitant une hausse de prix incautionnable. Pour exemple, à Cahors, on peut douter du bien-fondé des communications spéciales “Malbec”, qui mettent trop le cépage en avant (comme en Argentine), et de quelques vins de mode. Ne vaut-il pas mieux montrer sa propre personnalité quand on en a comme c’est le cas ici ou à Madiran ?

 

Dans la Loire : si les millésimes 2013 et 2012 ne sont pas évidents, en rouges, le 2011 tire son épingle du jeu, même si les quantités ne sont pas au rendez-vous. Les 2010 et 2009 sont superbes, gras, denses, très parfumés. Le millésime 2008 est particulièrement réussi, même si, parfois, les quantités sont très faibles. Le 2007 est très difficile en rouges en Touraine comme en Anjou, et c’est la raison pour laquelle les rosés sont particulièremernt savoureux.

 

Les blancs secs 2015 à 2007 sont dans la belle lignée des 2006, et la typicité s’allie à un rapport qualité-prix régulièrement remarquable. Pour les blancs secs, de très grandes bouteilles en Pouilly-Fumé comme à Vouvray, à Sancerre comme à Savennières ou à Saumur, où les vins possèdent un réel potentiel d’évolution, des millésimes comme les 2004 ou 2002 se goûtant très bien actuellement. Les liquoreux sont exceptionnels, notamment en Coteaux-du-Layon, Bonnezeaux ou Vouvray, et les rouges associent charpente et fraîcheur, du plus souple (Touraine, Bourgueil, Sancerre) au plus charnu (Chinon, Saumur-Champigny…), des vins qui s’apprécient jeunes mais savent aussi garder la distance (beaux 2000, 1998 ou 1995). Beaux liquoreux en 2011, 2010, 2009, 2007, 2004, 2003 et 2001.

 

Les vins de la région possèdent deux atouts considérables : un rapport qualité-prix réellement exceptionnel et une complexité due bien sûr à ces sols différents, les uns plus spécifiques que les autres. Il suffit de goûter un Sancerre Les Belles Dames et un autre Les Romains, un Quincy ou un Pouilly-Fumé Silex pour s’assurer de la typicité des vins. En Anjou-Saumur, peu d’autres vins peuvent copier les meilleurs crus de la région, marqués par ces sols de tuffeau ou de roche calcaire en parfaite osmose avec les cépages Cabernet franc et Chenin, le premier s’épanouissant sûrement le mieux ici. À Quincy comme à Pouilly, à Chinon comme à Monlouis, à Menetou-Salon ou en Saumur-Champigny, la région fourmille de vins qui possèdent une typicité exacerbée.

 

Dans le Rhône : de 2014 à 2009, on est sûr de se faire plaisir, le 2008 est décevant, le 2007 remarquable, peut-être supérieur au 2006. Les 2005 et 2003 sont très mûrs, le 2004, très classique, le 2002, très difficile à maîtriser. Il faut prendre le temps de conserver ces vins, car on débouche de grandes bouteilles actuellement dans des millésimes comme 2005, 1998, 1995 ou 1990.

 

De Vienne en Avignon, les rouges, charnus, charpentés, séveux, racés, avec des notes de prune, de réglisse et des parfums de sous-bois, sont des vins denses et chaleureux comme nous les aimons. On déguste des blancs rares et savoureux (Condrieu, Ermitage, Saint-Joseph et Châteauneuf-du-Pape), issus de raisins qui se plaisent à merveille dans ces sols pauvres, exceptionnels pour la vigne qui doit chercher sa nourriture en profondeur.

 

Les meilleurs vins, dans de nombeuses appellations (Cairanne, Visan, Vacqueyras, Vinsobres, CDR-Villages…), bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-prix-typicité, viennent conforter le terroir et la main de l’homme, qui font la différence.

- CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA QUALITE REELLE DES DERNIERS MILLESIMES

Grand-Puy-Lacoste-14-HDIl n’y a pratiquement plus de “mauvais” millésimes, en tout cas pas, quand cela arrive dans une région, ce n’est pas forcément la règle dans d’autres territoires. Il y a simplement des millésimes plus “délicats” que d’autres.

2015 : avec le 2016, c’est le grand millésime depuis cinq ans, toutes régions confondues. Puissance et distinction, il a tout.

- À Bordeaux, des pluies quand il le fallait, un bel ensoleillement, d’où sa couleur très fonçée, tirant sur le noir. Il a de bons degrés, est équilibré et long en bouche, ce sera un millésime de garde.

- En Bourgogne, les rouges sont d’une très belle maturité, aucune pourriture et un excellent équilibre entre sucre et acidité. Les vins sont soyeux, ont des tanins ronds avec une belle concentration. Les blancs sont gras, tirant sur le fruit.

- Dans le Rhône, pour les blancs comme pour les rouges, Quantité et qualité se rejoignent, les vins ont des degrés magnifiques et ont bénéficié d’une parfaite maturité. Le rouge peut être comparé aux 2010 : belle maturité, avec beaucoup de fruit, des tanins veloutés, un vin chaleureux, puissant, équilibré, très long en bouche.

La Provence (beaux rouges concentrés, rosés très fruités, avec beaucoup de finesse, blancs très expressifs, subtils et denses à la fois), la Corse, la Loire, l’Alsace et le Languedoc (équilibre et fraîcheur, acidité modérée, des vins très aromatiques, de belle évolution), le Sud-Ouest (rouges plus souples que le 2014), sont aux mêmes niveaux qualitatifs.

 

2014 : comme les 2008 ou 2011, il pâtit de sa position historique entre les deux millésimes qui l’encadrent.

- En rouges, il est pourtant excellent, classique : volume, structure, fruité, concentration, c’est un bon millésime de garde à Bordeaux (vraiment de très jolis vins, très belle couleur profonde, structure importante, sur le fruit, des tanins très mûrs, un très bel équilibre et un très bon potentiel de garde), en Bourgogne (belle année, sur le fruit grâce à un raisin bien mûr, avec une belle matière, facile à boire), et dans le Rhône ou le Sud-Ouest (où les tanins sont particulièrement équilibrés, un vin de garde).

La Loire (bel équilibre et des tanins soyeux, traduisant la bonne maturité du Cabernet franc, des vins fruités, précis) et la Provence suivent, et le Languedoc a signé un excellent millésime, où la fraîcheur se mêle au velouté, très agréable à déguster rapidement.

- En blancs, les liquoreux sont exceptionnels en Alsace, dans la Loire ou à Bordeaux, dans la lignée de l’extraordinaire 2007. Les blancs secs de ces mêmes régions sont très séducteurs : à Bordeaux, des taux records de sucre et de puissance se sont alliés à une fraîcheur séductrice, en Bourgogne, on est sur un vin minéral avec une belle tension, gras, d’une belle couleur claire.

 

EXCLUSIF

Feuilletez gratuitement MILLESIMES en ligne comme le vrai magazine en tournant les pages

CLIQUEZ ICI 

 

2013 : c’est le plus difficile des 10 dernières années, c’est comme cela, et ce n’est pas de la faute des vignerons. Néanmoins, toutes les régions ne sont pas à la même enseigne. Les réussites sont dans le Guide, et, dans ce cas, ce sont de vrais vins “plaisir”.

- En rouges, le Languedoc, suivi de la Corse et de la Provence (beaux vins gourmands), ont réussi un excellent millésime. La Bourgogne et le Rhône s’en sortent relativement bien, Bordeaux et la Loire sont les deux entités qui ont le plus souffert. Les vins réussis dans ce (très) petit millésime se révèlent être assez délicats, et à boire rapidement. Globalement (les exceptions existent, naturellement), la région libournaise et Pessac-Léognan ont mieux réussi que le Médoc.

- En blancs, la Bourgogne et Bordeaux ont sorti un excellent millésime, prometteur, comme l’Alsace ou la Vallée du Rhône.

 

2012 : c’est le plus surprenant, car on ne s’attendait pas à une telle évolution. C’est un millésime très homogène. S’il est déjà très bon à boire maintenant, grâce à sa belle acidité, il peut aussi se conserver.

- En rouges, il est superbe à Bordeaux comme en Bourgogne, un beau millésime classique et très équilibré. Le Rhône et la Loire peuvent en dire autant, même si les vins sont moins structurés, et la Provence a sorti des vins tout en finesse et souplesse.

 

- En blancs, l’ensemble des régions proposent un beau millésime avec, un cran au-dessus, l’AlsaceBordeaux, la Bourgogne (très grand millésime, à Chablis comme dans la Côte de Beaune), et le Rhône. Les liquoreux ne sont pas bien enthousiasmants.

 

 

2011 : c’est une réussite partout, une très grande année en Languedoc, en Provence, dans le Rhône (parfaitement équilibré, belle couleur, tanins souples et structurés, semblable aux 2008 et 2000, qui était un beau millésime qui a très bien évolué), ou en Bourgogne, en blancs comme en rouges (beaucoup de fruit, des vins soutenus et assez tannique, de garde). Les liquoreux d’Alsace et de la Loire atteignent les sommets.

À Bordeaux, en rouge, un printemps chaud et sec, un été frais et ensuite, puis un très bel automne ont donné ce millésime séducteur, à la fois mature et distingué, on peut le rapprocher du beau 2008, tout aussi classique. C’est un très grand millésime en blanc sec comme en liquoreux.

 

 

2010 : il fait partie, avec 2015 et 2009, de la splendide trilogie de ces vingt dernières années ! Très proche du 2009, il est plus fermé, et demande de la patience.

À Bordeaux, les rouges ont tout : belle robe rouge sombre, arômes de fruits noirs intenses, jolie fraîcheur en bouche, des tanins aux grains raffinés, une très belle structure, beaucoup d’ampleur, d’élégance, de finesse, un très grand millésime, très prometteur.

En Bourgogne, pour les rouges, vendanges fin septembre, très belle arrière-saison et des rendements très faibles, expliquent ces couleurs profondes et cette très bonne structure, des vins d’une grande maturité. En blancs, des vins bien équilibrés, qui se caractérisent par une belle minéralité, très charmeurs.

En Rhône, des vins colorés, avec de la mâche, une belle texture, beaucoup de fruité, de la puissance.

Les blancs secs comme les liquoreux sont à un très haut niveau en Alsace, dans le Sud-Ouest et dans la Loire, quant les rouges associent matière et distinction dans toutes les régions, particulièrement en Languedoc.

 

 

2009 : actuellement, c’est certainement le plus beau millésime qui soit, classique, à l’inverse d’un 2005, grand, certes, mais aussi atypique à cause de la chaleur intensive. En 2009, l’acidité est également présente, ce qui apporte cet équilibre entre la puissance et l’élégance, cette fraîcheur naturelle qui signe les vrais grands vins.

 

Bordeaux, en Bourgogne, en blancs secs ou en liquoreux, ce millésime est réussi dans toutes les déclinaisons et dans l’ensemble des appellations.

- En rougesBordeaux et la Bourgogne atteignent vraiment les sommets, Le Rhône est également à l’origine d’un grandissime millésime.

- En blancs, la Bourgogne a sorti l’un de ses plus grands millésimes, dans la lignée du 2008 (garant d’une exemplaire minéralité), mais d’un style différent, les deux de garde, le 2009 provenant d’une année “solaire”, des vins racés, mûrs, remarquables, très sur le fruit, avec des notes toastées, grillées, un peu moins minéral. Le Rhône suit.

 

* SAINT-EMILION : LE CLASSEMENT DES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-PLAISIR

On est ici dans la région où se mêlent de vrais terroirs, et d’autres coins où le maïs pourrait y cotoyer la vigne. On a donc accès, soit, à de vrais vins racés, du plus grand au plus abordable, marqués par des sols historiques, et à des vins où les sols ont peu de réelle influence, beaucoup plus “signés” par des vinifications trop sophistiquées qui donnent des vins très concentrés au détriment de la finesse.

Le Merlot, prédominant, est pourtant le raisin par excellence de l’élégance et de la souplesse, même s’il est aussi largement capable de s’exprimer dans le temps. Un Saint-Emilion, un vrai, c’est une osmose entre la complexité aromatique et une texture savoureuse, souple mais ferme, dense mais distinguée. De quoi exciter ses papilles, d’autant plus que le 2013 est assez réussi (pas partout, certes, il faut bien que le terroir ait son mot à dire, les vinifications à la mode ne peuvent pas tout résoudre…). Les 2015 et 2014 arrivent, et l’on a de quoi exciter nos papilles.

Très belles verticales à La Marzelle, Cantenac, La Tour du Pin Figeac, Fonroque, Cadet Bon… qui confirment leur place dans le Classement 2017, avec un rapport qualité-prix-plaisir particulièrement attractif, et c’est bien ce qui compte !

EXCLUSIF

Feuilletez gratuitement MILLESIMES en ligne comme le vrai magazine en tournant les pages

CLIQUEZ ICI 

 

Trotte Vieille est au sommet, et les crus de Capdemourlin, Piganeau, Mauvinon, Laniote, Grâce Dieu Les Menuts, RivièreGrand Corbin-Despagne et Croque Michotte, cette année, également (pensez toujours au rapport qualité-prix), et je ne suis toujours pas preneur de crus trop chers, sirupeux, que je n’ai pas besoin de vous citer et qui ne sont pas dans mon Guide.

Dans la lignée, les grandes valeurs sûres sont Clos Labarde, Orisse du Casse, Gros Caillou, Franc Lartigue, Guillemin La Gaffelière, Croix Meunier, Clos de Sarpe, Vieux-Pourret, Grâce-Fonrazade

Les grands coups de cœur de l’année atteignent également des places particulièrement enviables : Clos des Prince, Grand Bert, Grand Pey Lescours, Grand Corbin Manuel… ils sont à des prix doux et particulièrement charmeurs.

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions…

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
CHEVAL BLANC
FIGEAC
TROTTEVIEILLE

HAUT-SARPE
LA DOMINIQUE
LA TOUR DU PIN FIGEAC

CROQUE MICHOTTE
GRAND-CORBIN-DESPAGNE
PIGANEAU

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
AUSONE (Hors Classe)
BÉLAIR

BALESTARD-LA-TONNELLE
CANTENAC
CORBIN MICHOTTE
FONROQUE
LANIOTE
LA MARZELLE
MAUVINON

CADET-BON
LA GRÂCE-DIEU LES MENUTS
CLOS DES MENUTS
CLOS TRIMOULET

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
FRANC-LARTIGUE
GRAND CORBIN MANUEL*
GRAND PEY LESCOURS
GROS CAILLOU
GUILLEMIN-LA-GAFFELIÉRE
CLOS DES PRINCE
RIOU DE THAILLAS
LA ROSE POURRET
YON-FIGEAC

DARIUS
LAROQUE
ROL-VALENTIN*
VIEUX-RIVALLON

CLOS SAINT-ÉMILION PHILIPPE
PETIT-BOUQUEY
PETIT MANGOT

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
CONFESSION
GRACE FONRAZADE
GRAND BERT
CLOS LABARDE
ORISSE DU CASSE
CLOS DE SARPE
VIEUX-SARPE

CROIX MEUNIER

FRANC-POURRET
ROCHER

LE DESTRIER
(TOUR GRAND FAURIE)

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
CROIX DE BERTINAT
(CROIX D’ARMENS*)
LA FLEUR PICON
GUEYROT
SAINT-JEAN
TOUR SAINT-PIERRE

BEAURANG
BÉARD-LA-CHAPELLE
(FONPLEGLADE)
LA GRACE-DIEU

HAUT-ROCHER
(HAUT VEYRAC)

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
ADAUGUSTA

BEAULIEU-CARDINAL*
DE LA COUR
FRANC-GRACE-DIEU
LA GARELLE
LA GRAVE-FIGEAC
HAUTES-GRAVES-D’ARTHUS*
LAUDES
MANGOT
PINDEFLEURS
PIPEAU*
ROCHEBELLE
(ROL VALENTIN)

Choississez une région pour voir un autre classement :
ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

BORDEAUX

BOURGOGNE

VAL DE LOIRE

CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
SUD-OUEST-PERIGORD

- SUD-OUEST : LE NOUVEAU CLASSEMENT DES VINS QUE L’ON AIME

Lorsque l’on est un vigneron qui sait mettre en avant son terroir et la puissance de ses grands cépages historiques régionaux, on élève alors, de Buzet à Jurançon, de Gaillac à Cahors, de Bergerac à Madiran… des vins typés qui entrent dans la “cour des grands”.

On le voit bien en savourant les bouteilles de Barréjat, Nozières, Pichard, Lamouroux, Lavaur, Péroudier, Paillas, La Caminade, Labarthe, Vieux Touron, Gautoul, Bourguet, Paradis, Croze de Pys, Nigri, Bovila, Pouypardin, qui sont à la tête de leur appellation respective.

Ils sont rejoints cette année par Viella, Combelle, Cauhapé, Mayrargues, Vignals, Joy, Crampilh, Coustarret, Pecany, Armandière, Saint-Guilhem, Courège-Longue, Passelys, Gutizia, Lapuyade

La Cave de Buzet est la meilleure de toute la région, avec une gamme importante qui sait décliner toute les facettes du Buzet.

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions…

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
BOVILA
CAMINADE
LA COUTALE
CROZE DE PYS
GAUTOUL
LAVAUR
NOZIÈRES

ARMANDIERE
MERCUES
PAILLAS
PASSELYS

MAISON NEUVE

BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
GRAND-JAURE (P)
LAROQUE (BI)
MOULIN-POUZY (M)
PECANY
PÉROUDIER (BI)
PERREAU (Montravel)
LA PLANTE
VIEUX TOURON (M)

CLOS DU BREIL
SADILLAC (Bl)

GAILLAC
BOURGUET
COMBELLE
L’EMMEILLÉ
GRAND CHENE
LABARTHE
MAYRAGUES
VIGNALS

LECUSSE (Bl)

MADIRAN
JURANCON

BARRÉJAT
CUQUERON
Cru LAMOUROUX (J)
NIGRI
PARADIS
PICHARD
ROUSSE (J)
SERGENT

COUSTARRET

CAUHAPE
LAPUYADE
VIELLA

AUTRES APPELATIONS

COUREGE-LONGUE (Buzet)
HERREBOUC
JOY (IGP)
POUYPARDIN (G)
SAINT-GUILLHEM (F)
VIGNERONS BUZET (Bt)

GUTIZIA (Irouléguy)
PLAISANCE (F)
VIGNERONS BRULHOIS

(HAILLE (IGP))

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
(FAMAEY)
(PELVILLAIN*)
TRIGUEDINA*

EUGÉNIE

(BOUT DU LIEU)

BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
HAUT-FONGRIVE*

PANISSEAU (BI)

GAILLAC
LACROUX
RHODES
MADIRAN
JURANCON

CRAMPILH (J)
LAFITTE-TESTON

BORIES
DOU BERNES

AUTRES APPELATIONS

GUILLAMAN (IGP)
CAVE IROULÉGUY (I)*

GENSAC
VOIE BLANCHE (VP)

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
(TROTTELIGOTTE)
BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
(ROQUES-PEYRE*)
GAILLAC
MADIRAN
JURANCON
Prod. JURANÇON (J)
AUTRES APPELATIONS

(CAVE FRONTON (F))

 

* CHAMPAGNE : LE NOUVEAU CLASSEMENT QUI CHANGE LA DONNE


Dans les Premiers Grands Cru Classés, où se cotoîent de très grandes maisons comme Krug, Gosset, Roederer, Pol-Roger, Charles Heidsieck, Ellner, Lombard, Philipponnat, Legras, Bara, Arnould et Thiénot, et des vignerons exemplaires comme Erick de Sousa, qui, en une vingtaine d’années, a fait de son nom une référence.

Toujours une seule cave coopérative cette année, Vincent d’Astrée (des cuvées racées et particulièrement abordables), qui vient remplacer Devaux.

La hiérarchie des Deuxièmes Grands Vins Classés est à prendre à la lettre : les Premiers des Seconds sont nettement supérieurs aux Cinquièmes…

Il y a des propriétaires qui peuvent prétendre atteindre les sommets, selon leurs cuvées, globalement ceux qui sont dans le peloton de tête des Deuxièmes Grands Vins Classés, dans les deux ou trois premiers échelons de cette hiérarchie, donc, élevant des vins les uns plus séduisantes que les autres, garants d’une typicité et d’une grande régularité qualitative, associés à des prix doux. Ceux qui peuvent « monter » dans cette hiérarchie bénéficient d’un *.

Il y aura des ajustements dans les prochaines semaines, en fonction de nos dégustations organisées pour Millésimes, puis pour le prochain Guide. Certains vont monter, d’autres se stabiliser, et d’autres descendre… c’est le jeu !

Vous allez vraiment vous faire plaisir avec les cuvées de Jacques Defrance, Devavry, Taillet, Michel Turgy, Bourdaire-Gallois, Goutorbe, Jean-Michel Pelletier, De Lozey, Ralle, Coutier, Drappier, J.-B. Bourgeois, Pierre Mignon, Laurent-Gabriel, Perseval-Farge, Legrand, Edouard Brun, Rutat, Michel Arnould, Maurice Vesselle, Pierre Gobillard, Fleury-Gille, Lequart, Lancelot-Royer, Gimonnet, Simart-Moreau, Charles Mignon, Gatinois, Huot, Thévenet-Delouvin, Etienne Oudart, Brice…, un bon nombre exploitant des terroirs situés en Grands (et Premiers) Crus, ceci expliquant bien sûr cela, et prouvant que, ici comme ailleurs, la force du terroir est primordiale, même si l’art de l’assemblage, les stocks et l’élevage feront la différence.

 

On poursuit avec Moyat, Egrot, J.-M. Tissier, De Milly, Renaudin, Bardy-Chauffert, Bourgeois-Boulonnais, Margaine, Royer, Leconte, Veuve Olivier, Médot, Lejeune-Dirwang, Brixon, Nathalie Falmet, Boutillez-Marchand, Royer, Labbé, Baron-Fuenté, Morize, Baron Albert, Hamm, Jeaunaux-Robin, Maletrez, Moussy, Marteaux, Bardoux, Littière


Feuilletez gratuitement MILLESIMES en ligne comme le vrai magazine en tournant les pages


CLIQUEZ ICI 

A des places particulièrement enviables, il y a également de beaux coups de cœur : Berthelot-Piot, Faniel-Filaine, Mannoury, Malingre, Mary-Sesssille, Barbier-Roze, Beaugrand, Vanzella, Ruelle, Rigollot, Girardin, Devillers, Jacob Robert, Leclerc, Maître, Camiat, Cuperly, Devillers, Hoerter, Doussot, Vignon, Paulet

Pour les Caves : Collet, De Castelnau et Beaumont des Crayères.

LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L’ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions…

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
KRUG (Grande Cuvée) (Hors classe) (r)

ELLNER (Réserve) (r)
CHARLES HEIDSIECK (Millénaires) (r)
PHILIPPONNAT (Clos des Goisses)
POL ROGER (Sir Winston Churchill) (r)
TAITTINGER (Comtes de Champagne) (r)

DEUTZ (William Deutz)
LAURENT-PERRIER (Grand Siècle) (r)
ALAIN THIÉNOT (Grande Cuvée)
VINCENT D’ASTRÉE (Empreinte du Temps)

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
GOSSET (Grand millésime) (r)
ROEDERER (Cristal) (r)
DE SOUSA (Caudalies) (r)
DE TELMONT (O.R.1735)

Pierre ARNOULD (Aurore) (r)
PAUL BARA (Réserve) (r)
LEGRAS et HAAS (Blanc de Blancs) (r)
LOMBARD (Grand Cru) (r)
DE VENOGE (Les Princes) (r)

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
Michel ARNOULD (Grande Cuvée)
BOULARD-BAUQUAIRE (Mélanie)
De CASTELNAU (Millésimé) (r)
CHARPENTIER (Terre d’Émotion)
COLLET (Esprit Couture)
Jacques DEFRANCE (Excellence)
DEVAUX (D)
GATINOIS (Grand Cru)
Pierre GOBILLARD (Florence)
GOUTORBE (Blanc de Noirs)
JEAUNAUX-ROBIN (Eclats de Meulière)
LANCELOT-ROYER (Chevaliers)
LAURENT-GABRIEL (Prestige) (r)
LEJEUNE-DIRVANG (Noir et Blanc)
Laurent LEQUART (Blanc de Blancs)
Philippe de LOZEY (Cuvée des Anges)*
MORIZE (Sélection) (r)
MUMM (R. Lalou)*
Etienne OUDART (Référence)
Jean-Michel PELLETIER (Anaëlle) (r)
RALLE (Réserve)*
René RUTAT (Millésimé)
SIMART-MOREAU (Grande Réserve)
Maurice VESSELLE (Millésimé)*
(VEUVE CLIQUOT (Grande Dame)*)

BAILLETTE-PRUDHOMME (Memoris)
BARDOUX (Millésimé)
BARON ALBERT (La Préférence) (r)*
BARON FUENTÉ (Cuvée Prestige) (r)*
Christian BOURMAULT (Grand Éloge)*
BRIXON-COQUILLARD (Prestige)
CAMIAT (Prestige)
CANARD-DUCHÊNE (Charles VII)
CARLINI (Réserve)*
Lionel CARREAU (Préembulles)
CUPERLY (Grande Réserve)
Franck DEBUT (Blanc de Blancs)
DOUSSOT (Ernestine)*
FRANÇOIS BROSSOLETTE (Réserve)*
HAMM (Signature) (r)*
HOERTER (Millésimé)*
HUGUENOT-TASSIN (Les Fioles)
HUOT (Carte Noire)*
Hervé LECLERE (Reflet Sélection)
LITTIERE (Grande Cuvée)*
MALETREZ (Premier Cru)*
MANNOURY (Réserve)
Olivier et Laetitia MARTEAUX (Millésimé)*
Rémy MASSIN (Prestige)*
MOUSSE-GALOTEAU (Réserve)
PERRIER JOUËT (Belle Epoque)*
Daniel PERRIN (Millésime)
THÉVENET-DELOUVIN (Prestige)*
Diogène TISSIER et Fils (Vintage)
André TIXIER et Fils (Millésime)
VEUVE OLIVIER (Grande Réserve)

ASPASIE (Brut de Fût)
BOUCHÉ (Millésimé)
Christian BRIARD (Ambre)
J. CHARPENTIER (Pierre-Henri)
DELOT (Légende)*
LAFORGE-TESTA (Millésime)
MAÎTRE (Sélection)
MARINETTE RACLOT (Millésime)*
ROGGE-CERESER (Excellence)*

BONNET LAUNOIS*
Charles COLLIN (Blanc de Noirs)
DAUPHIN (Instant Intégral)
Veuve Maurice LEPITRE (Heritage)*
MOUZON LEROUX

(AUTRÉAU-LASNOT (Prestige))
Guy CHARLEMAGNE (Millésimé)
(Germar BRETON (Blanc de Blancs))
OLIVIER Père et Fils (Aparté)
VAUTRAIN-PAULET (Grande Réserve)

BONNET-GILMERT (Millésimé)
(Guy CHARBAUT (Millésimé))
GREMILLET (Evidence)
Paul GOERG (Millésime)*
HENIN-DELOUVIN (Grand Cru)

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
BARDY-CHAUFFERT (Symphonie)
BEAUMONT DES CRAYERES (Grande Réserve)
BOURDAIRE-GALLOIS (Prestige)
Jean-Bernard BOURGEOIS (Millésime)
BOUTILLEZ MARCHAND (Millésimé)
BRICE (Vintage)*
Edouard BRUN (L’Élégante)
COUTIER (Blanc de Blancs)
DEVAVRY (Achille)
DRAPPIER (Grande Sendrée)
FLEURY-GILLE (Pierre-Louis)
ERIC LEGRAND (Prestige)
Charles MIGNON (Grande Cuvée)*
Pierre MIGNON (Madame)*
PERSEVAL-FARGE (Millésimé)
PIPER-HEIDSIECK (Rare)*
TAILLET (Extra)
Michel TURGY (Blanc de blancs)

BARBIER-ROZE (Réserve)
BEAUGRAND (Nature)
BERTHELOT PIOT (Prestige)
BLONDEL (Blanc de blancs)
BOIZEL (Grand Vintage)
BOREL LUCAS (Art Divin)*
BOURGEOIS-BOULONNAIS (Premier Cru) (r)*
DEVILLIERS (RB)
DILIGENT (Millésime)*
EGROT (Extra)*
Nathalie FALMET (Nature)*
FANIEL-FILAINE (Millésime)*
GALLIMARD (Quintessence)
GIRARDIN (Vibrato)
Robert JACOB (Collection Privée)
Michel LABBÉ (Prestige)*
Guy LARMANDIER (Grand Cru)*
Xavier LECONTE (Scellés de Terroirs)*
Bernard LONCLAS (Prestige)
MALINGRE (Symphonie)*
MARGAINE (Spécial Club)*
MARY SESSILE (L’Innatendue)
MÉDOT (Blanc de blancs)
Albert de MILLY (Prestige)*
Yvon MOUSSY (Prestige)*
MOYAT-JAURY-GUILBAUD (Extra brut)
Hubert PAULET (Risléus)*
RENAUDIN (Réserve)*
RIGOLLOT (Grande Réserve)
JEAUNEAUX ROBIN (Extra)
ROYER (Grande Réserve)*
RUELLE (Grande Réserve)
J.M TISSIER (Apollon)*
VANZELLA (Millésime)*
VIGNON Père et Fils (Réserve Marquises)

BRIGITTE BARONI
COLIN (Grand Cru)*
GRUET (3 Blancs)
MOUZON LEROUX (L’Ineffable)*
ROBERT-ALLAIT (Prestige)*
SADI-MALOT (Cuvée SM)
VERRIER (Raymond Verrier)*

A. ROBERT (Sablon)*
André ROBERT (Mesnil)
CHASSENAY d’ARCE (Extra brut)
GIMONNET Pierre (Fleuron)
Alexandre PENET (Nature)*

Gaston CHIQUET (Blanc de Blancs)*
Michel GAWRON (S)
NAPOLEON (Millésimé)

DANGIN (Prestige)
(DELAUNOIS (Sublime))
GABRIEL-PAGIN (Grande Réserve)
Philippe GONET (Extra)
GRASSET-STERN (Millésimé)

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(LAMBLOT (Premier Cru))
(LENOBLE (Grand Cru)*)
(PANNIER (Réserve)*)
PLOYEZ-JACQUEMART (Passion)*
Prestige des SACRES (Privilège)*

(FENEUIL-POINTILLART (Premier Cru))
(GARDET (Prestige))
QUATRESOLS-GAUTHIER

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
Daniel CAILLEZ (Héritage)
Vincent COUCHE (Perle Nacre)*
VEUVE LANAUD (Prétrosses)*
LOUIS de SACY (Inédité)
PETITJEAN-PIENNE (Millésimé)
WIRTH et MICHEL (3 Cépages)

BERTEMES (Extra)
BESNARD CHEVALIER (Meline)
PENET-CHARDONNET (Extra Réserve)*
DUMENIL (Prestige)
(LECLERC-BRIANT (Les Crayères))
(PIERRARD (Blanc de blancs))

Choississez une région pour voir un autre classement :
ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

BORDEAUX

BOURGOGNE

VAL DE LOIRE

CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
SUD-OUEST-PERIGORD

 

CLASSEMENT MEDOC

- MEDOC : LE CLASSEMENT POUR COMPRENDRE UN CLASSEMENT !  

En Médoc, le Classement « officiel » qui date de… 1855 ! n’est plus vraiment représentatif du réel plaisir que l’on a aujourd’hui (je l’ai adapté dès 1985).

Trois raisons pour le comprendre :

- Le Classement de l’époque était surtout celui du négoce, pas forcément celui des terroirs et des hommes. Un seul exemple : qui peut douter de la place de Lynch-Bages, alors que ce n’était qu’un modeste « 5e Grand Cru » dans le Classement de 1855, même si on peut on constate des irrégularités depuis quelques millésimes  ?

- Les extensions de vignobles en 160 ans ont bouleversé les donnes : les territoires, à de rares exceptions près, ne sont plus les mêmes.

- Les progrès et les efforts des hommes (et des femmes), depuis quarante ans, notamment de ceux et celles qui ont su mettre plus à profit le terroir que des sophistications œnologiques acrobatiques, ont permis l’émergence de propriétés (en Haut-Médoc et Médoc, notamment) où l’on élève aujourd’hui des vins remarquables, à prix doux.

Il y a donc des vins surcôtés et beaucoup trop chers en Médoc, d’autres trop concentrés, d’autres trop dépersonnalisés, souvent appartenant à des propriétaires imbus de cette notoriété, condescendants, et qui ne comprennent pas grand chose à la réalité des choses, tant ils sont habitués à ne goûter que leur propre vin, à investir dans des cuves, dans des trucs, agrémentant leur chai de machins… en oubliant l’essentiel : le rapport qualité-prix-régularité-plaisir (c’est long, je sais, mais il s’agit bien de tout cela).

Un exemple : à 35 €, comment ne pas placer Haut-Marbuzet dans la catégorie des Premiers Grands Vins ? Outre les millésimes récents, toujours parfaitement maîtrisés par Henri Duboscq lui-même (et ses fils), on atteint vraiment les sommets, aujourd’hui, avec des millésimes comme 1989, 1986 ou 1982.

Et c’est là le secret d’un grand vin : son potentiel de longévité, rien d’autre.

On est loin des ersatz noirs comme de l’encre, sirupeux comme de la confiture, flatteurs à souhait les deux premières années et fardés comme personne, devenant insignifiants, au bout de 10 ans…

Clauzet, toujours à Saint-Estèphe, est un vin tout aussi séduisant, élégant, très abordable, et les millésimes 2009, splendide, 2008 ou 2004 le prouvent aisément.

Pas mal d’autres vins de l’appellation Saint-Estèphe, très étendue, ne tiennent pas la comparaison « qualité-prix » avec des Haut-Médoc, surtour dans une dégustation « à l’aveugle »…

Parmi le sommet des sommets, Latour est certainement le vin le plus fantastique qui soit, à tel point que son second vin, Les Forts de Latour, « écrase » littéralement d’autres crus à la réputation usurpée (un bon nombre anciennement classés seconds, troisièmes, etc). C’est dire à quel niveau nous sommes avec le Premier Vin.

C’est d’ailleurs à Pauillac que l’on retrouve la plus forte concentration de vrais vins typés du Médoc : Latour, Lynch-Bages, Pichon Comtesse, qui renoue avec une très grande élégance sous l’impulsion intelligente de Nicolas Glumineau, Mouton, bien sûr, puissant, dense, complexe, avec Clerc-Milon, l’archétype du Pauillac, Batailley, très typé, tout en distinction, tout en arômes, comme Grand-Puy-Lacoste, qui sait marier la structure à l’élégance.

En Margaux ou à Saint-Estèphe, l’homogénéité est beaucoup moins de mise : les sols sont très variés, l’orientation des vignes également (être ou non près du fleuve change beaucoup de choses à Saint-Estèphe). Lascombes, classé Premier, outre une série remarquable des derniers millésimes (et un splendide 2008, notamment), est très différent de Brane-Cantenac, parfois décevant (c’est la raison de ses « parenthèses », j’attends une verticale pour reconfirmer ou non sa place en Premier), ou de Cantenac-Brown, un formidable vin dont la progression a commencé lorsqu’il était sous la houlette de Jean-Michel Cazes (Lynch-Bages) et se poursuit sous la direction de José Sanfils, dont la priorité reste la distinction (millésimes 2012, 2011, 2009 ou 2008, très classique d’un grand Margaux). C’est certainement l’un des crus qui peut monter dans le Classement très prochainement.

Montrose a toujours été un vin splendide, et cela continue, aussi bien sur les 2014, 2012, 2011 (très typé), 2010 ou 2005, bien sûr, exceptionnels.

Dans la catégorie des Seconds Vins Classés, les coups de cœur sont nombreux, tant on accède à des vins garants de prix sages et d’une réelle régularité qualitative. Et peu importe les appellations, tant un bon nombre de ces crus ridiculisent d’autres vins (beaucoup) plus chers. Je veux parler de Mayne-LalandeLa MoulineMongraveyLa Bridane et Fourcas-Dupré.

Tronquoy-Lalande (mêmes propriétaires que Montrose) est un vin qui mérite ses lettres de noblesse, d’une grande finesse mais qui se targue aussi d’un beau potentiel d’évolution, il peut monter en Premiers. Haut-Batailley et Beau Site sont les grandes références de cette hiérarchie, et un cru comme Calon-Ségur a tout le potentiel de monter également en grade. Là encore, je patiente pour une verticale.

Suivent Fonbadet (Pascale Peyronie peut en être fière), Villegeorge, où Marie-Laure Lurton a toujours élevé l’un des meilleurs vins de son appellation, typé, classique mais charmeur comme on les aime, Galiane, un Margaux tout en suavité, Rollan de By et Lagrange confirment leur haut niveau qualitatif.

Feuilletez gratuitement MILLESIMES en ligne comme le vrai magazine en tournant les pages CLIQUEZ ICI 

A la suite, toujours de beaux coups de cœur avec Petit Bocq, Le Bourdieu, toujours très classique, comme Fontesteau ou Le Meynieu, grandes valeurs sûres de la région, depuis bien longtemps.

Et puis Raux, Hennebelle, Caronne Sainte-Gemme, Saint-Hilaire, Panigon, Hourtin-Ducasse, David, Pomys, Cambon La Pelouse… bref, ceux que vous allez trouver dans la seconde partie de cette hiérarchie.

Voilà de quoi se faire plaisir, dans toute la gamme ce prix, dans tous les styles, aujourd’hui, sans se référer à 1855 !

En comprenant cela, on comprend le Classement de 2017, qui va changer et encore évoluer, durant nos dégustations pour la préparation de MILLESIMES puis du GUIDE DES VINS.

Rien n’est figé dans le vin !

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions…

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
LATOUR (Hors Classe)
MOUTON-ROTHSCHILD

GRAND-PUY-LACOSTE
MONTROSE
PICHON-COMTESSE

CLERC-MILON

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
(LAFITE-ROTHSCHILD)
(MARGAUX)

BATAILLEY
LASCOMBES

CLAUZET
HAUT-MARBUZET

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
BEAU SITE
(CALON-SÉGUR*)
FONBADET
LA GALIANE
HAUT-BATAILLEY
LYNCH-BAGES*
TRONQUOY-LALANDE

AGASSAC
CAMBON LA PELOUSE
CHANTEMERLE
CISSAC
CLEMENT PICHON
COUDOT
DAVID
FONTESTEAU*
FOURCAS-HOSTEN
HAUT COTEAU
HENNEBELLE
HOURTIN DUCASSE*
LAGORCE BERNADAS
LE MEYNIEU*
LES MOINES
RAUX
(ROSE BRANA)
SAINT-HILAIRE

BEYZAC*
BOIS CARRÉ*
(BROUSTERAS)
LA CROIX*
LAMOTHE-CISSAC
GRAVES DE LOIRAC
HAUT BARRAIL*
TOUR DU HAUT MOULIN*

ESTEAU
(LAFON ROCHET*)
TEMPLE DE TOURTEYRON

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
(BRANE-CANTENAC*)
CANTENAC-BROWN*
BRIDANE
COS LABORY
DESMIRAIL*
FOURCAS-DUPRÉ
LAGRANGE
LÉOVILLE-BARTON*
MAYNE LALANDE
MONGRAVEY
LA MOULINE
ROLLAN DE BY
VILLEGEORGE

LE BOURDIEU
CARONNE-SAINTE-GEMME*
DEVISE D’ARDILLEY
DONISSAN
DOYAC
LAYAUGA DUBOSCQ
MAUCAILLOU
PANIGON
PETIT BOCQ*
PLANTIER ROSE
POMYS
REYNATS
SAINT-AHON
TOUR-DU-ROC

ESCOT*
HOURBANON*
(LAMARQUE*)
LOUSTEAUNEUF*
LUSSAN*
LES MARCEAUX*
MARQUIS DE TERME*
SAINT CHRISTOLY*
SOULEY-SAINTE-CROIX
VITICULTEURS FORT MEDOC

MOULIN ROUGE
(TOUR DE BY*)

CROIX du TRALE
GRANINS-GRAND-POUJEAUX*

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
DOMEYNE
(GORRE*)
PONTAC-LYNCH
TOUR SIEUJAN

TOUR MARCILLANET

LABADIE
SIORAC

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
(POUJEAUX)

FAUGEROUX
LARRIVAUX
LE TEMPLE*

SENILHAC

SÉRILHAN
(SIGOGNAC)

Choississez une région pour voir un autre classement :
ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

BORDEAUX

BOURGOGNE

VAL DE LOIRE

CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
SUD-OUEST-PERIGORD

* GRAVES ET PESSAC-LEOGNAN : LE CLASSEMENT QUI CHANGE VRAIMENT LA DONNE !

Si la majorité des vins de l’appellation GRAVES, en blancs comme en rouges, sont garants d’un très beau rapport qualité-prix (pas tous, certains étant encore à un niveau qualitatif bien bas…), puisqu’ils se trouvent dans une fourchette entre 8 à 15 €, c’est surtout en PESSAC-LEOGNAN qu’il faut savoir de quoi l’on parle quand il s’agit des meilleurs.

La réputation ou la frime, c’est bien, encore faut-il aborder le problème des prix… et c’est alors que l’on comprend mieux le CLASSEMENT actuel. Car, c’est bien beau d’avoir des articles élogieux (et mérités) par des commentateurs (dont je suis) qui n’achètent pas les bouteilles, encore faut-il revenir sur terre et réaliser que l’on ne sortira jamais sa carte de crédit pour des bouteilles qui valent pratiquement un smic, ne serait-ce que par décence !

Mon « job » (depuis 38 ans), c’est d’informer les consommateurs, pas de respecter à la lettre des notoriétés ou des Classements officiels très discutables (celui du Médoc en est un bel exemple, comme celui de Saint-Emilion, ou le prix semble avoir plus de valeur que le terroir réel : pour les amateurs, retrouvez la carte de Van Leuween, vous comprendrez).

La folie des prix de certains SAINT-EMILION, galvaudés, sirupeux (vous pouvez les chercher, ils ne sont pas dans mon Classement) est parfois en train d’atteindre 2 ou 3 crus de PESSAC-LEOGNAN, et cela nous permet d’en rire quand on débouche leurs flacons (toujours « à l’aveugle »).

En GRAVES, GRAND BOS en rouge, est un vin formidable, à prix très sages, qui peut se targuer de faire chavirer pas mal de crux plus connus et plus chers dans une dégustation. Il en va de même pour la Cuvée Caroline de CHANTEGRIVE, en blanc (17 à 19 €). Les deux sont suivis par plusieurs autres crus qui sont devenus de vraies valeurs sûres (LE TUQUET, ROSE-SARRON, BRONDELLE…). Vous comprendrez mieux leur place dans le Classement quand vous déboucherez leurs bouteilles !

En PESSAC-LEOGNAN blancs, par exemple, les Châteaux BROWN et CARBONNIEUX sont certainement les plus beaux rapports qualité-prix-plaisir de la région. Les vins ont un vrai caractère et on ne dépasse pas 25 à 35 €. BOUSCAUT suit, toujours passionnant dans les deux couleurs, et dans la même gamme de prix . La verticale que j’ai faite sur place confirme largement sa place.

Dans les très grands vins blancs : CHEVALIER (75 à 100 €) est vraiment incontournable. Il suffit de déboucher un millésime blanc ancien de CHEVALIER, comme les 2001 ou 1990, pour comprendre que l’on est bien au sommet. Je ne m’étendrais pas sur HAUT-BRION blanc, certes superbe, mais pour lequel il faut débourser au moins 800 €…

A-t-on 10 fois (voire 40 fois) plus de plaisir avec ce dernier, je vous laisse juge, même si, bien sûr, on s’offre aussi une icône.

Les prix très abordables du Domaine de GRANDMAISON (à 15 €), du Domaine de la SOLITUDE, ou du Château de FRANCE (à quelque 22 €) expliquent évidemment leur place dans le Classement, puisqu’ils procurent déjà un joli profil.

En PESSAC-LEOGNAN rouges (hors HAUT-BRION et la MISSION, donc, pour lesquels on ne peut aborder le rapport qualité-prix-plaisir), les coups de cœur sont nombreux, et l’on se rend compte que les prix sont particulièrement accessibles (autour de 20 €, voire moins), ce qui en fait des grands vins de Bordeaux parfaitement séducteurs ert typés : DE FRANCEGRANDMAISONLESPAULT-MARTILLAC (25 €), SOLITUDELAFARGUE et PONTAC-MONPLAISIR (les trois à 17 ou 18 €)… Comment pourrait-il ne pas être classés en Premiers Grands Vins !

Un cran, plus haut, CHEVALIER (50 €), toujours, BOUSCAUT, etc.

SMITH-HAUT-LAFITTE rouge me semble franchement pas donné (quelque 70 à 80 €), et le blanc n’est pas là pour me faire changer d’avis (100 €), mais les vins sont bons, c’est vrai, comme ceux de HAUT-BAILLY (de 70 à 160 € pour le 2010), qui a néanmoins toutes les chances de disparaître du Classement prochainement.

Et puis, il y a des PESSAC-LEOGNAN ou des GRAVES moins intéressants (ils sont dans la catégorie des Deuxièmes Grands Vins Classés).

Bien sûr, et vous l’aurez compris, ce Classement change au gré de nos dégustations. Celles de MILLESIMES commencent cette semaine, il y aura certainement des modifications. C’est tout son intérêt.

Le vin, c’est un plaisir, et le plaisir, cela ne doit pas avoir de prix.

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
HAUT-BRION (PL) (b)
LA MISSION HAUT-BRION (PL)

GRAND BOS
GRANDMAISON (PL) (b)
HAUT-LAGRANGE (PL) (b)
LAFARGUE (PL) (b)
LESPAULT-MARTILLAC (PL) (b)
MALARTIC-LAGRAVIÈRE (PL) (b)
PONTAC-MONPLAISIR (PL) (b)
ROSE SARRON (b)

(HAUT-BAILLY (PL))
HAUT-CALENS
(SMITH-HAUT-LAFITTE (PL))

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
CHEVALIER (PL) (b)

BOUSCAUT (PL) (b)
BROWN (PL) (b)
CARBONNIEUX (PL) (b)

CHANTEGRIVE (b)
LUCHEY-HALDE (PL)
SOLITUDE (PL) (b)
LE TUQUET (b)

D’ARRICAUD (b)
BRONDELLE (b)
DE MAUVES (b)
TOULOUZE (Graves de Vayres)

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
EYRAN (PL)
FRANCE (PL) (b)*
LEOGNAN (PL)*
REYS
ROUGEMONT*
VIMONT (b)*

HAUT-PLANTADE (PL)
ROUILLAC (PL)*
SAINT-AGRÈVES

BICHON-CASSIGNOLS
CALLAC
ESPIOT
MAGENCE (b)
OLIVIER (PL)

HAUT-MARAY*

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
CAILLIVET
GRAVIÈRES
JOUVENTE
(SEGUIN (PL))
(LA TOUR MARTILLAC (PL) (b)*)

PETIT-PUCH (Graves de Vayres)
PICHON-BELLEVUE (Graves de Vayres)

CAILLOUX DE VALGUY

BLANCHERIE

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
BEL AIR (Graves de Vayres)*
CHERET-PITRES
(LA PERRUCADE)
CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
(CASTRES)
FOUGÈRES
GRAND ABORD*
SANSARIC

 

QUELS PLATS SUR LES GRAVES ET PESSAC-LEOGNAN ?

 

- LE NOUVEAU CLASSEMENT 2017 DES MEILLEURS VINS DU RHÔNE

Il faut avouer que c’est l’une des régions où l’on a fait le plus grand nombre de dégustations superbes, et le Classement 2017 parle donc de lui-même. C’est la grande régularité qualitative, qui prime, ici comme ailleurs, avec des vins racés, chaleureux, dont le rapport qualité-prix-plaisir est toujours exceptionnel.

On s’en assure, à Châteauneuf-du-Pape, à Mont-Redon, Fortia, Méreuille, Serguier, Tour-Saint-Michel, Beauchêne (qui accède au sommet), 3 Cellier, Jacumin, et chez les Mathieu (Mathieu et Saje).

Les grands coups des dernières dégustations prennent du galon et accèdent à des places très enviables : Abbé Dîne, Solitude, Charbonnière, Sabon de Rocheville ou Hauts des Terres Blanches en sont des exemples parfaits, toujours à Châteauneuf-du-Pape. Gradassi et Masquin suivent, de près.

En Côte-Rôtie, le Domaine des Rosiers, et celui des Levet, puis Duclaux.

GigondasPierre Amadieu confirme qu’il est à la tête de l’appellation, incontestablement (et de loin).

Arnoux élève des Vacqueyras formidables, et Champ-Long demeure au sommet de son appellation Ventoux. Ils sont suivis par Garrique, Pesquié, Moulin, Clos des Cazaux, Tara, Croix des Pins, tous à des places privilégiées.

Chez Jaboulet, on savoure un Ermitage blanc splendide, les meilleurs Cornas et Crozes-Hermitage (excusez du peu !). Quatre Vents et Bruyères suivent et accèdent ainsi à une très belle place dans le Classement 2017.

En LiracCarabiniers et Joncier sont toujours en tête.

Gilles Flacher, Rouchier et Guy Farge sont au sommet des Saint-Joseph, tandiq, Jacques Faure à Die, et La Canorgue, Royere, Puy des Arts et Fontvert en Luberon.

Redortier est toujours le meilleur Beaumes de-Venise, avec BeauvalcinteAlary est à la tête de l’appellation Cairanne, avec Gayère, Deurre

En Côtes-du-Rhône-Villages, les incontournables sont le Domaine de l’Amauve, Saint-Estève, Valériane, rejoints cette année par Chapelle, Clavel, qui passent à la tête également des Premiers Vins. Bernardins, Gravennes, Collines, Magalanne et Rolière confirment leur haut niveau qualitatif, comme la Cave de Gravillas, qui poursuit une belle politique qualitative.

Les prochaines dégustations de MILLESIMES, puis du GUIDE, viendront conforter, ou non, ce Classement.

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
BEAUCHENE (Bl)
FORTIA (BI)
André MATHIEU (BI)
MONT-REDON (BI)

LES 3 CELLIER (Bl)
ABBE DINE
CHARBONNIERE
JACUMIN (Bl)
La MEREUILLE
CLOS SAINT-PIERRE
SAJE (Bl)
SOLITUDE
TOUR SAINT-MICHEL

HAUT DES TERRES BLANCHES
SABON ROCHEVILLE
SERGUIER (Bl)

JULIETTE AVRIL
BOIS DE BOURSAN
GRADASSI
MASQUIN

GIGONDAS
VACQUEYRAS
VENTOUX

Pierre AMADIEU (Gigondas)
ARNOUX (Va)
CHAMP-LONG (Ve)

CAMARETTE (Ve)
CLOS des CAZAUX (Va)
DEURRE (Vi)
GARRIGUE (VA)
MOULIN (Vi)
PESQUIÉ (Ve)
TARA (Ve)

CROIX DES PINS (Gigondas)

ERMITAGE
CÔTE-RÔTIE
LIRAC/TAVEL COST.NÎMES
CARABINIERS (Lirac)
JABOULET (Ermitage)
LEVET (CR)
ROSIERS (CR)
SAINT CLAIR (Cr-H)

BRUYERES (Cr-H)
DUCLAUX (CR)
JONCIER (Lirac)
TROIS COLOMBES LES RAMEAUX (Cn)

OR ET DE GUEULES (Cn)

4 VENTS (Cr-H)

SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
LUBERON
CANORGUE (Lu)
JAQUES FAURE (Die)
FONTVERT (Lu)
Gilles FLACHER (SJ)
MONTINE (GA)
PEYRE (Lu)
POULET (Die)
ROUCHIER (SJ)
ROYERE (Lu)
LA VERRERIE

GUY FARGE (SJ)
PUY DES ARTS (Lu)

BIZARD (GA)
GRANGIER (CO)
PICHON (CO)

AURETO (Lu)

COTES-DU-RHONE
DIVERS

ALARY (BI)
AMAUVE
BEAUVALCINTE
CHAPELLE
CLAVEL
GAYÈRE
MOULIN POURPRÉ
REDORTIER
SAINT-ESTÈVE
VALERIANE

BERNARDINS
COLLINES
GRAVENNES
CAVE DE GRAVILLAS
LAURIBERT
MAGALANNE
ROLIÈRE

CHATEAU VIEUX
CROIX BLANCHE

Cave SAINTE-CÈCILE

 

VOIR LA SUITE DU CLASSEMENT

AVEC QUELS PLATS LES SERVIR ?

cliquez sur l’appellation

- LES GRANDS COUPS DE CŒUR EN CRUS DU BEAUJOLAIS

L’année 2017 commence bien dans la région et nos dernières dégustations confirment deux choses :

1/. Les (très) grandes valeurs sûres sont toujours, et ce n’est le plus facile, millésime après millésime, à la tête de leur appellation : Chignard, Crêt des Garanches, Brisson, Tête, Bel Avenir, Champagnon, Combe aux Loups, Métrat, Pizay, Mortet, Baron de l’Ecluse, Flache-Sornay, Cheysson, Emeringes… et Dubœuf, bien sûr !

2/. De grands coups de cœur expliquent qu’une certain nombre de vignerons les rejoignent à cette place prestigieuse du Classement actuel, toutes appellations confondues : Charvet, Chermette, Rotisson, Charlet, Lassagne, Gaget, Sambin et Montillets.

Tout proches, qualitativement, on excite aussi ses papilles avec : Baronnat, Berne, Fournelles, Collin-Bourisset, Monternot, Garanches.

Les dégustations de MILLESIMES et du prochain GUIDE viendront confirmer ou non ces places enviables. En attendant, on se fait plaisir !

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom 

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHENAS
MOULIN-A-VENT

BEL AVENIR
CHAMPAGNON
CHARLET
P.-M. CHERMETTE
DUBOEUF
MORTET
SAMBIN

Jean BARONNAT
GIMARETS

Cave Ch. CHENAS

MORGON
JULIENAS
REGNIE
Gérard BRISSON
DUFOUR
FLACHE SORNAY
GAGET
GRANIT DORÉ
MONTILLETS
PIZAY
Michel TÊTE

 

Arnaud BRIDAY/CHERS
FOREST

FLEURIE
SAINT-AMOUR
BEAUJOLAIS
Cédric CHIGNARD
EMERINGES (B)
GUELET
LASSAGNE
METRAT
PARDON
PÉRELLES (B)
ROTISSON (B)

 

BERNE
FOURNELLES
MONTERNOT (B)
PAMPRES D’OR (B)

FERRAUD ET FILS

BROUILLY
COTE-DE-BROUILLY
CHIROUBLES
BARON DE L ECLUSE
A. CHARVET
CHEYSSON
COMBE AU LOUP
CRÊT DES GARANCHES

 

COLLIN BOURISSET
GARANCHES

CHATELET
LORON

SAVOIE
JURA
BUGEY
Benoît BADOZ (Ju)
DORBON ( Ju)
Daniel DUGOIS (Ju)
Denis FORTIN (Sa)
MILLION-ROUSSEAU (Sa)
MOLLEX (Sa)

 

ANGELOT
Alain BOSSON (Sa)
CHEVIGNEUX (Bugey)
LAMBERT (Sa)
MADONE (Côtes du Forez)
MEUNIER (Bugey)
Franck PEILLOT (Sa)
SARTO DE L’ABY (Sa)
TISSOT (Sa)

CHARTREUX
CAVE CHAUTAGNE (Sa)
Amélie GUILLOT (Ju)

Avec quels plats les associer (cliquez sur l’appellation) ?

voir la suite du CLASSEMENT 2017

* LE NOUVEAU CLASSEMENT LANGUEDOC-ROUSSILLON 2017

 

- Formidable progression en 2016 : 710.000 LECTEURS DIFFERENTS et plus de 81.000 abonnés sur Facebook !

EN 2016,

en plus des éditions de Millésimes et du Guide « papier »,

710.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU

PLUS DE 4,5 MILLIONS DE VOS PAGES

SUR NOS 5 SITES MAJEURS !!!!!

 

* 175.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS DE 1,4 MILLION DE PAGES DE MILLESIMES MILLESIMES se développe considérablement sur le Net et les réseaux sociaux : ne sont pas comptabilisés ici les visiteurs de nos autres 120 Sites thématiques qui reprennent son contenu automatiquement… 29.000 abonnés sur FACEBOOK MILLESIMES (voir en cliquant ici)

 

112.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS DE 378.000 PAGES DE VINOVOX Notre Nouveau concept de vidéos séduit énormément les internautes avec 20.000 abonnés sur FACEBOOK VINOVOX (voir en cliquant ici) et notre Chaîne YOUTUBE

 

277.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS DE MILLION DE PAGES DE GUIDEDESVINS Le GUIDE atteint ainsi 300.000 lecteurs avec ses 22.000 abonnés sur FACEBOOK GUIDE DES VINS (voir en cliquant ici)

 

100.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS DE 242.000 PAGES DE VINSDUSIECLE

 

*   45.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS DE 1,450 MILLION DE PAGES DE MON BLOG personnel                                              

Mon Blog atteint la plus forte progression grâce à des synergies avec mes autres Blogs de 20Minutes et 10.000 abonnés sur FACEBOOK IDEEVINS (voir en cliquant ici)

C’est bête pour les vignerons et maisons qui n’y sont pas, non ?


Pour éviter les doutes ou les « mauvaises langues »…, voici quelques chiffres détaillés : Sources officielles AWStats     * 175.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS D’1,4 MILLION DE PAGES SUR MILLESIMES  Sources officielles AWStats

Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2016 14,051 21,246 127,852 1,304,252 13.75 Go
Fév 2016 13,143 19,102 133,311 1,121,500 11.79 Go
Mar 2016 14,200 20,544 108,442 1,129,514 11.00 Go
Avr 2016 14,390 21,762 135,541 1,255,159 21.31 Go
Mai 2016 11,964 19,723 111,013 1,098,014 21.98 Go
Juin 2016 10,372 17,046 108,710 963,126 18.42 Go
Juil 2016 9,619 16,345 99,735 907,094 15.74 Go
Aoû 2016 11,641 17,730 94,917 1,094,536 18.19 Go
Sep 2016 13,843 21,226 113,642 1,345,091 20.65 Go
Oct 2016 16,607 25,995 127,572 1,430,773 22.28 Go
Nov 2016 17,558 26,519 124,733 1,589,207 25.91 Go
Déc 2016 27,085 36,921 148,669 2,031,463 30.99 Go
Total 174,473 264,159 1,434,137 15,269,729 232.02 Go

277.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS D’MILLION DE PAGES SUR GUIDEDESVINS

Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2016 20,466 25,933 74,054 503,794 6.40 Go
Fév 2016 17,494 21,786 103,744 448,150 8.54 Go
Mar 2016 20,501 25,762 75,056 478,320 6.41 Go
Avr 2016 17,621 22,666 72,647 439,841 5.50 Go
Mai 2016 16,721 23,789 61,627 400,216 4.84 Go
Juin 2016 13,812 19,241 51,043 337,699 3.75 Go
Juil 2016 12,934 18,406 62,711 331,625 4.00 Go
Aoû 2016 18,554 24,208 56,205 444,165 4.70 Go
Sep 2016 25,324 34,043 88,085 615,424 8.70 Go
Oct 2016 29,028 43,112 107,320 716,865 8.70 Go
Nov 2016 34,226 51,261 113,337 826,290 9.56 Go
Déc 2016 50,385 66,951 129,517 1,097,764 10.80 Go
Total 277,066 377,158 995,346 6,640,153 81.90 Go

100.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS DE 242.000 PAGES SUR VINSDUSIECLE

Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2016 8,666 11,037 20,470 385,352 2.50 Go
Fév 2016 7,885 9,903 25,571 330,307 2.17 Go
Mar 2016 8,981 11,034 19,062 348,586 2.18 Go
Avr 2016 7,405 9,465 18,248 281,184 1.72 Go
Mai 2016 6,462 9,053 16,073 250,518 1.58 Go
Juin 2016 5,279 7,626 15,928 207,169 1.45 Go
Juil 2016 4,553 7,270 14,113 181,509 1.31 Go
Aoû 2016 5,616 7,747 13,933 218,679 1.69 Go
Sep 2016 6,858 9,352 17,283 311,446 2.65 Go
Oct 2016 9,317 11,990 22,341 415,647 3.39 Go
Nov 2016 10,811 13,491 22,732 469,437 3.71 Go
Déc 2016 18,603 21,834 37,046 647,450 4.00 Go
Total 100,436 129,802 242,800 4,047,284 28.36 Go

45.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS D’1,450 MILLION DE PAGES sur mon BLOG personnel

Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2016 3,477 9,310 111,818 134,110 16.65 Go
Fév 2016 2,992 7,573 105,074 119,062 13.56 Go
Mar 2016 5,252 11,498 133,207 145,384 16.35 Go
Avr 2016 3,758 9,231 205,316 215,092 16.95 Go
Mai 2016 3,383 9,351 96,594 103,823 21.19 Go
Juin 2016 2,836 8,372 97,912 106,912 19.29 Go
Juil 2016 2,692 8,081 96,901 104,468 19.19 Go
Aoû 2016 4,722 9,736 112,748 123,250 19.21 Go
Sep 2016 3,439 8,513 95,910 114,732 17.84 Go
Oct 2016 3,374 8,897 137,202 150,298 18.57 Go
Nov 2016 3,649 9,280 137,505 153,304 19.82 Go
Déc 2016 4,821 10,011 122,069 134,792 16.81 Go
Total 44,395 109,853 1,452,256 1,605,227 215.43 Go

 

* UNE FORMIDABLE AUDIENCE POUR NOS SITES EN 2016

EN 2016,

en plus des éditions de Millésimes et du Guide « papier »,

710.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU

PLUS DE 4,5 MILLIONS DE VOS PAGES

SUR NOS 5 SITES MAJEURS !!!!!

 

 

Cela représente aussi plus de 26 millions de « hits » (chaque fois qu’un internaute vient un site et qu’une page est chargée (texte, images…), les éléments de la page font un hit sur le serveur)

 

 

* 175.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS D’1,4 MILLION DE PAGES SUR MILLESIMES 

Sources officielles AWStats

Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2016 14,051 21,246 127,852 1,304,252 13.75 Go
Fév 2016 13,143 19,102 133,311 1,121,500 11.79 Go
Mar 2016 14,200 20,544 108,442 1,129,514 11.00 Go
Avr 2016 14,390 21,762 135,541 1,255,159 21.31 Go
Mai 2016 11,964 19,723 111,013 1,098,014 21.98 Go
Juin 2016 10,372 17,046 108,710 963,126 18.42 Go
Juil 2016 9,619 16,345 99,735 907,094 15.74 Go
Aoû 2016 11,641 17,730 94,917 1,094,536 18.19 Go
Sep 2016 13,843 21,226 113,642 1,345,091 20.65 Go
Oct 2016 16,607 25,995 127,572 1,430,773 22.28 Go
Nov 2016 17,558 26,519 124,733 1,589,207 25.91 Go
Déc 2016 27,085 36,921 148,669 2,031,463 30.99 Go
Total 174,473 264,159 1,434,137 15,269,729 232.02 Go

 

277.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS D’MILLION DE PAGES SUR GUIDEDESVINS

Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2016 20,466 25,933 74,054 503,794 6.40 Go
Fév 2016 17,494 21,786 103,744 448,150 8.54 Go
Mar 2016 20,501 25,762 75,056 478,320 6.41 Go
Avr 2016 17,621 22,666 72,647 439,841 5.50 Go
Mai 2016 16,721 23,789 61,627 400,216 4.84 Go
Juin 2016 13,812 19,241 51,043 337,699 3.75 Go
Juil 2016 12,934 18,406 62,711 331,625 4.00 Go
Aoû 2016 18,554 24,208 56,205 444,165 4.70 Go
Sep 2016 25,324 34,043 88,085 615,424 8.70 Go
Oct 2016 29,028 43,112 107,320 716,865 8.70 Go
Nov 2016 34,226 51,261 113,337 826,290 9.56 Go
Déc 2016 50,385 66,951 129,517 1,097,764 10.80 Go
Total 277,066 377,158 995,346 6,640,153 81.90 Go

 

100.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS DE 242.000 PAGES SUR VINSDUSIECLE

Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2016 8,666 11,037 20,470 385,352 2.50 Go
Fév 2016 7,885 9,903 25,571 330,307 2.17 Go
Mar 2016 8,981 11,034 19,062 348,586 2.18 Go
Avr 2016 7,405 9,465 18,248 281,184 1.72 Go
Mai 2016 6,462 9,053 16,073 250,518 1.58 Go
Juin 2016 5,279 7,626 15,928 207,169 1.45 Go
Juil 2016 4,553 7,270 14,113 181,509 1.31 Go
Aoû 2016 5,616 7,747 13,933 218,679 1.69 Go
Sep 2016 6,858 9,352 17,283 311,446 2.65 Go
Oct 2016 9,317 11,990 22,341 415,647 3.39 Go
Nov 2016 10,811 13,491 22,732 469,437 3.71 Go
Déc 2016 18,603 21,834 37,046 647,450 4.00 Go
Total 100,436 129,802 242,800 4,047,284 28.36 Go

 

45.000 LECTEURS DIFFERENTS ONT VU PLUS D’1,450 MILLION DE PAGES sur mon BLOG personnel

Mois Visiteurs différents Visites Pages Hits Bande passante
Jan 2016 3,477 9,310 111,818 134,110 16.65 Go
Fév 2016 2,992 7,573 105,074 119,062 13.56 Go
Mar 2016 5,252 11,498 133,207 145,384 16.35 Go
Avr 2016 3,758 9,231 205,316 215,092 16.95 Go
Mai 2016 3,383 9,351 96,594 103,823 21.19 Go
Juin 2016 2,836 8,372 97,912 106,912 19.29 Go
Juil 2016 2,692 8,081 96,901 104,468 19.19 Go
Aoû 2016 4,722 9,736 112,748 123,250 19.21 Go
Sep 2016 3,439 8,513 95,910 114,732 17.84 Go
Oct 2016 3,374 8,897 137,202 150,298 18.57 Go
Nov 2016 3,649 9,280 137,505 153,304 19.82 Go
Déc 2016 4,821 10,011 122,069 134,792 16.81 Go
Total 44,395 109,853 1,452,256 1,605,227 215.43 Go

 

* AU RÉVEILLON, L’ACCORD PARFAIT DES VINS ET DU FOIE GRAS, MI-CUIT, PANÉ, POËLÉ OU TRUFFÉ…

Un seul conseil, prenez grand soin dans le choix de votre foie gras, il devra être de couleur rose ou beige pâle, ferme au toucher et sans tâches brunes. Optez pour un foie gras de canard plus goûteux et moins cher que le foie d’oie. Le foie gras est bien évidemment le produit des fêtes de fins d’années mais on peut le déguster tout au long de l’année avec grand plaisir. On le trouve cuisiné de différentes manières et accorder un vin n’est pas toujours chose simple ! Vous penserez sans doute aux vins naturellement doux tels que les vins de Sauternes ou de Jurançon, mais soyez original, proposez des vins rouges.

Quel vin avec le foie gras en bocal 

Moins fondant qu’un foie gras mi-cuit, le foie gras en bocal sera favorisé par des accords privilégiant le gras avec des vins blancs moelleux ou liquoreux. Toutefois, veillez à ne pas trop abuser des sucres en début de repas ! Servez un verre d’accompagnement et réservez vous pour la suite du repas.

Quel vin avec le foie gras mi-cuit 

Eviter les accords avec les vins trop pâteux comme certains Sauternes, visez plutôt des vins plus frais comme un Jurançon doux, un Coteaux-du-Layon dont le cépage le chenin blanc apporte fraîcheur et même certains mousseux comme un Moscato d’Asti qui iront à merveille avec un foie gras. Amusez-vous avec un vin rouge pour un accord balancé entre tannins et fondant du foie gras. Servez tout naturellement un Madiran, un Corbière ou encore un vin du médoc comme un Saint-Julien dans leurs premières années.

Quel vin avec un foie gras poêlé 

Le foie doit-être saisi sur une face et caramélisé. Il doit rester onctueux à cœur. Le vin choisi devra donc être d’une certaine complexité aromatique pour contre balancer le gras impliqué par la cuisson. Sur ce type d’accord met vin, amusez-vous en présentant aussi bien un vin effervescent qu’un vin tranquille. Misez sur un accord tonique entre les bulles d’une blanquette de Limoux et le gras du foie gras. Les vins rouges tanniques ont aussi leur place, on aura alors un accord par contraste tannins/gras. Optez pour des vins rouges comme une Côte-Rôtie, un Saint-Joseph ou un Faugères.

CLIQUEZ SUR LE NOM  DU VIN 

Foie gras à la confiture de figue

Foie gras d’oie en terrine

Foie gras de canard mi-cuit

Foie gras mi-cuit

Foie gras aux pommes et aux raisins

Foie gras de canard pané, poélé aux poires

Foie gras au torchon

Foie gras aux figues en feuille de brick

Foie gras poëlé aux airelles

Foie gras chaud poëlé

 

Foie gras à la confiture d’oignons

Foie gras poêlé

Foie gras truffé

Foie gras poêlé aux raisins

Foie gras en croûte de noisette

Foie gras poêlé aux frutis

Foie gras chaud aux poivres

- AU REVEILLON, LES VINS PARFAITS AVEC LE SAUMON


Le saumon ou poisson cru (sushi et sashimi) appelle des vins primaires aux notes d’agrumes. L’acidité franche du vin apportera de la légèreté à l’accord. Optez pour des vins blancs de Loire comme des sauvignons de Touraine, des vins de Bourgogne comme des chablis 1er cru ou encore de jeunes Rieslings alsaciens. Le poisson fumé quant à lui, demandera des vins au bouquet expressif et assez goûteux comme un Gewürztraminer Alsacien. 

 

Défendre une éthique, sinon rien