- Les vins du Languedoc que vous ne devez pas manquer !

Top Palmarès Vignerons 2015 Région Languedoc-Roussillon – Prix d’Honneur ❤❤❤❤❤ : 23 – Prix d’Excellence ❤❤❤❤ : 30 – Satisfecits ❤❤❤ : 19 – Lauréats ❤❤ : 10     Très belles dégustations dans la région, où l’on ne peut que soutenir les efforts certains des vignerons pour hisser leurs crus au meilleur niveau.
Il y a les vignerons qui, et depuis longtemps, ont toujours su maîtriser les rendements, vinifier et élever leurs vins, en respectant leur spécificité, sans vouloir copier telle ou telle appellation plus connue. C’est le noyau dur des grands vins du Languedoc, même si certains ont tendance à l’oublier. La plupart sont à la tête de leurs appellations respectives, et le fait de s’y maintenir mérite un coup de chapeau. On les retrouve également principalement dans les Prix d’Honneur et d’Excellence.   Il y a ensuite les propriétaires, dans toutes les appellations, qui ont évolué plus récemment vers une recherche qualitative semblable, notamment ces dernières années. Ils ont cru en leur région et je les ai soutenus dès le début. De grandes valeurs sûres  et quelques caves. Ils sont dans le haut de mon Classement.   Il y a enfin ceux qui ne sont pas installés depuis longtemps dans la région ou des propriétés qui ont été reprises par des vignerons d’autres régions ou les enfants. On les défend avec plaisir car ils s’attachent également à produire des vins typés et de qualité, à des prix très abordables.   Les Classements et Top Vignerons viennent donc récompenser ceux qui le méritent.

Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE 

TOP VIGNERONS LANGUEDOC

Cliquez sur le nom pour accéder gratuitement aux commentaires du Guide Dussert-Gerber des Vins 2015

Château D’AGEL
Domaine de L’ARGENTEILLE
Domaine de BARROUBIO
Domaine de la BARTHE
Domaine de BELLEVUE
Clos de BELLEVUE
Domaine BERTRAND-BERGÉ
Château BORDE-ROUGE
Domaine BOURDIC
Château BOUSQUETTE
Château de CABRIAC
Château CAMBRIEL
Domaine Les CASCADES
Domaine CAVAILLES
CLOS CENTEILLES
Domaine de CLARMON
Château La CLOTTE-FONTANE
Domaine COSTEPLANE
Château COUPE ROSES
Domaine la CROIX CHAPTAL
Mas de CYNANQUE
Mas de DAUMAS-GASSAC
Domaine ENTRETAN
Domaine de L’ESCATTES
L’ESTABEL CABRIÈRES
Château ÉTANG des COLOMBES
Château FABAS
Domaine de FAMILONGUE
Abbaye de FONTFROIDE
Domaine de FONTSAINTE
Domaine GALTIER
Domaine du GRAND ARC
Château du GRAND-CAUMONT
Domaine GRAND GUILHEM
Château GRAND-MOULIN
Domaine Les GRANDES COSTES
Château La GRAVE
Domaine de GRESSAC
Domaine GUIZARD
Domaine de L’HERBE SAINTE
Domaine LOUS GREZES
Domaine de MAIRAN
Domaine MARTINOLLE-GASPARETS
Domaine du MAS de MADAME
Domaine Mas NUY
Mas de la PLAINE HAUTE
Château de MATTES-SABRAN
Domaine du METEORE
Château MIRE-L’ÉTANG
Domaine des MOULINES
MAS DU NOVI
Philippe NUSSWITZ
Domaine PECH D’ANDRÉ
Domaine PECH de LUNE
Château PÉPUSQUE
Château des PEYREGRANDES
Domaine de la REYNARDIÈRE
Cave Les Vins de ROQUEBRUN
Domaine de ROUDENE
Château SAINT-MARTIN-des-CHAMPS
Domaine SAINT-MICHEL LES CLAUSES
Domaine des SAUVAIRE
Château de SERRES
Château SPENCER LA PUJADE
Château TRILLOL
Domaine de VALAMBELLE
Domaine de La VIEILLE

Vins du siecle Vins du siècle

* Guide 2015 : dans toute la Vallée du Rhône, les coups de cœur sont nombreux !

Top Palmarès Vignerons 2015
Région Vallée du Rhône
- Prix d’Honneur ❤❤❤❤❤ : 14
- Prix d’Excellence ❤❤❤❤ : 22
- Satisfecits ❤❤❤ : 37
- Lauréats ❤❤ : 9

Ici, en-dehors des appellations les plus prestigieuses, les meilleurs vins, dans de nombreuses appellations (Vacqueyras, Vinsobres, CDR-Villages…), bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-prix-typicité, viennent aussi conforter le terroir et la main de l’homme, qui font la différence.

De Vienne en Avignon, les rouges, charnus, charpentés, séveux, racés, avec des notes de prune, de réglisse et des parfums de sous-bois, sont des vins denses et chaleureux comme nous les aimons. On déguste des blancs rares et savoureux (Condrieu, Hermitage, Saint-Joseph et Châteauneuf-du-Pape), issus de raisins qui se plaisent à merveille dans ces sols pauvres, exceptionnels pour la vigne qui doit chercher sa nourriture en profondeur.
Les millésimes       

Les grands : 2010, 2009, 2008, 2005, 2004, 2003 et 2001, 2000, 1998, 1996, 1995, 1989, 1988, 1985, 1983, 1978, 1970, 1967 et 1961.

Les bons : 2013, 2012, 2011, 2007, 2006, 1999, 1997, 1994, 1990, 1986, 1982, 1981.

Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE

Classement Vallée du Rhône  Tout savoir sur le vignoble

TOP VIGNERONS VALLEE DU RHONE

Cliquez sur le nom pour accéder gratuitement aux commentaires du Guide Dussert-Gerber des Vins 2015

Domaine Les 3 CELLIER
Domaine ALARY
Pierre AMADIEU
Domaine de L’AMAUVE
Domaine de L’ARNESQUE
ARNOUX & Fils
Domaine de L’AURE
Domaine Juliette AVRIL
Domaine BANNERET
Château BEAUCHENE
Domaine BEAUVALCINTE
Château BIZARD
Clos des BRUSQUIÈRES
Domaine de La CAMARETTE
Château La CANORGUE
CLOS des CAZAUX
Domaine de CHAMP-LONG
Domaine CLAVEL
Château des COCCINELLES
DAUVERGNE-RANVIER
Domaine de DEURRE
Domaine Benjamin et David DUCLAUX
Domaine des ENCHANTEURS
Guy FARGE
Domaine Jacques FAURE
Domaine FLACHER
Château FONTVERT
Château FORTIA
Domaine du GALET des PAPES
Domaine de GALUVAL
Domaine de La GAYÈRE
Domaine JABOULET Philippe & Vincent
Domaine des LAURIBERT
Vignobles LEVET
Domaine LOU FREJAU
Domaine de Magalanne
Domaine MARTIN
Domaine MATHIEU
Domaine La MEREUILLE
Château MONT-REDON
Domaine de MONTINE
Domaine du MOULIN
Domaine MOULIN du POURPRÉ
Château MOURGUES du GRES
Domaine de NALYS
Château d’OR et de GUEULES
Domaine des PASQUIERS
Château PESQUIÉ
Cave POULET & Fils
LE PUY DES ARTS
Domaine du PUY MARQUIS
Château REDORTIER
Château La ROLIÈRE
Domaine de ROSIERS
Château SAINT-ESTEVE D’UCHAUX
Clos SAINT PIERRE
Domaine SAINT-VINCENT
Domaine SERGUIER
Domaine SYLLA
Domaine de TARA
Domaine de TAVERNEL
TERRE d’HACHENE
Domaine TOUR SAINT-MICHEL
Château TROIS COLOMBES les RAMEAUX
Domaine de la VALÉRIANE

Millesimes Millesimes

- GUIDE DES VINS 2015 : LE GRAND CLASSEMENT DES MEILLEURES CUVEES DE CHAMPAGNE

La Champagne poursuit une incroyable avancée qualitative et les meilleurs vignerons s’attachent à démontrer que leur terroir laisse parfaitement s’exprimer les Chardonnay, Pinot noir, et Pinot meunier, dans chaque village. Et que de belles bouteilles savourées !

De la plus fantastique à la plus abordable, on sent que les vignerons et maisons retenus sont parvenus à une maîtrise certaine de leur art, chacune, bien entendu, évoluant dans des sphères qualitatives différentes.

Mon Classement est donc entièrement actualisé, et vous montre le véritable visage de la Champagne, qui tient compte de la qualité, du prix, de la régularité, de l’accueil et de la passion des hommes. C’est ce qui fait tout son intérêt ; récompenser les meilleurs, les plus connus comme les autres, ceux qui respectent les consommateurs. L’image de marque n’est plus suffisante, c’est la régularité qualitative et des prix justifiés (ou pas) qui comptent.

Vous allez retrouver notamment ces grands coups de cœur dans la catégorie des Deuxièmes Grands Vins Classés, particulièrement riche, et le Top Vignerons.


Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE

Actualité du vignoble
Tout savoir sur le vignoble
Vignerons sélectionnés

 

Un bon Champagne c’est charmeur, un grand Champagne, c’est toujours un plaisir exceptionnel, que l’on n’a d’ailleurs jamais pu copier ailleurs. Les hommes et les femmes, les assemblages et les terroirs font, là comme partout, toujours la différence.

Je rappelle qu’il faut considérer le Champagne comme un vin à part entière : les très grandes cuvées de prestige (celles que l’on retrouve dans le Classement dans la catégorie des Premiers Grands vins Classés, puis dans une bonne partie des Deuxièmes Grands vins Classés) sont des cuvées de Champagne que l’on boit comme un grand vin, en les associant à des moments du repas, sur des plats appropriés. On a la chance d’accéder ainsi aussi bien au summum de la finesse qu’à celui de la complexité et de la vinosité.

Bien que l’on en parle moins (à tort), le terroir, les sols ont toute leur importance en Champagne, apportant une spécificité réelle et différente selon que l’on se trouve à Cramant ou à Épernay, à Ay ou à Bouzy, dans l’Aube ou la Marne. À cela s’ajoute la proportion des cépages, et chaque maison, cave ou vigneron, possède alors les facultés de créer véritablement une cuvée légère ou puissante. Et puis, ce qu’il ne faut pas occulter pour comprendre la différence entre une grande cuvée et une autre, ce sont, outre l’art fondamental de l’assemblage que signe la main de l’homme, les incontournables vins de réserve, que l’on ajoute à des vins plus jeunes. On ne fait un grand vin que si l’on a du stock, l’exception confirmant la règle. Il y a aussi des cuvées bien trop chères, difficilement cautionnables, donc.

Attention aussi aux nombreuses marques qui appartiennent à certains “faiseurs”. Ceux qui ne sont plus que des noms sur une étiquette ne font pas partie de cette hiérarchie, comme d’autres marques de négoce, dont la qualité n’est pas en cause, qui sont dirigées par des responsables de groupes qui vendent du Champagne comme de la lessive…

Il y a de grandissimes bouteilles millésimées 2006, 2004 ou 2002 (le 2003 nettement moins passionnant, trop “rôti”) et certains vieux millésimes (1998 et 1995, notamment) sont remarquables de fraîcheur et prouvent le potentiel d’évolution des meilleures cuvées. On trouve de remarquables vins, millésimés ou non, à des prix très justifiés, dans toute la gamme, comparativement à d’autres appellations, et on comprend le succès mérité de la région.

Le climat champenois

Hivers assez doux, printemps incertains, étés chauds, automnes relativement beaux. Cependant une influence septentrionale et continentale s’exerce déjà, dont l’âpreté et la rigueur sont adoucies par celles des effluves maritimes provenant de la Normandie, de la Picardie et de l’Île-de-France voisines. La température moyenne annuelle est de 10 °C. Les forêts et les bois qui couvrent les plateaux environnants entretiennent une certaine humidité et tendent à stabiliser les températures. C’est un rôle modérateur essentiel car la vigne doit sa vigueur à cette humidité constante. Le vignoble est planté à une altitude qui varie entre 130 et 180 mètres, ce qui la préserve dans une certaine mesure des gelées de printemps associées aux brumes matinales qui s’attardent dans les vallées.

Le sol

Le vignoble champenois est établi sur le calcaire. Les grands crus reposent, en général à mi-coteau, sur une mince couche d’éboulis provenant des pentes tertiaires, où affleure la craie du crétacé supérieur avec ses fossiles caractéristiques (bélemnites), en un bloc atteignant 200 m d’épaisseur et parfois davantage. Cette assise est recouverte par une couche de terre meuble et fertile, d’une épaisseur variant entre 20 et 50 cm. La craie en sous-sol assure un drainage parfait permettant l’infiltration des eaux en excès, tout en conservant au sol une humidité suffisante. De plus, elle a la faculté d’emmagasiner et de restituer la chaleur solaire, jouant ainsi un rôle régulateur extrêmement bénéfique à la maturité, complémentaire de l’action stabilisatrice des bois et forêts déjà notée. C’est enfin à la craie, avant tout, que les vins de Champagne doivent leur finesse et leur légèreté. Sur les coteaux orientés au midi ou au sud-est qui l’abritent de leurs épaulements, la vigne prospère, protégée des vents du nord, généreusement offerte au soleil. La lumière, d’une exceptionnelle intensité, est réverbérée par cette terre claire qui réfléchit la chaleur du soleil : les grappes mûrissent entre les rayons et leurs reflets.

Accédez GRATUITEMENT aux commentaires de dégustation du GUIDE DUSSERT-GERBER DES VINS 2015 en cliquant sur le nom (en rouge)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
KRUG (Grande Cuvée) (r)

DEVAUX (D) (r)
CHARLES HEIDSIECK (Millénaire) (r)
POL ROGER (Sir Winston Churchill) (r)

LAURENT-PERRIER (Grand Siècle)
PHILIPPONNAT (Clos des Goisses)
TAITTINGER (Comtes de Champagne) (r)

ELLNER (Réserve) (r)
ALAIN THIÉNOT (Grande Cuvée)

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
GOSSET (Grand millésime) (r)
ROEDERER (Cristal)
DE SOUSA (Caudalies)
DE TELMONT (O.R.1735)

Pierre ARNOULD (Aurore)
PAUL BARA (Réserve) (r)
PIPER-HEIDSIECK (Rare)
DE VENOGE (Princes)

VEUVE CLIQUOT (Grand Dame)
LEGRAS et HASS (Blanc de Blancs)
LOMBARD (Grand Cru) (r)

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
De CASTELNAU (Millésimé) (r)
CHARPENTIER (Terre d’Émotion)
COLLET (Esprit Couture)*
FLEURY (Fleur de l’Europe)*
LAURENT-GABRIEL (Prestige) (r)
Philippe de LOZEY (Cuvée des Anges)*
RALLE (Réserve)*
Maurice VESSELLE (Millésimé)*

Michel ARNOULD (Grande Cuvée)*
BARON ALBERT (La Préférence) (r)
BOURDAIRE-GALLOIS (Prestige)*
Christian BOURMAULT (Grand Éloge)*
BRIXON-COQUILLARD (Prestige)
Guy CADEL (Grande Réserve) (r)
CANARD-DUCHÊNE (Charles VII)
Guy CHARBAUT (Millésimé)*
Pierre GOBILLARD (Prestige)*
LANCELOT-ROYER (Chevaliers)
Laurent LEQUART (Prestige)*
Etienne OUDART (Référence)*
Jean-Michel PELLETIER (Anaëlle) (r)
SIMART-MOREAU (Millésimé)

Jacques DEFRANCE (Millésime)*
Philippe DUMONT (Prestige)
GATINOIS (Millésime)*
GREMILLET (Evidence)*
LAFORGE-TESTA (Millésime)*
MALETREZ (Premier Cru)*
René RUTAT (Millésimé)*
THÉVENET-DELOUVIN (Carte Noire)
VAUTRAIN-PAULET (Grande Réserve)*

ASPASIE (Brut de Fût)*
BARDOUX (Millésimé)*
BONNET-GILMERT (Millésimé)*
BOULARD-BAUQUAIRE (Mélanie)*
J.CHARPENTIER (Pierre-Henri)
GOUTORBE (Spécial Club)
HUGUENOT-TASSIN (Réserve)*
HUOT (Carte Noire)
LENOBLE (Grand Cru)*
Rémy MASSIN (Prestige)*
MORIZE (Grande Réserve) (r)
ROLLIN (Grande Réserve)*

Christian BRIARD (Ambre)*
Lionel CARREAU (Préembulles)*
Guy CHARLEMAGNE (Millésimé)
DOUSSOT (Grande Cuvée)
François BROSSOLETTE (Millésime)*
HAMM (Signature) (r)
Olivier et Laetitia MARTEAUX (Millésimé)
OLIVIER Père et Fils (Aparté)
PERRIER JOUËT (Belle Epoque)*
PLOYEZ-JACQUEMART (Passion)*
André TIXIER et Fils (Millésime)*
VEUVE OLIVIER (Grande Réserve)*
VIGNON Père et Fils (Marquises)

BRION-BOIZARD (Brut)
BARON FUENTÉ (Cuvée Prestige) (r)
R. DUMONT et Fils
MOREL Père et Fils (Cuvé Gabriel)*
PANNIER (Réserve)
ROGGE-CERESER (Excellence)*

AUTRÉAU-LASNOT (Millésimé)
BAILLETTE-PRUDHOMME (Millésime)*
BOUCHÉ (Millésimé)*
Germar BRETON (Blanc de Blancs)*
HENIN-DELOUVIN (Grand Cru)*
Veuve Maurice LEPITRE (Heritage)*
Gaston RÉVOLTE (3e Millésnaire)
Claude RIGOLLOT (Millésimé)*

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
Edouard BRUN (Élégante)
Gaston CHIQUET (Blanc de Blancs) (r)*
DELAUNOIS (Sublime)*
Pierre MIGNON (Madame)*
MUMM (R. Lalou)*
Michel TURGY (Blanc de blancs)
VINCENT D’ASTRÉE (Millésimée)*
Zoémie DE SOUSA (Merveille)

BEAUMONT DES CRAYERES (Fleur de Prestige)*
BOIZEL (Ultime)*
COUTIER (Henri III)
DRAPPIER (Grande Sendrée)
Nathalie FALMET (Nature)*
FLEURY-GILLE (Grande Réserve)*
GIMONNET Pierre (Fleuron)*
Guy LARMANDIER (Grand Cru)*
LECLERC-BRIANT (Les Crayères)*
Bernard LONCLAS (Millésimé)
MÉDOT (Blanc de blancs)
Charles MIGNON (Grande Cuvée)*
PERSEVAL-FARGE (Jean Baptiste)
PETITJEAN-PIENNE (Millésimé)*
ROBERT-ALLAIT (Prestige)
André ROBERT (Mesnil)*
JEAUNEAUX ROBIN (Extra)
ROYER (Grande Réserve)
SADI-MALOT (Cuvée SM)*
J.M TISSIER (Apollon)*

BARDY-CHAUFFERT (Réserve)*
BOURGEOIS-BOULONNAIS (Premier Cru) (r)*
COLIN (Grand Cru)*
DUMENIL (Prestige)*
GABRIEL-PAGIN (Grande Réserve)*
Michel GENET (Grand Cru)*
Philippe GONET (Extra)
GRASSET-STERN (Millésimé)*
Michel LABBÉ (Prestige)
MARGAINE (Spécial Club)*
Yvon MOUSSY (Prestige)*
VERRIER (Raymond Verrier))*

BLONDEL (Blanc de blancs)*
XAVIER LECONTE (Vent des Anges)*
Nicolas MAILLARD (Platine)
Albert de MILLY
Alexandre PENET (Nature)*
RENAUDIN (Réserve)*
A. ROBERT (Sablon)*
TISSIER et Fils (Saveur de Juliette)*
WIRTH et MICHEL (3 Cépages)*

BRIGITTE BARONI
BERTEMES (Extra)
BOREL LUCAS (Séléction)*
CHASSENAY d’ARCE (Premier)*
DANGIN (Prestige)*
GALLIMARD (Quintessence)
ERIC LEGRAND
Hubert PAULET (Risléus)*
MOUZON LEROUX (Prestige)*
PRIEUR (Millésimé)

Claude BARON (Topaze)*
Daniel CAILLEZ (Héritage)
PENET-CHARDONNET (Extra Réserve)*
Franck DEBUT (Tradition)
PIERRARD (Blanc de blancs)

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(LAMBLOT (Premier Cru))
Prestige des SACRES (Privilège)*

(FENEUIL-POINTILLART (Premier Cru))
(Nicolas FEUILLATTE (Grand Cru)*)
(GARDET (Prestige))
Robert JACOB (Collection Privée)*
LENIQUE (Millésime) (r)
(VOLLEREAUX (Marguerite)*)

CATEGORIE B
Priorité à l’élégance
BLIARD-MORISET (Réserve)*
BONNAIRE (Millésimé)*
Vincent COUCHE (Perle Nacre)*
FOISSY JOLY (Grande Cuvée)
VEUVE LANAUD (Prétrosses)*
Xavier LORIOT (Élégance)
LOUIS de SACY (Inédité)
NAPOLEON (Blanc de blancs)
(SENDRON-DESTOUCHES (Millésimé)*)

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

* GUIDE DES VINS 2015 : EN BLANCS ET EN ROUGES, LES NOUVEAUX CLASSEMENTS DES VINS DE LOIRE

Région Val de Loire – Prix d’Honneur ❤❤❤❤❤ : 46- Prix d’Excellence ❤❤❤❤ : 23 – Satisfecits ❤❤❤ : 38 – Lauréats ❤❤ : 5   ANJOU-SAUMUR Peu d’autres vins peuvent “copier” les meilleurs crus de la région, marqués par ces sols de tuffeau ou de roche calcaire en parfaite osmose avec les cépages Cabernet franc et Chenin, le premier s’épanouissant sûrement le mieux ici, dans cette région où il fait bon s’octroyer quelques étapes gourmandes et historiques. De Champigny à Beaulieu-sur-Layon, du Puy-Notre-Dame à Parnay, la région est riche en terroirs et en saveurs, avec des blancs secs très agréables, des rouges puissants et colorés, au nez de violette comme ceux de Saumur-Champigny. Superbes liquoreux (Coteaux-du-Layon, Bonnezeaux…), qui atteignent les sommets depuis quelques années, et peuvent inquiéter d’autres vins liquoreux qui auraient tendance à s’endormir sur leurs lauriers. Les Crémants de Loire, du brut au demi-sec, bénéficient d’un rapport qualité-prix-plaisir réel. Leur élaboration est soumise à des règles strictes. Le rendement de base est de 50 hl/ha soit 7 500 kg de vendanges. Les vendanges manuelles, le pressurage soigné, l’art des assemblages et une seconde fermentation de 1 an au moins (qui peut atteindre 18 mois) en bouteilles dans les caves de tuffeau leur confèrent une fine mousse et des arômes délicats qui varient selon les terroirs.

Les sols des vignobles de l’Anjou-Saumur

Quatre ensembles principaux composent le sous-sol des terroirs d’Anjou et de Saumur, sur environ 17 000 ha :

- Un socle schisteux d’âge briovérien pour la partie sud, sur la rive gauche du Layon.

- Un plateau schisteux de composition variable recouvert de sables et de graviers d’Anjou, les faluns et les limons, pour la partie nord, sur la rive droite du Layon. Plus précisément, si l’on part du Layon aux sols argileux, riches et humides pour monter sur les coteaux, on trouve quatre zones successives :

- Sols peu évolués sur schistes de pentes fortes laissant pénétrer les racines qui trouvent potassium, magnésium et peu de phosphore, satisfaisant le Chenin, le Cabernet franc et le Cabernet-sauvignon.

- Sols sur schistes du silurien peu altérés, plus épais, avec un horizon intermédiaire limoneux argileux, convenant moins bien au Chenin et aux vins liquoreux, mais excellent pour les vins rouges qui peuvent atteindre de très hautes qualités.

- Sols sur altérites du silurien que l’on trouve dès que l’on s’approche du plateau où les schistes sont altérés sur environ un mètre d’épaisseur avec recouvrement sableux ou limoneux. La vigne y pousse très bien, pour favoriser les grands vins liquoreux ou les rouges de l’Anjou.

- Sols sur sables et graviers d’Anjou, formation d’âge pliocène, avec beaucoup de gravies de quartz roulés ocrés. La vigne y trouve peu, mais suffisamment d’eau.

- Un socle cristallin constitué de roches volcaniques ou volcano-sédimentaires appelées spilites vertes, dans plusieurs endroits, comme par exemple dans la vallée du Layon.

- Un plateau sédimentaire dans lequel prédomine la craie tuffeau en Saumurois encore appelé “l’Anjou blanc”. Ses sols sont constitués de calcaire affleurant dans la zone sud de “la côte” ou de sol blanc argilo-sableux vers l’ouest, mais toujours sur sous-sol de tuffeau.

  PAYS NANTAIS J’ai débuté dans cette région, et j’y suis donc attaché, car les vins méritent d’être appréciés à leur juste valeur, notamment en tenant compte de leur véritable potentiel d’évolution et de prix particulièrement abordables. La typicité est notamment liée à la mise en bouteilles sur lie, qui consiste à laisser les vins reposer sur leur lie durant 4 ou 5 mois après leur fermentation jusqu’à leur embouteillage. Elle permet de protéger le vin de l’oxydation et lui confère une fraîcheur et un perlant caractéristique, grâce à une présence importante de gaz carbonique (un Muscadet sur lie en contient deux fois plus qu’un Muscadet). La spécificité existe bien car le sous-sol est composé de roches de l’ère primaire, et se particularise par un système complexe de failles et un métamorphisme poussé. On y trouve en majorité des roches mères éruptives (35 % de gneiss, micaschistes, éclogites, amphibolites et prasinites). Cette diversité induit des différences notables de précocité et de rendement. Les vins récoltés sur schistes, micaschistes, gneiss du bassin versant de la Loire et du marais de Goulaine sont généralement précoces et tendres. Les vins récoltés sur le secteur est du vignoble et issus de terrains de gabbros et de roches vertes, sont plus tardifs.

Le vignoble du pays nantais

Le vignoble nantais représente, en ce qui concerne le Muscadet, le Gros-Plant et le Coteaux-d’Ancenis-Gamay, une surface d’environ 16 000 ha. L’aire de production s’étend géographiquement le long de la vallée de la Loire en amont de Nantes ainsi qu’à l’est et au sud-ouest du département de la Loire-Atlantique. Ses limites extrêmes n’atteignent la Vendée et le Maine-et-Loire que pour une faible part de la production.

On distingue le Muscadet de Sèvre-et-Maine au sud-est de Nantes, le Muscadet des Coteaux de la Loire, et le Muscadet des Côtes de Grandlieu. Le vignoble, monocépage (Melon), possède un sous-sol composé de roches de l’ère primaire, et se particularise par un système complexe de failles. On y trouve des roches mères éruptives (35 % de gabbros et granites) ou des roches mères métamorphiques (65 % de gneiss, micaschistes, éclogites, amphibolites et prasinites). Du fait de la variété des substrats géologiques et de leur altération, les sols viticoles sont très variés. Cette diversité induit des différences notables de précocité et de rendement. Les vins récoltés sur schistes, micaschistes, gneiss du bassin versant de la Loire et du marais de Goulaine sont généralement précoces et tendres. On les trouve, entre autres, sur les communes du Landreau, du Loroux-Bottereau, Haute-Goulaine et certaines communes des coteaux de la Loire. Les vins récoltés sur le secteur est (Vallet, Mouzillon, Gorges, Corcoué sur Logne…) et issus de terrains de gabbros et roches vertes, sont plus tardifs.

Vins du siecle Vins du siècle   PAYS NIVERNAIS Les rois Sancerre et Pouilly-Fumé sont des vins auxquels bien peu d’autres blancs secs peuvent rivaliser, tant le terroir s’exprime au mieux ici. C’est, en effet, ainsi : ces vignerons modestes et fiers s’attachent à élever quelques-uns des plus grands vins blancs secs qui soient. La région fourmille donc de vins qui possèdent une typicité exacerbée, associée à un rapport qualité-prix réellement exceptionnel et une complexité due bien sûr à ces sols différents, les uns plus spécifiques que les autres. Cela fait donc du bien de “sentir” la puissance des terroirs et permet de renvoyer au jardin d’enfants les nouveaux vins qui poussent partout et les producteurs qui croient encore qu’il suffit de planter un cépage pour obtenir un grand vin… Le Sauvignon sait en effet se marier parfaitement avec ces sols de silex, d’argiles ou de marnes, et produit une typicité propre.

Le vignoble du pays nivernais
 

Les vignobles du Centre sont installés sur des plateaux et des coteaux datant de l’ère secondaire (principalement) et de l’ère tertiaire. Abandonnés il y a 70 millions d’années par la mer, leurs sols se composent aujourd’hui d’une grande variété de sédiments calcaires et argileux sur lesquels les vignerons ont fait le choix de planter un nombre restreint de cépages de qualité.

- A Menetou-Salon, le vignoble est planté sur des sols calcaires et des sédiments calcaires du jurassique supérieur sur une côte (cuesta) dont les pentes assez raides à l’ouest (Morogues) s’adoucissent en direction de l’est.

- Des coteaux de marne calcaire à pentes moyennes et de hautes terrasses de sables et de graves produisent les vins de Reuilly.

- En Sancerrois, des formations géologiques très différentes s’étendent de part et d’autre de la faille de Sancerre. A l’ouest, on trouve deux formations datant du jurassique :

- les “terres blanches” de nature argilo-calcaires qui représentent 40 % du vignoble et se trouvent sur les collines les plus élevées de la partie occidentale du Sancerrois, les “caillottes”, terres très pierreuses et calcaires.

À l’est, on est en présence de formations crétacées non calcaires (sols bruns d’érosion) sur les versants est, et de terres argilo-siliceuses datant du tertiaire Eocène appelées “silex” sur les versants ouest des collines. Ces terres très siliceuses représentent 20 % du vignoble.

En général, les caractéristiques de tous ces sols sont les suivantes :

- Des pentes fortes à très fortes (de 30 à 60 %)
- Une très importante proportion de cailloux

- D’où un très faible volume de terre fine exploitable par les racines

- Des réserves d’eau relativement faibles suivant les types de sols et leur profondeur.

    TOURAINE En rouge, trois appellations sortent du lot, Chinon, bien sûr, où la race rejoint une vraie typicité, puis Bourgueil et Saint-Nicolas-de-Bourgueil, où l’on se rend aussi bien compte de l’expression de ces terroirs de tuffeau et de graviers, et Touraine. La race du Cabernet franc s’exprime parfaitement sur ces terroirs variés d’argile ou de silex, où le tuffeau croise les Perruches ou les Aubuis. Les moelleux sont superbes, en Montlouis comme à Vouvray. Géologiquement, la Touraine appartient au Bassin parisien : au cours des ères géologiques, cette grande cuvette a été comblée par des sédiments marins ou continentaux qui se sont transformés en couches de roches sédimentaires. D’une parcelle à l’autre, on passe de zones argilo-sableuses à des zones sablo-argileuses, de terres argilo-calcaires à des terres de sable, d’argile et de silex.

Les vignobles de Touraine
 

Selon les degrés d’érosion et d’évolution des coteaux, on peut trouver les types de sols suivants :

- Les “Bournais”, riches en limon, dérivés de l’argile à silex et de sables miocènes. Ce sont des terres froides et plutôt humides qui sont peu utilisées pour la culture de la vigne.

- Les “Perruches”, argilo-siliceuses, aptes à porter la vigne. Elles conviennent plus particulièrement à la production de vins rouges (Touraine).

- Les “Bournais Perrucheux”, sols intermédiaires entre ceux précédemment décrits.

- Les “Aubuis”, terres argilo-calcaires, chaudes, perméables et fertiles, qui recouvrent les roches calcaires de “tuffeau” turonien. Elles conviennent particulièrement à un cépage comme le Chenin (Vouvray, Montlouis).

- Les “Varennes”, sols des vallées constitués d’alluvions modernes. Ils permettent, sur des parties sableuses, un bon épanouissement de la vigne (Chinon, Bourgueil).

Située en zone septentrionale, la région de Touraine subit beaucoup les influences océaniques. Hivers doux, fortes gelées exceptionnelles côtoient des débuts d’automne généralement beaux sous lesquels les cépages les plus tardifs arrivent aisément à maturité.

Il faut noter que la notion de millésime garde tout son sens dans cette région : en effet, l’importance de l’ensoleillement et de la pluviométrie varie beaucoup selon les années et les vins peuvent être fort différents.

  Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE Tout savoir sur le vignoble Vignerons sélectionnés

Accédez GRATUITEMENT aux commentaires de dégustation du GUIDE DES VINS 2015 en cliquant sur le nom (en rouge)

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU-SAUMUR
BEAUREGARD (S)
GAUTERIE (A)
GODINEAU (A)
LA PALEINE (S)
PERRUCHES (S)
ROCHETTES (A)
LA VARIERE (A)

FOSSE SÈCHE (S)
RAYNIERES (S)

BESSIÈRE (S)
PETIT CLOCHER (A)
VIEUX PRESSOIR (S)

SAUMUR-CHAMPIGNY
BOUVET
LA GUILLOTERIE
Clos MAURICE
PETITE CHAPELLE
TARGÉ
LA VARIÈRE

BOURG NEUF
Christelle DUBOIS
ROCHEVILLE

VARINELLES

CHINON
Patrick BARC
GOURON (r)

BOUCHARDIÈRE 
BOUQUERRIES
COULY-DUTHEIL
DOZON

P. & B. COULY
A. LEON
NOIRÉ
Dne de L’R
CAVES de la SALLE

BOURGUEIL SAINT NICOLAS 

DRUSSÉ (SNB)
GÉLÉRIES (B)
JARNOTERIE (SNB)
MINERAIE (SNB)
PETIT BONDIEU
TOURAINE CHEVERNY 

CHARBONNIER
MANDARD
RENAUDIE
TEVENOT (Che)

CHAISE
CHESNEAU (CHe)
DARIDAN (CHe)
MONTIGNY

MAISON (CHe)
MECHINIERES
Domaine des ROY

SANCERRE DIVERS 

NATTER (S) (r)

CHAILLOT (CH) 
CHEVREAU (S) (r)
André DEZAT (S)
MALBETE (R) (r)
Daniel REVERDY (S) (r)
M. E. ROBLIN (S)
J-M ROGER (S)
SARRY (S)
VATTAN (S)

BIZET (S)
GILBON (MS)
MABILLOT (R)
P’TIT ROY (S)
SAUTEREAU (S)

FOUASSIER (S)
PICARD (S)
A. ROBLIN (S)

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU-SAUMUR
D. FOURRIER (A)
SAUMUR-CHAMPIGNY
ROCFONTAINE
CHINON
(BROCOURT)
BOURGUEIL SAINT NICOLAS 

GESLETS (B)
VERNELLERIE (B)
TOURAINE CHEVERNY 

CHARMOISE
MESLIAND*
SANCERRE DIVERS 

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU-SAUMUR
BRÉZÉ (S)
TROTTIERES (A)
SAUMUR-CHAMPIGNY
CORDELIERS
(SAINT-JUST)
CHINON
(RAFFAULT)
BOURGUEIL SAINT NICOLAS 

(ROBINIERES)
TOURAINE CHEVERNY 

SANCERRE DIVERS 

(LAUVERJAT (S))
MARIE DU FOU (Mareuil)

 

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Classement Val de Loire BLANCS

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU
SAUMUR

VOUVRAY
BEAUREGARD (S)
Clos de L’ÉPINAY (V)
GUILLOTERIE (S)
LA PALEINE (S)

AUBERT (V)
BOURG NEUF
GAUDRELLE (V)
GAUTERIE (A)

RAYNIÉRES (S)
VIEUX PRESSOIR (S)

SANCERRE
POUILLY-FUME
MENETOU SALON
QUINCY
André DEZAT (S)
GITTON (S)
NATTER (S)
Daniel REVERDY (S)
SARRY
TROTEREAU (Q)
VATTAN (S)

BARILLOT (PF)
BLANCHET (PF)
BONNARD (PF)
CAVES POUILLY (PF)
CHAMPEAU (PF)
CHEVREAU (S)
FOUASSIER (S)
GRALL (S)
LANDRAT-GUYOLLOT (PF)
PABIOT (PF)
PETIT
P’TIT ROY (S)
PRÉ SEMELÉ (S)
J.-M. ROGER (S)
SAUTEREAU (S)
TEILLER (MS)
Thierry VERON (S)

S. DAGUENEAU (S)
LECOMTE
PICARD (S)
M. E. ROBLIN (S)
A. ROBLIN (S)
VILLALIN

TOURAINE CHINON
QUINCY RUEILLY
COMMANDERIE (Q)
MALBÈTE (R)
MANDARD (T)
RENAUDIE (T)

CHAISE (T)
CHARBONNIER (T)

MONTIGNY (T)

MOELLEUX
Clos de L’ÉPINAY (V)
LA VARIÈRE (B)

AUBERT (V)
Le CAPITAINE (V)
L’ÉTÉ (CL)
GODINEAU (B)
LEBLOIS (M)
ROCHETTES (CL)

FONTAINERIE (V)
HAUT PERRAYS (CL)

CREMANTS 

BOUVET (S)

AUBERT (V)
BEAUREGARD (S)
Clos de L’ÉPINAY (V)
LA GUILLOTERIE (S)
LA PALEINE (S)

PETITE CHAPELLE

AMANDIERS (S)

MUSCADET
AUTRES
 

MORILLEAU
POIRON-DABIN
TEVENOT (Cheverny)
TOURLAUDIÈRE

BREUIL DE SEGONZAC (igp)
COING SAINT-FIACRE
LA VARIERE (S)

Robert CHÉREAU
COGNETTES
DURANDIÈRE
ELGET
ESPÈRANCE
HAUTE NOELLES
PLESSIS GLAIN
TOPAZE

COIRIER (Fiefs Vendéens)

MÉNARD-GABORIT
R de la GRANGE

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU
SAUMUR

VOUVRAY
FOSSE SÈCHE (S)*

(MOINES (Sav))

SANCERRE
POUILLY-FUME
MENETOU SALON
QUINCY
TREUILLET

NEVEU

TOURAINE CHINON
QUINCY RUEILLY
MOELLEUX 

GAUTHIER-LHOMME (V)

DULOQUET (CL)
MATIGNON (CL)

CREMANTS 

MUSCADET
AUTRES
Henri POIRON
POTARDIÈRE

VILLEMONT (Haut-Poitou)

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU
SAUMUR

VOUVRAY
SANCERRE
POUILLY-FUME
MENETOU SALON
QUINCY
(CR.-ST-LAURENT (S))
TABORDET*
(THAUVENAY)
TOURAINE CHINON
QUINCY RUEILLY
MOELLEUX 

CREMANTS 

(CHAMPALOU (V))
MUSCADET
AUTRES
(POITEVINIÈRE)

 

 

- REGION PAR REGION, CE QU’IL FAUT VRAIMENT SAVOIR SUR LA QUALITE REELLE DES MILLESIMES

Brigitte Dussert : faisons un tour de France, pour développer la spécificité de chaque millésime, selon les régions… L’Alsace ?

Patrick Dussert-Gerber : en Alsace, les derniers millésimes sont savoureux, les2012 et 2011, les grands 2010 et 2009, le millésime 2008 est nettement plus réussi que le 2007, particulièrement difficile (il y a de rares exceptions), les 2006, 2005, 2004, 2002 et 2001 suivent, le 2003 a été plus délicat à vinifier (en Vendanges Tardives, misez sur les 2006, 2004, 2001, 2000, 97 ou 89). Il existe une réelle convivialité des hommes de la région et leurs vins atteignent une typicité rare, procurant la joie du vin, à des prix qui ont tendance à monter. Attention à la complexité des terroirs, voire à l’amalgame entre des crus et des lieux-dits. Il faut rechercher la fraîcheur et la vivacité, au détriment de vins tropsouples, avec trop de sucrosité, qui deviennent de plus en plus “douceâtres”. Un Riesling, un vrai, doit être sec et vif.

Brigitte Dussert : vous êtes fidèle à la région beaujolaise…

Patrick Dussert-Gerber : c’est vrai que je n’apprécie pas que des “confrères” parisiens ou étrangers médisent sur la région sans n’y rien connaître. Notre rôle n’est pas d’enfoncer une appellation ou un vigneron pour se faire mousser dans un salon ou lors d’un dîner. Nous avons -surtout- un rôle de prescripteur, dans le sens noble du terme grec.

Comment ne pas apprécier un Chénas, un Fleurie, un Morgon ou un Brouilly ? Le même cépage et des sols très typiques, très différents, expliquent cette spécificité propre à la région. On ne confond pas un Chiroubles et un Moulin-à-Vent !

En Beaujolais, pour les crus, les vins sont très bons, du 2013 au 2009, le 2008 est assez réussi, le 2007 a été très difficile à maîtriser, le 2006 est excellent, le 2005 très typé, le 2004, dense et très aromatique, et le 2003, trop mûr, beaucoup moins intéressant. La force du terroir donne une réelle typicité à chaque cru, et les meilleurs vignerons s’évertuent à sortir de beaux vins, chacun représentatif du style de son appellation. On se doute qu’un Saint-Amour ne doit pas ressembler à unMorgon, et c’est très bien ainsi.

Brigitte Dussert : venons-en aux vignobles de Bordeaux..

Patrick Dussert-Gerber : j’adore les vins du bordelais, c’est certainement la raison pour laquelle je suis si déçu quand je débouche désormais des bouteilles qui feraient honte à ceux qui m’ont appris le vin : Émile Peynaud ou Jacques de Loustaunau de Guilhem, grandissimes œnologues. Et puis, je n’oublie pas les vraies figures bordelaises qui manquent tant à la région…

Globalement, les meilleurs à boire actuellement : 2011, 2007, 2006, 2004, 2002 et 2001. Ceux qu’il faut attendre : 2010, 2009, 2008, 2005. Les ambigûs, pour lesquels il s’agit de frapper à la bonne porte : 2013 et 2012. Le plus décevant : 2003.

Si l’on entre dans le détail, il y a bien sûr une différence entre les vins de la rive droite (ceux du Libournais) et ceux de la rive gauche (Médoc et Graves). On retrouve des “paires” de millésimes où la qualité est inversée : le 2005 est bien meilleur que le 2006 à Saint-Emilion et c’est le 2006 qui prime en Médoc. Il y en a d’autres.

- Dans le Médoc, misez sur les 2012, 2011, 2010, 2009, 2007, 2006, 2004 et 2002 (supérieur au 2003), voire 2001, très classiques, et faites-vous toujours plaisir avec les 1999, 1996 ou 1990. La priorité, c’est de laisser s’exprimer son terroir, en respectant la vigne, en limitant les rendements, en pratiquant la lutte raisonnée, en laissant faire la nature… Il y a une dizaine d’années, le travail desvignes avait été délaissé dans certains crus, au profit de la vinification et d’expériences à outrance. Si les techniques modernes sont souvent remarquables, les propriétaires traditionnels continuent de faire ce qu’ils savent faire, en se servant des progrès mais sans masquer leur typicité. De Pauillac à Saint-Estèphe, de Moulis à Margaux, à Listrac comme à Saint-Julien, en Haut-Médoc et en Médoc, les coups de cœur sont nombreux. En parallèle, les prix très exagérés de certains vins renommés sont difficilement cautionnables, surtout pour les 2013, 2012, 2007 et 2005.

Pomerol. Structure, charme, intensité, distinction, les plus grands vins de Pomerol sont particulièrement sensibles et marqués par leurs sols, très diversifiés. Ici, nul besoin de s’escrimer à vouloir abuser de la barrique neuve ou d’une surconcentration pour faire un grand vin, c’est le terroir qui prime, et signe la distinction. Les 2011, 2010, 2009, 2007, 2006, 2004, 2003 et 2002 sont très savoureux (le 2002, peut-être même supérieur), le 2001 remarquable, plus fin, le 2000 parvient à maturité. Plus anciens, les grands font la différence, comme le 1995, voire le 1990.

- À Saint-Émilion, le 2011 est très classique et charmeur, comme le 2007. Beaux millésimes 2010 et 2009, le 2008 un ton en-dessous, 2006, 2004 et 2001, éclipsés à tort par le 2005 ou le 2003. Quelques crus ont remarquablement réussi le 2003, d’autres beaucoup moins, notamment ceux qui sont trop “confiturés”. Débouchez les millésimes 2007 à 1990 en ce moment, et notamment le grandissime 1995. Certaines bouteilles de 1994 et 1993, notamment, sont surprenantes d’évolution.

Un certain nombre de crus pratiquent des prix qui ne sont pas justifiés. Certains se flattant ici d’élever des cuvées très “spéciales”, il faut plus que jamais tirer un coup de chapeau aux propriétaires de talent qui élèvent les véritables grands vins de Saint-Émilion, satellites compris, du plus grand des grands crus au plus modeste rapport qualité-prix.

Brigitte Dussert : vous habitez dans le vignoble des Graves, que vous connaissez comme votre poche…

Patrick Dussert-Gerber : depuis 35 ans, j’ai suivi, en effet, les achats, les extensions, les frimes, les camions déversant des galets, admiré, cotoyé et sympathisé avec des “figures” exceptionnelles : Patrick Ricard à Chevalier, dont Olivier Bernard a suivi les traces avec talent, Jean Sanders à Haut-Bailly (on avait le même club d’aviation, à La Réole), la famille Marly (anciennement Malartic-Lagravière), Gérard Gribelin (Fieuzal, parti se faire plaisir au Maroc), François Lévêque (Chantegrive), Jean-Bernard Delmas (Haut-Brion, son fils, Jean-Philippe, ayant repris sa suite à Haut-Brion)…, constaté avec rage -ou ironie- des plantations de vignes dans des territoires sans intérêt, où le maïs pousserait aussi bien (je connais, il en pousse, chez moi).

Du plus grand vin au plus abordable, on savoure donc, du nord au sud de cette entité des Graves, une variété importante de styles de vins. Mes dégustations en Pessac-Léognan comme en Graves, des millésimes 2112 à 2001, confirment mon Classement, les valeurs sûres, où le talent des hommes s’associe à la race du terroir. Gare à certains prix néanmoins, et à une concentration outrancière chez certains, au détriment de la typicité, notamment dans le millésime 2005, pour les rouges, où l’on peut tomber sur une véritable “confiture” au détriment de l’élégance. Les blancs 2011, 2010, 2009, 2008, 2006, 2005, 2004, 2001, 2000, 1998 ou 1997 sont excellents. Des crus réellement exceptionnels, issus des territoires de Pessac, Martillac, Léognan, mais aussi ceux de Podensac, Portets ou Saint-Morillon, certains d’entre eux, dans les appellations Pessac-Léognan comme dans celle des Graves, bénéficiant d’un remarquable rapport qualité-prix-plaisir. C’est le berceau des beaux vins blancs de la région bordelaise, aux côtés de rouges puissants et typés, si l’on frappe à la bonne porte.

Brigitte Dussert : et les appellations des Côtes ou Bordeaux Supérieur, pour lesquels vous avez tenu à créer des Classements, pour récompenser les efforts des hommes ?

 

Patrick Dussert-Gerber : dans ces appellations de Côtes, on peut acheter les millésimes 2012 à 2000, avec l’opportunité des excellents 2006 et 2004, même s’il y a de tout, de grands vins racés et d’autres cuvées issues de vinifications trop sophistiquées, peu propices à mettre un véritable terroir en avant. Les meilleurs vins se trouvent à Bourg et à Blaye, et les rares valeurs sûres des Premières Côtes sont incontournables. Castillon fait souvent des vins plus “modernes”.

Ce qui réunit ces appellations, c’est le manque de visibilité, le manque d’entrain, de communication, etc.

En Bordeaux Supérieur, les dégustations des millésimes 2012 à 2000 confirment le plaisir que procurent aujourd’hui ces vins, même si, comme ailleurs, la différence des terroirs et l’élevage sont toujours prépondérants. Attention également aux cuvées trop boisées ou trop concentrées (et bien trop chères), qui n’ont aucun intérêt. Les meilleurs tiennent la distance avec des millésimes 2005, 2003, ou 2000, excellents actuellement.

Brigitte Dussert : et Sauternes, votre pêché mignon ?

Patrick Dussert-Gerber : j’avoue un faible, en effet, pour les vins liquoreux. Mais je me fais autant plaisir, sans jamais les comparer, avec un Bonnezeaux, un Gewurztraminer Sélection de GrainsNobles ou un Vin de Paille.

À Sauternes, il y a des styles de vins qui me séduisent plus que d’autres. Je privilégie la finesse au côté sirupeux, préfère la fraîcheur à la liqueur. Ici, le millésime 2007 est formidable, dans la lignée du 2001. Plusieurs millésimes, en dehors du 2002 (où le plaisir est bien rare), comme les 1999 ou 1998 sont de toute beauté. Les 2006, 2005 et 2003 sont réussis, les 2005 et 2003 certainement moins typés, et le 2004 particulièrement savoureux et classique. Les plus grandes bouteilles à leur apogée sont aujourd’hui celles des millésimes 1996, 1995 ou 1989, où l’on atteint le grand art. L’équilibre géologique et climatique de la région en fait un milieu naturel idéal pour cette fascinante biologie qu’est le Botrytis Cinerea, ce minuscule champignon qui a le pouvoir d’augmenter la teneur en sucredes raisins, aidé par les brumes matinales des automnes qui précèdent un soleil chaud à midi, favorisant sa prolifération. Nous allons également nous faire plaisir avec le 2011, bien plus qu’avez les 2012, voire 2010, assez délicats. Quant au 2013, les très rares vins savoureux vont se compter sur les doigts, même si ceux qui les ont réussis offriront des vins exceptionnels…

Brigitte Dussert : la Bourgogne vous est aussi très chère, non ?

 

Patrick Dussert-Gerber : c’est, depuis mes débuts, la région où j’ai le plus de plaisir à séjourner. J’aime la grande simplicité des Bourguignons, leur chaleur humaine et leur fidélité. Et puis, à part laLoire, dans un autre style, plus vif, plus minéral, quels autres vins blancs secs peuvent rivaliser avec ceux de Bourgogne, où la suavité se mêle à une explosion d’arômes apportées par ce fabuleux cépage Chardonnay ?

L’altitude des vignes, l’inclinaison des pentes, la richesse des sous-sols en ressources minérales… Tout concourt donc ici, à faire la différence entre un bon vin et un vin sublime, et cela explique l’extrême diversité des grands vins bourguignons, qui leur donne cette typicité unique, où l’élégance prédomine toujours, en rouge comme en blanc. J’apprécie ces vignerons talentueux et passionnés, pour lesquels il n’y a nul besoin de fioritures ni de vinifications “gonflées”, et dont les prix sont bien souvent justifiés, même s’ils remontent. La Bourgogne est un paradoxe à l’état pur, où la nature, au travers des terroirs et des microclimats, est omniprésente. Comment expliquer que l’on puisse trouver autant de différence entre un Nuits-Saint-Georges ou un Pommard, un Meursault ou un Montrachet, quand on sait que le cépage (Pinot Noir ou Chardonnay) est unique, et que l’on ne peut pas “jouer” sur la proportion des raisins ? Quand on se promène entre les murets qui entourent les vignes des Grands crus, on voit qu’à quelques mètres de distance le sol ne produit pas les mêmes crus. L’altitude des vignes, selon qu’elles se situent à 150 ou 300 m, l’inclinaison des pentes (les meilleursvins proviennent des mi-pentes), la richesse des sous-sols en ressources minérales, en sodium, en oligoéléments… Tout concourt ici, dans un “mouchoir de poche”, à faire la différence entre un bon vin et un vin sublime. Ajoutez à cela l’exposition (fondamentale) face aux mouvements du soleil, un territoire pauvre où la terre est rare, et vous comprendrez l’extrême diversité des grands vinsbourguignons. Globalement, les Grands crus sont régulièrement “supérieurs” aux Premiers crus, l’exception et le talent de l’homme confirmant la règle.

En Bourgogne, aux côtés d’une belle séquence qui comprend les millésimes 2012 à 2009, le 2008 est assez délicat, le millésime 2007 très réussi, très minéral, en blanc (très beaux Chablis) comme en rouge, ces derniers largement supérieurs au 2006. Les millésimes 2004, 2003, 2002, 2001, 2000 et 1999 sont très savoureux. Exceptionnel 2004, dans la lignée du 2000, dans les deux couleurs, qui côtoie donc un 2003 atypique, comme le grand 2005, qui demande de la patience. Superbesbouteilles en blancs dans les millésimes 2000, 1999, 1995 ou 1989, alors que les meilleurs rouges développent leur attrait dans les millésimes 1999, 1997, 1989, ou 1985.

Brigitte Dussert : et le Champagne ?

Patrick Dussert-Gerber : c’est à une véritable explosion qualitative que nous avons assisté en 25 ans. Des dizaines de vignerons ont élevé des cuvées exceptionnelles, au grand dam de quelques “grandes” maisons, historiquement parlant, qui n’ont rien vu venir. Je le vois tous les jours : quelques anciens “seigneurs” n’acceptent pas que leurs cuvées soient dépassées, qualitativement, par celles de “simples” vignerons. Mon Classement en est le reflet, et cela ne fait pas plaisir à tout le monde.

Pourtant, un bon Champagne c’est charmeur, un grand Champagne, c’est toujours un plaisir exceptionnel, que l’on n’a d’ailleurs jamais pu copier ailleurs. Les hommes et les femmes, lesassemblages et les terroirs font, là comme partout, toujours la différence.

Je rappelle qu’il faut considérer le Champagne comme un vin à part entière : les très grandes cuvées de prestige (celles que l’on retrouve dans le Classement dans la catégorie des Premiers Grands vinsClassés, puis dans une bonne partie des Deuxièmes Grands vins Classés) sont des cuvées deChampagne que l’on boit comme un grand vin, en les associant à des moments du repas, sur des plats appropriés. On a la chance d’accéder ainsi aussi bien au summum de la finesse qu’à celui de la complexité et de la vinosité. Bien que l’on en parle moins (à tort), le terroir, les sols ont toute leur importance en Champagne, apportant une spécificité réelle et différente selon que l’on se trouve à Cramant ou à Épernay, à Ay ou à Bouzy, dans l’Aube ou la Marne. À cela s’ajoute la proportion des cépages, et chaque maison, cave ou vigneron, possède alors les facultés de créer véritablement une cuvée légère ou puissante. Et puis, ce qu’il ne faut pas occulter pour comprendre la différence entre une grande cuvée et une autre, ce sont, outre l’art fondamental de l’assemblage que signe la main de l’homme, les incontournables vins de réserve, que l’on ajoute à des vins plus jeunes. On ne fait un grand vin que si l’on a du stock, l’exception confirmant la règle. Il y a aussi des cuvées bien trop chères, difficilement cautionnables, donc. Attention aussi aux nombreuses marques qui appartiennent à certains “faiseurs”. Ceux qui ne sont plus que des noms sur une étiquette ne font pas partie de cette hiérarchie, comme d’autres marques de négoce, dont la qualité n’est pas en cause, qui sont dirigées par des responsables de groupes qui vendent du Champagne comme de la lessive…

Il y a de grandissimes bouteilles millésimées 2006, 2004 ou 2002 (le 2003 nettement moins passionnant, trop “rôti”) et certains vieux millésimes (1998 et 1995, notamment) sont remarquables de fraîcheur et prouvent le potentiel d’évolution des meilleures cuvées. On trouve de remarquables vins, millésimés ou non, à des prix très justifiés, dans toute la gamme, comparativement à d’autresappellations, et on comprend le succès mérité de la région.

Mon Classement est nettement remanié cette année, avec des producteurs qui montent en grade et d’autres qui font l’inverse… Cette hiérarchie vient toujours, et avant tout, récompenser les efforts accomplis, le talent des hommes et leur volonté qualitative.

Brigitte Dussert : le Languedoc vous séduit davantage ?

Patrick Dussert-Gerber : j’ai fait des dégustations superbes ces dernières années, qui sont venues confirmer les précédentes, globalement depuis 2005. Le contenant est tout aussi avenant, tant les efforts des vignerons se retrouvent aussi sur leurs bouteilles.

Il y a donc des producteurs qui élèvent des vins racés et typés, dans l’ensemble du territoire, des Corbières à Saint-Chinian, de Faugères en Minervois, en passant par les Coteaux-du-Languedoc,Fitou ou vins de pays, à des prix remarquables. Des grands vins ici, il y en a, mais les terroirs sont connus et ne s’étendent pas. La force de ces vins est d’avoir su conserver leur spécificité qui se dévoile au travers des cépages de la région, chacun s’exprimant au mieux selon les sols d’alluvions, d’ardoise, de schiste ou de calcaire, en bénéficiant d’un bien beau rapport qualité-prix.

Il y a toujours des “vins de mascarade”, où l’on parle de “vins à haute expression” (expression de la méthode de vinification et du bois neuf surtout…), qui “sentent le goudron ou le café” (cela donne envie, non ?), la réglisse (on n’est pas loin de l’écœurement)… Idem pour les cuvées de vins blancstotalement fabriquées dans les chais où l’on est fier de vous faire sentir “la mangue et autres fruitsexotiques”.

Il s’agit donc de ne pas confondre l’ensemble d’une progression qualitative certaine et le développement de ces vins “fabriqués” et “putassiers” qui attirent les investisseurs comme des mouches, et sont, hélas, soutenus par des “critiques”, notamment américains (ce sont les mêmes qui soutiennent les “vins de garage” bordelais). Ce problème s’étend aux vins de cépages, où je ne vois toujours pas l’intérêt de planter des cépages qui se plaisent mieux dans des régions beaucoup plus froides (les bonnes exceptions existent), ni à se lancer dans des vinifications sophistiquées pour pouvoir remplir un dossier de presse… et mentionner des prix inexcusables sous prétexte que l’on peut mettre sur une étiquette les noms de Chardonnay ou de Merlot, ou que l’on croit qu’il suffit d’acheter des barriques neuves et se payer les services d’un œnologue “tendance” pour faire un grand vin.

Concernant les millésimes, en Languedoc, Les 2013 (superbes) à 2003 sont réussis. Je soutiens les hommes et les femmes qui s’attachent à élever des vins typés par ces terroirs de garrigues, maîtrisant les rendements, respectant leur spécificité. Les terroirs ont le potentiel pour que l’on y élève tout naturellement de grands vins racés, sans vouloir copier telle ou telle appellation plus connue avec des cépages inappropriés. Pour certains, l’exagération des prix et certaines renommées bien trop récentes commencent à se dégonfler comme des baudruches.

Brigitte Dussert : en Provence, c’est le royaume du rosé…

Patrick Dussert-Gerber : on a -enfin- des rosés dignes de ce nom depuis une bonne dizaine d’années, avec une progression qualitative certaine, souvent au détriment des rouges, d’ailleurs. Les rosés reviennent donc à la tête de ce type de vin, et se font payer, aux côtés de blancs, dont certains sortent vraiment du lot.

Dans les trois couleurs, la corse est en grande forme : les rosés sont splendides, les blancs racés, les rouges savoureux, avec ce côté “italien”, c’est-à-dire suaves, voluptueux qui leur sied à merveille, bien au-dessus d’un bon nombre de rouges de Provence, souvent forts secsbarriques ou exagérations de concentration obligent.

Les Bandol sont des vins formidables. Issus principalement du fabuleux cépage que peut être le Mourvèdre (qui apporte bouquet, corps et rondeur), les rouges de Bandol peuvent être exceptionnels. Amples, élégants, puissants, gras et très aromatiques, ils donnent toute leur véritable mesure après quelques années de vieillissement. Les rosés font aussi partie des meilleurs vins de France. Juste à côté, Cassis, avec ces blancs, des rosés et des rouges, qui profitent d’un climat exceptionnel et de la bienveillance du mistral qui nettoie les vignobles et leur fournit chaque année des températures quasiment invariables.

L’influence des millésimes est en effet beaucoup moins marquée ici, et l’on peut estimer une très bonne série, de 2013 à 2003 (le 2002 étant nettement en-dessous).

Les Coteaux-d’Aix-en-Provence, appartenant à la zone occidentale de la Provence calcaire, ont aussi fait beaucoup de progrès, tout particulièrement en rosés. Entre des reliefs constitués de chaînons parallèles au littoral, s’étendent des bassins sédimentaires où s’est concentrée l’activité viticole. L’appellation s’étend sous un climat de type méditerranéen, avec pour vent dominant le mistral, qui permet à la région de bénéficier d’un ensoleillement moyen de 2 900 h par an. Les solssont argilo-calcaires caillouteux, sableux, souvent graveleux sur molasses et grès, et caillouteux à matrice argileuse ou limono-argileuse. On apprécie aussi un bon nombre de Coteaux Varois, où l’on débouche des bouteilles de plus en plus séduisantes.

Et les terroirs ont aussi leur importance, ici. En Côtes-de-Provence, le vignoble prend naissance dans les Bouches-du-Rhône, au pied de la montagne Sainte-Victoire. Accroché aux flancs de coteaux sur des “restanques”, ces terrasses aménagées par l’homme, ou bien isolé au milieu des pinèdes, et bénéficie de sols généralement pauvres en humus, perméables et caillouteux.

Mais, évidemment, il faut savoir choisir la bonne adresse ici, se méfier des vins et des prix de “touristes”, et de la grande cavalerie des rouges et rosés de bas de gamme que l’on débouche parfois. Ceux qui comptent sont ceux de ces propriétaires qui laissent s’exprimer au mieux les grands cépages de la région (Grenache, Mourvèdre, Cinsault, Rolle, Ugni Blanc…), dans ces terroirs complexes,argilo-calcaires, caillouteux, graveleux ou sableux. Eux élèvent des vins formidables dans toutes lesappellations, en rouge, en blanc et en rosé. Idem pour la corse, qui mérite d’être respectée à part entière.

Brigitte Dussert : vous avez plus de réticence avec le Sud-Ouest ?

Patrick Dussert-Gerber : peu de vignerons semblent motivés et intéressés pour envoyer leurs échantillons, tout spécialement en Bergerac et Gaillac, et on comprend mieux pourquoi on entend si peu parler de ces vins. Chacun fait ce qu’il veut, et il ne me semble pas nécessaire de faire le voyage à sens unique.

J’ai beaucoup apprécié les millésimes 2011, 2010 et 2009 en MadiranCahors et Jurançon, où les efforts accomplis depuis une dizaine d’années portent leurs fruits aujourd’hui. Certains Igp, comme les vins de Gascogne, gagnent également à être mieux respectés.

Néanmoins, on peut éviter les cuvées surchargées par le bois et “fabriquées” pour avoir une bonne note auprès de “critiques”, ceci facilitant une hausse de prix incautionnable. Pour exemple, à Cahors, je me méfie des cuvées et des communications spéciales “Malbec”, qui mettent trop le cépage en avant, et de quelques vins de mode. Ne vaut-il pas mieux montrer sa propre personnalité quand on en a comme c’est le cas ici ou à Madiran ?

À quoi bon avoir des cépages de caractère comme le Tannat, le Cot, la Négrette ou le Gros Mansengsi c’est pour “lisser” les vins et les dépersonnaliser au point que l’on ne sait plus ce que l’on goûte ? La complexité des terroirs et des climats est pourtant bien réelle dans la région, et prouve que l’on ne fait pas la même qualité, selon les aléas de la nature, au fin fond du Béarn ou dans le Lot. C’est ce qui compte, et crée la typicité. Particulièrement à Cahors ou à Madiran, mais aussi dans l’ensemble de ce grand vignoble, les millésimes 2011, 2010, 2009, 2008, 2006, 2005, 2004, 2003 et 2001 sont des réussites, le 2007 se goûte bien. Les vins ont une réelle typicité, un potentiel de garde (beaux 1999, 1995 ou 1990) où les cépages et les sols ont leur influence et une véritable présence historique.

Quelques rapports qualité-prix-plaisir exceptionnels, en rouges, en blancs secs et en liquoreux(millésimes 2011, 2009, 2006, 2004, 2000, 1995 ou 1990). Toujours pas fan des “microcuvées” (enBergerac, à Cahors, à Monbazillac…), pas typées et à des prix incautionnables, les meilleursvignerons s’attachant ici à élever des vins racés.

Brigitte Dussert : vous avez débuté dans la Loire

Patrick Dussert-Gerber : et j’ai toujours soutenu ces vignerons de Sancerre, de Touraine, d’Anjouou de Saumur, où j’ai un bon nombre d’amis. Les vins de la région possèdent deux atouts considérables : un rapport qualité-prix réellement exceptionnel et une complexité due bien sûr à cessols différents, les uns plus spécifiques que les autres.

Il faut -hélas- regretter le manque de volonté d’un bon nombre d’appellations (AnjouTouraine) où les vignerons semblent n’accorder aucun sens à une communication, pourtant essentielle aujourd’hui. Sans parler du Muscadet, où l’on a l’impression que, pour certains, l’objectif est de… s’endormir.

Pourtant, ceux qui bougent (le Pays Nivernais en est le meilleur exemple) sont parvenus à hisser leurs vins dans les plus hautes sphères ! J’aime retrouver ces hommes et ces femmes qui s’attachent à défendre leur personnalité. En Anjou-Saumur, peu d’autres vins peuvent copier les meilleurs crusde la région, marqués par ces sols de tuffeau ou de roche calcaire en parfaite osmose avec les cépages Cabernet franc et Chenin, le premier s’épanouissant sûrement le mieux ici, dans cette région où il fait bon s’octroyer quelques étapes gourmandes et historiques. De Champigny à Beaulieu-sur-Layon, du Puy-Notre-Dame à Parnay, la région est riche en terroirs et en saveurs, avec desblancs très séduisants, des rouges puissants et colorés, au nez de violette comme ceux de Saumur-Champigny.

Il suffit aussi de goûter un Sancerre Les Belles Dames et un autre Les Romains, un Quincy ou un Pouilly-Fumé silex pour s’assurer de la typicité des vins. Cela fait donc du bien de “sentir” la puissance des terroirs et permet de renvoyer au jardin d’enfants les vins qui poussent partout et les producteurs qui croient encore qu’il suffit de planter un cépage pour obtenir un grand vin… À Quincycomme à Pouilly, à Chinon comme à Monlouis, à Menetou-Salon ou à Cheverny, la région fourmille de vins qui possèdent une typicité exacerbée. Les cépages Chenin ou Sauvignon, pour les blancs, savent en effet se marier parfaitement avec ces sols de silex, d’argiles ou de marnes, et produit une typicité propre. Un bon nombre de propriétaires sont présents dans mon Guide depuis longtemps, ce qui prouve leur grande régularité qualitative.

Si le millésime 2012 n’est pas évident, en rouges, le 2011 tire son épingle du jeu, même si les quantités ne sont pas au rendez-vous. Les 2010 et 2009 sont superbes, gras, denses, très parfumés. Le millésime 2008 est particulièrement réussi, même si, parfois, les quantités sont très faibles. Le 2007 est très difficile en rouges en Touraine comme en Anjou, et c’est la raison pour laquelle les rosés -eux- sont particulièremernt savoureux. Les blancs 2007 sont dans la belle lignée des 2006, et la typicité s’allie à un rapport qualité-prix régulièrement remarquable. Pour les blancs secs, de très grandes bouteilles en Pouilly-Fumé comme à Vouvray, à Sancerre comme à Savennières ou àSaumur, où les vins possèdent un réel potentiel d’évolution, des millésimes comme les 2004 ou 2002 se goûtant très bien actuellement.

Les liquoreux sont exceptionnels, notamment en Coteaux-du-LayonBonnezeaux ou Vouvray, et les rouges associent charpente et fraîcheur, du plus souple (TouraineBourgueilSancerre…) au plus charnu (ChinonSaumur-Champigny…), des vins qui s’apprécient jeunes mais savent aussi garder la distance (remarquables 2000, 1998 ou 1995). Le millésime 2002 est très réussi en blancs, difficile en rouges, et les 2004, 2003, 2001 sont savoureux. Beaux liquoreux en 2011, 2010, 2009, 2007, 2004, 2003 et 2001, et un millésime 2005, assez typé, intéressant.

Brigitte Dussert : un tour de France qui se termine par la Vallée du Rhône…

Patrick Dussert-Gerber : voilà un autre bel exemple de la race des terroirs, non ? Prenez Châteauneuf-du-Pape où le terroir se caractérise principalement par un sol extrêmement ingrat composé de gros galets roulés, amoncelés autrefois par le glacier du Rhône, qui fournissent à la vigne des conditions exceptionnelles de maturation en lui renvoyant pendant la nuit l’intense chaleur qu’ils ont emmagasinée pendant le jour. Les vins blancs offrent un bouquet floral duquel s’échappent des parfums de fleur de vigne, de lis ou de narcisse. Les rouges sont de couleur intense, puissants, de garde, et n’ont pas besoin d’artifices œnologiques pour être au sommet.

Mais la richesse de la région, ce sont aussi les appellations moins connues qui bénéficient d’un rapport qualité-prix-typicité formidable : Beaumes-de-VeniseVinsobres, Cairanne…

Pour les millésimes, de 2013 à 2009, on est sûr de se faire plaisir, le 2008 est décevant, le 2007 remarquable, peut-être supérieur au 2006. Les 2005 et 2003 sont très mûrs, le 2004, très classique, le 2002, très difficile à maîtriser. Il faut prendre le temps de conserver ces vins, car on débouche de grandes bouteilles actuellement dans des millésimes comme 2005, 1998, 1995 ou 1990.”

* Interview Dussert-Gerber : l’arrogance et le snobisme n’ont rien à faire dans le monde du vin !

PHOTO PDG GUIDE 2015Brigitte Dussert : le snobisme, l’arrogance, dans les vins comme chez certains « critiques » ou œnologues… ne semblent pas être votre « tasse de thé » .

Patrick Dussert-Gerber : On peut être (très) riche et humble, renommé et passionnant. Et on peut être tout aussi modeste et « imbuvable ». L’argent n’a rien à voir avec cela, c’est une question de culture, d’éthique.

J’ai appris la dégustation avec deux (très) grands maîtres : Jacques de Loustaunau de Guilhem et Emile Peynaud, sans parler de Jacques Puisais ! Ils m’ont appris l’humilité : on dégustait le même vin (sans le savoir) dans des conditions différentes : dans le noir, avec du jazz en fond, puis avec des murs blancs ou jaunes, du Mozart ou des variétés, dans des verres différents, etc : tous les sens étaient en éveil, c’était formidable de voir à quel point nous sommes sensibles aux éléments extérieurs, vraiment des expériences exceptionnelles qu’un bon nombre de rigolos actuels feraient bien d’approfondir.

Aujourd’hui, ce ne sont plus des journalistes mais des… attachés de presse ou des “hirondelles” (terme désignant un habitué des buffets de presse ou des invitations dans les châteaux)! Passons.

Bref, moi, personne ne me voit dans ces sauteries bienveillantes où tout est beau tant qu’on est invité : c’est moi qui règle mes frais de déplacements et personne ne me loge ni ne me nourrit…

 

Et puis, on ne se refait pas : j’aime les vignerons qui se retroussent les manches, font des salons, accueillent à la propriété et dialoguent avec leurs clients. On l’a bien vu avec la crise : les producteurs qui informent et ménagent leur clientèle n’ont pas été touchés, et c’est bien normal. Autre exemple : un vigneron digne de ce nom qui parcoure ses vignes en bottes sait très bien qu’il ne faut pas mettre trop de pesticide, connaît la culture raisonnée et raisonnable, cela fait une vingtaine d’années qu’il en a pris conscience. Ce n’est pas parce que le bio est à la mode, il le faisait naturellement auparavant, mais n’en parlait pas. Mieux vaut s’en tenir à la passion plutôt qu’à la frime, à la recherche de son authenticité plutôt qu’à la désinvolture de ne faire qu’un bon produit, “sans âme, ni vertu”. Un vin Corse, c’est aussi bon qu’un Pauillac, un Sancerre qu’un Meursault, un Châteauneuf qu’un Pomerol, la liste est infinie, et la raison est toute simple : c’est nous qui avons besoin de goûts différents selon le moment, le temps, les mets, notre humeur. Chaque vin a sa place, à tel endroit, dans telle situation.

 

Contrairement à d’autres, je ne bois pas uniquement des vins chers que l’on m’offre… Pour moi, un grand vin, c’est un vin authentique, qui correspond à un moment donné, à un état d’esprit. On peut prendre autant de plaisir avec un Minervois, un Alsace, un Chénas ou un Touraine qu’avec le plus beau Pomerol ou Meursault, à partir du moment où chacun est typé. Il y a des occasions, des moments pour boire chaque type de vin. On ne boit pas le même vin seul en rêvant au cosmos, qu’avec des amis, ni le même vin sur une terrine ou un plat sophistiqué. C’est la grande force de notre pays : avoir une gastronomie aussi riche que ses vins, c’est formidable ! Avec nous, l’Italie est le seul autre pays au monde à pouvoir revendiquer cela. Ce n’est pas rien.

Que l’on ne s’y trompe pas : tout est lié. Soit vous êtes un vigneron passionné et devenez alors passionnant pour un consommateur, soit vous êtes un producteur imbu de lui-même et personne n’a envie de “boire un canon” avec vous. Dans le premier cas, vous croyez en la nature, en votre terroir, en votre histoire et vous mettez à leur disposition les progrès œnologiques. Dans l’autre cas, vous lissez les millésimes, faites du vin comme on ferait du soda, une cuvée pour les femmes, une autre pour les jeunes, une autre pour les chinois, etc…

Ceux qui partagent la même éthique que moi, vous les retrouvez dans Millésimes et dans mon Guide, je connais leur courage et leur détermination en sachant que ce n’est pas toujours facile pour eux. Ils sont plus discrets, plus humbles devant la nature mais, croyez-moi, ils vendent tout aussi bien que ceux qui pourraient poser en se prenant pour des stars dans un magazine people…

 

Découlant de cela, on peut distinguer des tendances selon les vignobles :

* La Bourgogne et l’Alsace demeurent les entités viticoles où la famille joue vraiment un rôle prépondérant. Pas facile pour un quidam d’acheter un vignoble dans ces régions.

* Dans une moindre mesure, les prix n’étant pas non plus les mêmes, on peut citer le Val de Loire et la Vallée du Rhône, où les traditions familiales restent ancrées dans leur territoire.

* La Champagne, riche, prospère, et, comme nous le verrons, bénéficiant d’une explosion qualitative réelle, voit de nouvelles maisons, coopératives et des vignerons (certains, que vous ne trouverez pas dans le Guide, atteints par “la grosse tête”) parvenir au sommet, voire dépasser pas mal de maisons “historiques”. C’est flagrant quand on fait des dégustations “à l’aveugle” et c’est indubitable quand on fait intervenir le rapport qualité-prix-typicité. Certes, l’aura des grandes maisons semble rester stable puisque leur notoriété est toujours importante.

* Bordeaux, le Languedoc et la Provence sont donc les régions qui ont attiré le plus d’investisseurs. La Provence, pour son climat et la beauté des propriétés, le Languedoc pour la sagesse des prixdes terres, Bordeaux pour son influence extraterritoriale et la facilité de créer des vins ”à la mode”. Ceci, bien entendu, au détriment de l’immense majorité des vignerons de ces régions, passionnés, passionnants, peu enclins à élever des vins pour être mieux noté que leur voisin… Et, je le rappelle, tout spécialement à Bordeaux, des bouteilles que l’on a de plus en plus de mal à situer dans des dégustations.

Plus l’on s’éloigne d’une relation avec ce dernier, plus l’on se dirige dans une logique de vin aseptisé. Il faut qu’il y ait un échange, un retour avec l’acheteur. Il y a un vrai monde virtuel du vin qui s’est créé, certains ne savent même plus si leur vin est apprécié, qui le diffuse, qui le boit…

Et tout s’enchaîne : si vous êtes en contact avec celui qui boit votre vin, il est aisé de lui expliquer que, par exemple, le 2007 est meilleur à boire aujourd’hui qu’un 2010, loin d’être prêt. Il ne s’agit pas de dire que l’un est meilleur que l’autre, cela ne veut rien dire. Tous les vins sont bons dans le temps, chaque millésime a son potentiel d’évolution. Vous retrouvez cela dans ma Vintage Code.

La carte des millésimes

Brigitte Dussert : que faut-il vraiment savoir sur les millésimes ?

Patrick Dussert-Gerber : depuis 15 ans, il n’y a plus de mauvais millésimes, il n’y a que des millésimes plus délicats que d’autres. Les techniques ont évoluées dans le bon sens, les vigneronssavent parfaitement anticiper, gérer leur vignoble.

Néanmoins, il faut savoir expliquer la spécificité de telle ou telle année. Quand on goûte des 2002 ou 2004 en Médoc, ils sont meilleurs que le 2003 pour lequel tout le monde s’enthousiasmait ! Le 2004, par exemple est un millésime formidable qui a eu mauvais presse à l’époque de la part de critiques qui ne connaissent pas grand chose au vin. Ceux-là, je ne les vois d’ailleurs jamais dans les vignobles de la vallée du Rhône, à Madiran, à Bandol ou à Saumur… ils sont pour la plupart invités dans les grands châteaux bordelais et s’en contentent. Sympa pour les milliers de vignerons talentueux des autres régions, non ?

Quand je lis de telles âneries, je me demande si ceux qui les écrivent ont jamais dégusté des millésimes plus anciens. C’est pourtant la seule garantie qui permet de relativiser, de comprendre et de se référer à une mémoire du vin. Les mêmes vont répéter ce qu’on leur a concocté dans un dossier de presse bien ficelé…

Pour revenir à la force des millésimes, il est incontestable que le 2009 est certainement le plus beau millésime qui soit, classique, à l’inverse d’un 2005, grand, certes, mais aussi atypique à cause de la chaleur intensive. En 2009, l’acidité est également présente, ce qui apporte cet équilibre entre la puissance et l’élégance, cette fraîcheur naturelle qui signe les vrais grands vins. Il est bien trop tôt pour en parler, et l’on sait que je ne rentre pas dans le jeu des “primeurs” (encore Bordeaux) qui va bientôt rivaliser avec le salon des devins et cartomanciennes… tant on va noter un vin qui n’existe pas encore ! Ce n’est que du business, il n’y a aucun « amour du vin » en la matière…

Suivez et Rejoignez Patrick Dussert-Gerber sur les principaux réseaux sociaux

Patrick Dussert-Gerber sur Facebook Patrick Dussert-Gerber sur Twitter
Patrick Dussert-Gerber sur LinkedIn Patrick Dussert-Gerber sur Viadeo

 

EXCLUSIF et GRATUIT : le vin à portée d’un simple clic ! Avec nos “flascodes” vous accédez :
- Aux textes des vignerons sélectionnés cette année.
- A une carte interactive situant le vigneron, qui nous calcule directement l’itinéraire que nous devons prendre, où que nous soyons.
- Aux mails des propriétaires (et à leur propre site) en cliquant simplement dessus pour leur envoyer un courrier ou une demande de tarifs.
- Aux Classements et au Top Vignerons, qui, eux-mêmes, sont cliquables et, instantanément, vous renvoie à leur commentaire de dégustation.
- A des adresses de chambres d’hôtes, restaurants, produits du terroir, aux autres producteurs de la même commune.
- Aux meilleurs plats qui “collent” au vin cité, tout est personnalisé.
- A une somme prodigieuse d’informations : l’Encyclopédie mondiale, les alcools et les vins du monde entier, le vocabulaire et l’anthologie du vin…

- GUIDE DES VINS 2015 : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR POUR NE PAS VOUS FAIRE AVOIR !

COUV guide 2015_Mise en page 1La qualité actuelle des vins et des millesimes

Brigitte Dussert : la passion des hommes, la qualité des millésimes, l’authenticité, les différences entre chaque vignoble, entre chaque vin, c’est bien le fond du problème, non ?

Patrick Dussert-Gerber : depuis vingt ans, il y a pas mal de “faiseurs”, du côté des producteurs comme dans celui de professionnels (critiques, œnologues), qui se plaisent à encenser des vins qui n’ont pourtant “ni âme, ni vertu”.

Depuis mes débuts, j’entends des “critiques” dénigrer, par exemple, ces vins rouges bourguignons qui manqueraient de couleur, de puissance, etc… Et alors ? Qui a dit que la densité d’un vin était un symbole de qualité ou un gage de longévité ? A ces ignorants, on pourrait faire sentir un 1993, 1989, un 1976…, bien plus fabuleux qu’un vin à la mode, ultraconcentré au départ et vide de toute substance au bout de quelques années…

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte :
 

- L’arrivée d’investisseurs, fuyant l’Isf, n’a pas été forcément un bien pour telle ou telle appellation, et, encore moins, pour les vignerons de souche, qui ont de plus en plus de mal à transmettre leur patrimoine quand les prix des terres s‘envolent littéralement. Sur le plan marketing, main dans la main avec quelques professionnels bien payés, on a aussi vu, parfois, s’estomper la force du terroir pour en arriver à la production de vins standardisés, vite bons à boire, vite commentés, encore plus vite encensés, notés 19/20, 99/100… et je ne sais quoi comme autre ineptie !

Naturellement, il y a, heureusement, des vrais amateurs de vins qui investissent dans les vignobles, mais vous verrez qu’ils se font beaucoup plus discrets, et c’est tant mieux. Quant aux investisseurs institutionnels, en fait, et contrairement à ce que l’on aurait pu croire, ils sont beaucoup plus tempérés dans leur soif d’apparence.

- Le suivi des générations n’a pas été forcément porteur. C’est vrai à Bordeaux comme dans laLoire. Je connais tant de vins superbes à l’époque des parents (ou grands-parents), devenus aujourd’hui beaucoup moins captivants, même si, je le reconnais aisément, on parle plus d’eux qu’auparavant. Mais à quoi bon, si le vin ne suit pas ?

- Découlant de cela, on peut distinguer des tendances selon les vignobles :

* La Bourgogne et l’Alsace demeurent les entités viticoles où la famille joue vraiment un rôle prépondérant. Pas facile pour un quidam d’acheter un vignoble dans ces régions.

* Dans une moindre mesure, les prix n’étant pas non plus les mêmes, on peut citer le Val de Loire et la Vallée du Rhône, où les traditions familiales restent ancrées dans leur territoire.

* La Champagne, riche, prospère, et, comme nous le verrons, bénéficiant d’une explosion qualitative réelle, voit de nouvelles maisons, coopératives et des vignerons (certains, que vous ne trouverez pas dans le Guide, atteints par “la grosse tête”) parvenir au sommet, voire dépasser pas mal de maisons “historiques”. C’est flagrant quand on fait des dégustations “à l’aveugle” et c’est indubitable quand on fait intervenir le rapport qualité-prix-typicité. Certes, l’aura des grandes maisons semble rester stable puisque leur notoriété est toujours importante.

* Bordeaux, le Languedoc et la Provence sont donc les régions qui ont attiré le plus d’investisseurs. La Provence, pour son climat et la beauté des propriétés, le Languedoc pour la sagesse des prixdes terres, Bordeaux pour son influence extraterritoriale et la facilité de créer des vins ”à la mode”. Ceci, bien entendu, au détriment de l’immense majorité des vignerons de ces régions, passionnés, passionnants, peu enclins à élever des vins pour être mieux notés que leur voisin… Et, je le rappelle, tout spécialement à Bordeaux, des bouteilles que l’on a de plus en plus de mal à situer dans des dégustations.

Car, qu’on le veuille ou non, un millésime 2004 qui ressemble au 2005 ou au 2006, ce n’est pas normal. Comme un Médoc qui ressemble à un Pessac-Léognan. En faisant des vins surboisés, surmaturés, on tue bien sûr l’élégance, mais on lisse surtout l’effet millésime, en faisant des vinsdépersonnalisés, pas plus intéressant qu’une boisson chimique.

On vendange de plus en plus mûr, ce qui est une bonne chose, mais si, en plus, on utilise des concentrateurs, ajoute des levures… et pratique un élevage abusif en barriques neuves, cela donne des vins trop lourds, trop écœurants, trop alcoolisés… alors que ce n’est pas dans l’air du temps ! Et cela n’a rien à voir avec le réchauffement climatique comme certains le prétendent…

En fait, il faut dire la vérité sur la qualité de chaque millésime. L’explication, en partie, de l’une des facettes de la crise des vins de Bordeaux, c’est que certains grands crus ont vendu bien trop cher en primeur le 2007. Ce n’est qu’un millésime sympathique, très agréable, bon à boire rapidement, qui commence à s’ouvrir, et c’est déjà pas mal, mais il aurait dû coûter bien moins cher ques les 2005 et 2006… Il faut que le prix du millésime corresponde à la qualité du vin pour que le marché reste confiant,   les acheteurs ne sont pas si idiots. En Bourgogne, dans la Loire ou dans le Rhône, on ne vend pas un 2007 plus cher qu’un 2005, autrement dit on ne spécule pas le prix de sa bouteille au “loto” des millésimes.

On l’a compris, nous faisons face à deux mondes du vin : celui, mercantile, presque virtuel, qui profite de la méconnaissance des acheteurs, notamment des pays émergents, et se sont coupés des acheteurs fidèles et traditionnels (français, belges, suisses, anglo-saxons…). Ils pratiquent la fuite en avant, faute de bases de commercialisation stables. Pour eux, il faut sans cesse trouver un nouveau marché pour caser sa marchandise; et les autres, les producteurs passionnés, passionnants, qui, qui ont, on s’en doute, nos préférences…

* PARUTION DU GUIDE DES VINS 2015 : IL EST UNIQUE, ET VOICI POURQUOI !

COUV guide 2015_Mise en page 1Le voici, le voilà : le 35e !!!!!

 

LE SITE DU GUIDE EST OPERATIONNEL 

 

Alors, ce Guide 2015 ?

Tous les Classements sont remaniés, le Top Vignerons également, il y a des éliminés, un bon nombre qui y entrent, et, on a directement accès à des repères qui parlent d’eux-mêmes :

NOUVEAU CETTE ANNEE, directement visualisable dans le Guide : les 347 PRIX d’HONNEUR ❤❤❤❤❤ les 298 PRIX d’EXCELLENCE ❤❤❤❤ les 331 SATISFECITS ❤❤❤ les 68 LAUREATS ❤❤

La passion y est omniprésente, comme le refus de prendre les consommateurs pour des couillons : vous n’y trouverez pas des propriétaires imbus ou mégalos, ni de vins aux prix déments et surévalués, les uns étant souvent liés aux autres. Les vignerons retenus sont passionnés, passionnants, humbles et talentueux, et c’est déjà beaucoup.

 

CE QU’IL FAUT RETENIR

 

Le monde du vin est bien représentatif de ce qui touche notre société : on parle de marchés, les prix sont en hausse même dans des millésimes qui ne le justifient absolument pas (2013, pour les “grands” crus bordelais, après les 2012 et 2011), on s’attache à la frivolité, à une récompense glanée à un concours bienveillant ou une dégustation comparative galvaudée, on voit des producteurs, dans toutes les régions, dont la tête gonfle comme leur compte en banque, d’autres, illustres inconnus d’appellations tout aussi méconnues, encensés par des 18/20, des 98/100, en voici, en voilà, un simple vin de pays se prendre pour un authentique cru typé… le tout dans un brouhaha médiatique ou un salon là, un challenge ici, peuvent prêter à sourire, ou à pleurer.

 

Bref, le tout manque de sens. Et le sens, dans le domaine du vin, c’est évidemment une humilité et la reconnaissance d’un terroir, une transmission réelle plutôt qu’un avantage Isf, un partage plutôt que le snobisme. Mieux vaut s’en tenir à la passion plutôt qu’à la frime, à la recherche de son authenticité plutôt qu’à la désinvolture de ne faire qu’un bon produit, “sans âme, ni vertu”. Un vin Corse, c’est aussi bon qu’un Pauillac, un Sancerre qu’un Meursault, un Châteauneuf qu’un Pomerol, la liste est infinie, et la raison est toute simple : c’est nous qui avons besoin de goûts différents selon le moment, le temps, les mets, notre humeur.

 

Chaque vin a sa place, à tel endroit, dans telle situation. S’il y a donc de grands vins partout en France, il s’agit néanmoins de ne pas se faire avoir par le petit vin du coin élevé 200% en barriques, à force raison d’enzymes, de concentrateur ou de je ne sais quoi, qui n’a pas plus d’intérêt qu’un spéculateur de la finance.

 

Le Guide sert à cela, depuis 35 ans, et c’est unique en France. Le vin, c’est un plaisir autant qu’un patrimoine, où un amateur rencontre un vigneron, un vrai, qui travaille en famille, comme nous. Merci de votre fidélité et bonne lecture !

 

EXCLUSIF et GRATUIT : le vin à portée d’un simple clic !

 

Avec nos “flascodes” vous accédez :

- Aux textes des vignerons sélectionnés cette année.

 

- A une carte interactive situant le vigneron, qui nous calcule directement l’itinéraire que nous devons prendre, où que nous soyons.

 

 

- Aux mails des propriétaires (et à leur propre site) en cliquant simplement dessus pour leur envoyer un courrier ou une demande de tarifs.

 

- Aux Classements et au Top Vignerons, qui, eux-mêmes, sont cliquables et, instantanément, vous renvoie à leur commentaire de dégustation.

 

- A des adresses de chambres d’hôtes, restaurants, produits du terroir, aux autres producteurs de la même commune.

 

- Aux meilleurs plats qui “collent” au vin cité, tout est personnalisé. – A une somme prodigieuse d’informations : l’Encyclopédie mondiale, les alcools et les vins du monde entier, le vocabulaire et l’anthologie du vin…

 

10 MILLIONS de pages ont été lues par 1,7 MILLION  DE VISITEURS DIFFERENTS

 

EN 2013 sur nos 5 sites : GUIDEDESVINS, MILLESIMES, VINOVOX, VINSDUSIECLE, IDEEVINS (audiences officielles AWStats)

* DANS LES VINSDUSIECLE, LA FRANCE A DU TALENT

Dans les VINSDUSIECLE, pas de vins à la mode, surcôtés ou de « jus de bois ». La typicité d’un vin, ce n’est rien d’autre que l’association d’un sol, d’un micro-climat, d’une plante et d’un homme.  On ne peut aimer un vin qu’en appréciant celui qui le fait. Derrière une étiquette, il y a un viticulteur (ou une viticultrice) et c’est fondamental de ne pas les dissocier. Bien sûr, les sols ont une influence considérable et, dans chaque territoire, dans chaque commune, le vigneron fait la différence avec son voisin.

LES VINS SELECTIONNES PAR REGION




Il ne s’agit donc pas seulement de faire du bon vin, ce que tout le monde peut faire, mais surtout d’élever de vrais vins racés, reconnaissables entre mille, qui sentent ce “fumé” bourguignon, déploient ce “velours” libournais, ces senteurs alsaciennes, cette “chair” en Médoc ou à Châteauneuf, cette “minéralité” à Pouilly ou à Meursault, cette fraîcheur en Champagne comme dans nos grands liquoreux.  CLIQUEZ SUR LES VIGNETTES

- SAVOIE : DE BEAUX VINS DE PLAISIR A PRIX TRES DOUX

Jean PERRIER et Fils Jean PERRIER et Fils

Jean PERRIER et Fils 


Gilbert Perrier
Zone Artisanale – BP 3
73800 Saint-André-les-Marches
Téléphone :04 79 28 11 45
Télécopie : 04 79 28 09 91
Email : vperrier@vins-perrier.com
Site : www.vins-perrier.com

Une belle maison dirigée par le chaleureux Gilbert Perrier, chevalier de l’ordre du Mérite agricole. La famille perpétue depuis 1853 l’art de vivre ici : 161 ans de passion pour la vigne et le vin, 61 ans de négoce, et un domaine patrimonial de 59 ha. Gilbert Perrier est secondé par ses fils : Philippe, l’aîné, qui gère le domaine, Christophe, commercial responsable cave et négoce, Gilles, administratif et responsable export.

“Le 2013 n’a pas été évident, nous explique Gilbert Perrier, il fallait bien suivre la vendange. Mais c’est grâce à des moyens techniques et notre savoir-faire que nous avons pu rester sur le qualitatif. C’est un millésime de belle qualité, avec de beaux arômes, sur le fruit (fleurs blanches, abricot).”

Il a raison et on retrouve tout cela dans ce superbe Apremont cuvée Gastronomie 2013, très classique, aux connotations caractéristiques de citron et de fleurs blanches, franc et frais, de bouche vivace, très aromatique. L’Apremont Haute Sélection 2013, marqué par sa minéralité et sa subtilité d’arômes (coing, bruyère, citron…), dégage les mêmes nuances au palais, un vin vraiment très agréable, que l’on peut prévoir sur un gâteau de noix glacé au caramel comme sur des filets de brochets.

Beau Chignin-Bergeron 2013, tout en bouche, aux nuances de fleurs et de fruits, très équilibré, associant une finesse caractéristique à des nuances d’arômes tout en charme et persistance. Le Chignin-Bergeron 2013 est un vin d’une jolie complexité, au nez de rose et de citron, tout en présence aromatique, riche et sec à la fois, tout en finale, vraiment remarquable par sa spécificité. La RoussetteSavoie Château de Monterminod 2012 blanc est un vin ample au nez, qui allie structure et finesse, avec ces notes de fumé et d’agrumes spécifiques. Goûtez le Savoie Arbin Mondeuse rouge Fûts de chêne Vieilles Vignes 2012, ample et velouté.
Remarquable Savoie Mondeuse Vieilles Vignes cuvée Gastronomique rouge 2012, de bouche intense et dominé par la mûre, alliant souplesse et intensité aromatiqueharmonieux.


Maison MOLLEX

Maison MOLLEX 

(ROUSSETTE DE SAVOIE)
Jean-Luc et Sébastien Mollex
161, place de L’Église
01420 Corbonod
Téléphone :04 50 56 12 20
Télécopie : 04 50 56 17 29
Email : maisonmollexsa@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/maisonmollex
Site : www.maison-mollex.com

La famille se consacre à la culture de la vigne et au négoce de ses vins depuis 1359. C’est le plus grand vignoble de l’appellation Seyssel, avec 30 ha de vignes.

Superbe Seyssel Vieilles vignes Roussette 2011, vinifié à basse température à partir de raisins sélectionnés provenant des plus vieilles parcelles (plus de 50 ans), élevage sur lies fines, typé, charmeur et bouqueté, ample et persistant, avec des nuances de fruits jaunes mûrs bien spécifiques, de bouche nerveuse et dense à la fois. Le Seyssel La Tacconnière 2011, aux notes de fruits à chair blanche (poire, pêche), des notes florales (violette, tilleul) et minérales en finale, est parfait sur un poisson d’eau douce comme sur une tartiflette.

Remarquable Seyssel Clos de la Péclette 2012, de robe jaune paille, avec des notes de pomme et de noix fraîche, mêlant richessearomatique et persistance, très charmeur. Leur Roussette de Seyssel cuvée La Tacconnière 2010, fermentation alcoolique très lente, pas de fermentation malolactique, de robe or pâle aux reflets argentés, est un vin frais et suave à la fois, très agréable à l’apéritif ou sur des crustacés.

La Mondeusesols argilo-calcaire et molasses d’alluvions glaciaires, est une référence, aux notes complexes de mûre et d’humus, de bouche fruitée comme il le faut. Excellent Seyssel Méthode Traditionnelle brut, deuxième fermentation de prise de mousse enbouteille, celle-ci est réalisée sur lattes, pendant une durée variant de 18 à 24 mois alors que la législation n’impose que 9 mois, ce qui va privilégier la finesse de ce très joli vin, de mousse légère, de bouche charmeuse, riche en arômes (amande, pêchefleurs…).

Alain BOSSON

Alain BOSSON 

Domaine du Véronnet – 3040, route des Allobroges
73310 Serrières-en-Chautagne
Téléphone :04 79 63 73 11
Télécopie : 04 79 63 73 11
Email : alain.bosson@wanadoo.fr
Site : www.veronnet.com

Ancien Domaine du château de Fortis, construit en 1640, puis revendu par la Comtesse de Fortis en 1928 à Jean Bosson. Alain succède à son père Marcel et perpétue la tradition viticole depuis 1981. Un vignoble de 9 ha situé sur des coteaux à fortes pentes exposés sud-ouest, avec des sols pauvres et peu profonds constitués de sable de molasse.
Soucieux de respecter le terroir, Alain Bosson a enherbé ses vignes dès 1987 pour limiter l’érosion et l’emploi d’herbicides. Il s’attache aussi à accueillir et prendre plaisir à présenter le fruit de son travail et de sa culture, ce qui n’est pas pour me déplaire.
Excitez vos papilles avec son Chautagne cuvée Prestige rouge 2011, assemblage de Pinot, Gamay et Mondeuse, toujours très représentatif de son appellation, de robe intense, parfumé (fruits fraishumus…), de bouche corsée, avec des nuances de groseille et de prune au palais, à déboucher sur un petit gibier à plumes. Remarquable Chautagne cuvée Prestige blanc 2011, qui mêle le fruit à la structure, un vin de bouche complexe (pêchefleurs fraîches), fort bien équilibré en acidité, parfait sur des ravioles au fromage.
Savoureuse Roussette de Savoie Altesse Dorée, bien parfumée (amande fraîche), d’une très belle persistance aromatique en bouche, avec des nuances de pêche et de tilleul. Le Chautagne Gamay rouge 2012, aux notes de mûre et d’épices, mêle souplesse et charpente.


Denis FORTIN

Denis FORTIN 


Bernadette et Denis Fortin
152, chemin de la Mairie – Domaine de Rouzan
73190 Saint-Baldoph
Téléphone :04 79 28 25 58
Télécopie : 04 79 28 21 63
Email : denis.fortin@wanadoo.fr

Installés depuis 1991 sur la commune de Saint-Baldoph, jouxtant la commune d’Apremont, ils cultivent la vigne et produisent leurs vins avec passion sur ce domaine de 7 ha, situé sur les bas coteaux du Granier et bénéficiant d’un ensoleillement généreux. Parcelles enherbées afin de limiter le désherbage chimique et de contribuer à la maîtrise des rendements.

Remarquable Apremont 2012, élevé bien sûr sur fines liesminéral à souhait, à dominante defruits secs et frais, de robe jaune clair, tout en structure et parfums, un vin qui évolue fort bien comme en atteste le 2010, prix des Vinalies, aux arômes floraux où l’on retrouve l’acacia, avec cette pointe de fraîcheur et de fruité bien à lui, persistant au nez comme en bouche, aux notes d’amande et de poire en finale, très charmeur, idéal bien sûr sur la fondue savoyarde comme sur une truite grillée. La Roussette de Savoie Altesse 2012 est un vin aux arômes intenses, à dominante de noisette et d’abricot, harmonieux, de belle structure, intense et parfumé.
Profitez de votre visite pour vous initier à leur « Ferme pédagogique », qui permet de comprendre le métier de vigneron.



Michel et Xavier MILLION-ROUSSEAU

Michel et Xavier MILLION-ROUSSEAU 

Monthou
73170 Saint-Jean-de-Chevelu
Téléphone :04 79 36 83 93 et 06 86 95 34 26
Télécopie : 04 79 36 80 08
Email : vinsmillionrousseau@orange.fr
Site : www.vinsmillionrousseau.fr

Un vignoble (8 ha), dans la famille depuis quatre générations. Vignoble de coteaux, sur sols demarne désagrégée, caillouteux et de dépôts glacières. Xavier et Michel, 4e et 3e générations, sont des artisans-vignerons passionnés.

Belle Roussette-de-Monthou Réserve Confidentielle 2011, un pur Altesse, issu de vieillesvignes, de fermentation lente, un vin typé, à dominante de fruits secs (abricot) et de tilleul, élégant, d’une belle persistance en finale, parfait sur des quenelles de brochet ou un soufflé aufromage. « L’Altesse est un cépage typiquement savoyard, dit-on, qui a probablement été ramené de Chypre en 1366 par Amédée VI, après ses exploits à Constantinople… ou est arrivé dans les bagages de la duchesse Anne de Chypre un siècle plus tard ! Particulièrement bien adapté aux sols d’éboulis, de graviers, en côtes bien exposées. »

Excellente Roussette-de-Monthou 2012, finement bouquetée, au nez de pêche et de citron, un joli vin à la fois nerveux et rond, qui développe une bouche ample. Belle Mondeuse Sélection de Vieilles vignes 2012, au nez de fruits surmûris (framboisecassis) et d’humus, très classique, un vin qui associe couleur et rondeur. Le Pinot 2011 est très réussi, de robe soutenue, souple et charnu, qui sent la violette et la groseille, de bouche pleine.

 

* LES CÔTES DE BORDEAUX QU’IL NE FAUT PAS LOUPER

Le CLOS du NOTAIRECÔTES DE BOURG Le CLOS du NOTAIRE

Le CLOS du NOTAIRE 

(CÔTES DE BOURG)
Roland Charbonnier et Simon Abrivard

33710 Bourg-sur-Gironde
Téléphone :05 57 68 44 36 et 06 17 53 91 04
Télécopie : 05 57 68 32 87
Email : infos@clos-du-notaire.fr
Site : www.clos-du-notaire.fr

Roland charbonnier est aujourd’hui secondé par Simon Abrivard. Il n’est pas trop être deux pour réussir chaque année un nouveau millésime.

Formidable Côtes-de-Bourg cuvée Notaris 2010, certainement l’un des plus beaux millésimesde la propriété, intense au nez comme en bouche, bien concentré mais tout en souplesse, aunez complexe et subtil dominé par la cerise confite et l’humus, un vin bien corsé, savoureux, vraiment remarquable. Le 2009, au nez où dominent les fruits mûrs et le poivre, allie charpente et rondeur, de couleur pourpre intense, un vin qui mêle richesse et harmonie, très savoureux, puissant, de garde. Tout en bouche, le 2007, aux connotations complexes de griotte, de pruneau et de sous-bois, avec des tanins mûrs, de bouche veloutée et ample, auquel il faut laisser du temps pour s’exprimer au mieux. Remarquable 2005, très bien élevé, exceptionnel millésime, tout en couleur et en matière, au nez subtil dominé par des senteurs persistantes de fumé, d’humus et de cerise noire, dense, de belle présence tannique, un grand vin.

Le Côtes-de-Bourg Tradition 2011, de bouche savoureuse, équilibré, complexe, d’une jolie robegrenat, aux tanins souples, au nez persistant où dominent des notes de myrtille et d’épices. Excellent 2010, intense au nez, très parfumé (groseille, humus) et persistant, d’un bel équilibre, de robe grenat. Dans la lignée, le 2009, avec ce bouquet complexe où se marient des notesfruitées et de sous-bois, est riche et souple.


Château BERTHENON

Château BERTHENON 

(BLAYE)
Thérèse Ponz Szymanski
3, Le Barrail
33390 Saint-Paul-de-Blaye
Téléphone :05 57 42 52 24
Télécopie : 05 57 42 52 24
Email : info@chateauberthenon.com
Site : www.chateauberthenon.com

Au sommet de leur appellation. Les routes du Château Berthenon et de la famille Panteur-Ponz se sont croisées pour la première fois en 1953. C’est à cette époque que Paul Planteur (le grand-père) a racheté ce domaine viticole qui était quasiment à l’abandon. Il a transmis rapidement la propriété à ses enfants et ce sont eux (Léa et Henri) qui ont remis le Château en état et l’ont fait prospérer. Le relais a été transmis à la troisième génération (Thérèse et Thierry) depuis 1999. Le domaine s’étend sur 32 ha, composé de 80% de Merlot et de 20% de Cabernet-Sauvignon.

« En 2014, nous précise Thérèse Ponz Szymanski, nous proposons les rouges 2012, avec nos cuvées Tradition, Henry et Chloé. C’est une bonne année, des vins fruités avec une bonne matière, aux tanins souples et soyeux qui ont du corps. Les blancs 2013 s’annoncent très bien. Puis, la nouveauté cette année, ce sont les Crémants, travaillés selon la Méthode traditionnelle. Le Brut, auxarômes d’amande et fleurs blanches, est issu de Sauvignon gris, ce cépage permet une conservation plus longue, et le Crémant Rosé, 100% Merlot aux arômes des fruits rouges, de framboise sauvage. »
Savoureux Blaye Côtes de Bordeaux cuvée Chloé 2010, éraflage total de la vendange, fermentation malolactique en fûts, élevage surlies fines en barriques neuves durant 18 mois, de belle robe pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi présents, dominé par le cuir, lecassis et la framboisecharnu comme il le faut. Le 2009, structuré, très élégant, aux tanins riches et veloutés à la fois, est tout enfinesse aromatique, un vin qui allie distinction et richesse, de très bonne garde.

Il y a également le Blaye Côtes de Bordeaux cuvée Spéciale du Père Henri 2012, de couleur soutenue, équilibré, parfumé, avec destanins fermes mais savoureux. Joli Blaye Bordeaux blanc Sauvignon 2013, d’un beau jaune pâle, toujours très aromatique, aux notes de pomme et de lis, d’une belle fraîcheur.

Goûtez aussi le Crémant rosé, de mousse crémeuse, aux senteurs de fraise des bois, très réussi, et ce joli moelleux 2011, vif, auxarômes de fruits blancs, d’une belle longueur, un vin qui sent la pomme mûre et les noisettes, d’une jolie finesse, alliant rondeur et fraîcheur au palais.


Château Les GRAVES

Château Les GRAVES 

(BLAYE)
Scea Pauvif

33920 Saint-Vivien-de-Blaye
Téléphone :05 57 42 47 37
Télécopie : 05 57 42 55 89
Email : info@cht-les-graves.com
Site : www.cht-les-graves.com

Une propriété familiale depuis 4 générations, et un vignoble de 20 ha de vignes en culture traditionnelle, avec un souci de modernité. Beaucoup de soins sont apportés à la préparation des vignes (effeuillage et éclaircissage, vendanges manuelles pour les raisins blancs et les rouges des meilleurs coteaux, vinifications traditionnelles…).

Excellent Blaye Côtes de Bordeaux 2010, parfumé (humus, mûre confite), tout en bouche, auxtanins bien présents et très équilibrés, alliant rondeur et charpente, de garde comme ce 2009, un vin de couleur soutenue, est très charmeur, aux tanins soyeux et fermes à la fois, au nezcomplexe et subtil dominé par le cassis mûr; de très bonne garde comme le 2008, intense aunez comme en bouche, très parfumé (groseille, humus) et persistant, d’un bel équilibre. Très joli Blaye Côtes de Bordeaux blanc 2012, au nez fleurisuave et puissant, d’une très belle persistance d’arômes en bouche, avec des nuances de pêche et de tilleul, alliant rondeur et fraîcheur.



Château La HAIE

Château La HAIE 

(BLAYE)
François Décombe

33820 Pleine-Selve
Téléphone :06 72 94 53 37
Email : francois.decombe@wanadoo.fr
Site : www.domaine-decombe.com

Enherbement naturel et travail du sol, pas de produit chimique de synthèse. Un domaine en agriculture biologique et en agriculture biodynamique adhérent Demeter. Des vendanges manuelles égrappées, et unecuvaison en grappes.
Voilà un excellent Blaye Côtes de Bordeaux 2011, charnu, d’une jolie rondeur et persistance au palais, aux senteurs de groseille et de cerise mûres, bien élevé. Beau 2010, coloré, riche, avec ce nez d’épices et de fruitsrouges à noyau très mûrs, charpenté, ample et parfumé, tout en bouche, de très bonne évolution. Savoureux 2009, harmonieux, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (pruneau, cerise noire), dense et velouté, de bouche complexe. Excellent 2007, au nez puissant et subtil, avec ses notes de fruits mûrs (cassis, griotte) et une touche poivrée, un vin dense qui commence à se fondre.

Séduisant IGP blanc 2011, tout en fraîcheur aromatique, au nez subtil, d’une jolie persistance, un vin intense et parfumé avec des nuances de chèvrefeuille et de pomme. Il y a aussi cet IGP Cabernet-Sauvignon 2011 AB, corsé, qui fleure bon la framboise et les épices, de bonne base tannique.


Château HAUT-BOURCIERBLAYE Château HAUT-BOURCIER

Château HAUT-BOURCIER 

(BLAYE)
Philippe Bourcier
7, Coudonneau
33390 Saint-Androny
Téléphone :05 57 64 43 74
Télécopie : 05 57 64 41 35
Email : sarl.bourcier@wanadoo.fr
Site : www.chateau-haut-bourcier.com

Vignoble de 30 ha, avec une moyenne d’âge des vignesde 15 ans, sur sol argilo-calcaire, composé de 90%Merlot et 10% Cabernet.
Les premières pierres ont été scellées en 1880, dans le petit village de Saint-Androny, situé en bordure de l’estuaire de la Gironde, à 5 kilomètres de Blaye. En 1974, Anne-Marie et Philippe Bourcier reprennent et agrandissent le domaine. Depuis 1999, rejoints par leurs trois enfants, d’importants investissements sont engagés à la restructuration du vignoble. Tels que : réencépagement, effeuillage, vendanges vertes… Dans le respect du terroir, ils adaptent au fur et à mesure leurs techniques aux normes environnementales.

Fidèle à lui-même, ce Blaye Côtes de Bordeaux 2011, dégage des arômes de fruits macérés, est ample et franc, avec une structure dense mais fine, équilibrée. Le 2010 est de robe grenat,charpenté et gras, aux arômes délicats où dominent les fruits cuits et les sous-bois, épicé en bouche. Beau 2009, médaille d’Argent au concours Bordeaux vins d’Aquitaine, tout en couleuret en matière, au nez subtil dominé par des nuances persistantes de prune et d’épices, auxtanins denses mais soyeux.

Séduisant blanc 2012, 100% Sauvignon, associant une finesse caractéristique à un bouquetcharmeur. Gîte, La Maison de Jean.


Château LAGARDE

Château LAGARDE 

(BLAYE)
Paul-Henry Nerbusson

33390 Cars
Téléphone :05 57 42 91 56
Télécopie : 05 46 51 81 42
Email : vignobles.nerbusson@wanadoo.fr

Un vignoble de 12 ha en bio. « Je respecte la terre que je cultive, me précise Paul-Henry Nerbusson. Si, avec des produits organiques, nous pouvons arriver à préserver le sol, alors faisons-le ! Je suis un homme raisonné. Il faut penser à l’économie mais aussi à l’écologie. Je reste convaincu que l’agriculture biologique apporte un plus au vin. »

Un excellent Blaye Côtes de Bordeaux rouge Excellence 2010, élevé en fûts de chêne, de belle robe soutenue, bouche puissante,charnu, parfumé (griotte, humus…), un vin ou l’intensité s’allie à la souplesse. Le 2009 est de couleur pourpre, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits cuits, ample et fondu, tout en charme, de garde.

Excellent Tradition 2009, un vin de robe grenat soutenu, riche et généreux, parfumé, épicé, charnu, de très bonne garde, classique de son appellation. Le Blaye Côtes de Bordeaux Château Capron 2009, 90% Merlot et 10% Cabernet-Sauvignon, est de couleur intense aux reflets noirs, aux arômes de fruits rouges, d’épices, des tanins bien enrobés, un vin riche et généreux.


Château LARRAT

Château LARRAT 

(BLAYE)
Bernard Larrat – Earl Domaine de Grillet
5, Grillet
33710 Pugnac
Téléphone :05 57 68 80 64 et 06 16 60 91 17
Télécopie : 05 57 68 82 65
Email : dom.grillet@wanadoo.fr
Site : www.chateau-larrat.fr

La propriété, déjà importante au siècle dernier, constitue un ensemble de 60 ha, d’un seul tenant. Les sols argilo-siliceux et limoneux de ce terroir donnent au vin toute sa richesse, en laissant s’épanouir le Merlot, le Cabernet-Sauvignon et le Cabernet franc.

Un excellent Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2011, majoritaire en Merlot, le reste en Cabernets, élevé 6 mois en cuves et 12 mois en fûts de chêne, de couleur cerise intense aux reflets pourpres, au nez persistant de fruits noirs et d’épices, aux tanins bien enveloppés, un vin de belle matière. Le 2010 allie concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance aux papilles, avec ces notes de prune et de fumé. Le 2009, médaille d’Argent au concours deBordeaux vins d’Aquitaine 2010, de bouche puissante et savoureuse, au nez complexe où prédominent la cannelle et la prune.


Château PONT Les MOINESBLAYE Château PONT Les MOINES

Château PONT Les MOINES 

(BLAYE)
Rric Barrat – Vignobles Gagné et Barrat
La Maçonne
33760 Frontenac
Téléphone :05 56 23 98 50
Télécopie : 05 56 23 98 50
Email : brancompostelle@aol.com
Site : www.vinsdusiecle.com/chateaupontlesmoines

Vignoble d’une superficie de 29 ha, sur sol argilo-calcaire, où les vignes ont une moyenne d’âge de 15 ans. Encépagement classique de la région (70% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon). Vinification traditionnelle,cuvaisons longues et un élevage en cuves de 14 mois.

« Le 2013 est notre premier millésime Bio, nous dit Eric Barrat. Il a fallu bien suivre le vignoble et être réactif au bon moment, cela va nous permettre de proposer un vintrès fruité, très rond avec beaucoups d’arômes. Un vinfacile à boire, bien représentatif de l’appellationBordeaux. En 2014, nous proposons le Bordeaux 2011 (médaille d’Argent à Paris), un vin plaisir avec du fruit, du fruit et encore du fruit ! Le Bordeaux Louisa 2010 est un très beau vin subtilement boisé, le Blaye côtes de Bordeaux Pont les Moines 2009 est très rond,plein, avec beaucoup de matière et un équilibre parfait, puis le blanc 2013, 100% Sauvignon, sur la fraîcheur, la vivacité, très bien sur des fruits de mer. »

On se fait vraiment plaisir, en effet, avec le Blaye Côtes de Bordeaux Cuvée Louisa rouge 2010, de robe pourpre, un vin riche etgénéreux, ferme, à dominante de petits fruits noirs et de cannelle, qui marie élégamment une finesse tannique à une rondeur persistante. Le 2009, ample, parfumé, avec ces notes de sous-bois, de violette et de groseille, aux tanins fermes et ronds à la fois, est fondu en bouche, . Beau 2008, qui a un nez puissant et subtil à la fois, aux notes de fruits mûrs (cassis, griotte), un vin qui commence à peine à se fondre et mérite une cuisine riche comme un foie d’agneau au miel et gros oignons.

Très joli Bordeaux blanc Sauvignon 2012, floral, au nez fleurisuave et puissant, d’une très belle persistance aromatique en bouche, avec des nuances de pêche et de tilleul, très bien équilibré en finale, tout en fraîcheur, parfait sur des darnes de thon poêlé et calamars frais, par exemple. Même propriétaire que le Château Bran de Compostelle.


Château VALENTIN

Château VALENTIN 

(BLAYE)
Dominique Revaire

33390 Cars
Téléphone :05 57 42 12 16
Télécopie : 05 57 42 38 26
Email : dominique.revaire@wanadoo.fr

Un Domaine de 15 ha dans la famille depuis plusieurs générations.
On y goûte ce Blaye Côtes de Bordeaux rouge 2010, majoritaire en Merlot, de couleur rubis,équilibré, aux tanins bien fermes, bien élevé, corsé et parfumé, au nez dominé par la mûre, de bouche puissante et parfumée (griotte, humus…), de bonne garde. Le 2009 est un vin dense, aux nuances de fumé, de violette et de fraise des bois, de belle robe soutenue, au nezlégèrement épicé (poivre rose), aux tanins présents, d’excellente garde.

Remarquable Blaye rouge cuvée élevée en fûts de chêne 2006, avec des notes de fruitsrouges mûrs (cassis) et d’épices douces (cannelle), bien charnu, d’une grande intensité, auxtanins savoureux et puissants à la fois. Le 2004 s’apprécie toujours parfaitement aujourd’hui, un vin de couleur profonde aux reflets violacés, avec des arômes aux nuances bien particulières de petits fruits mûrs (cassis, cerise noire…), et de cuir, ample et complexe.


Domaine de BAVOLIER

Domaine de BAVOLIER 

(CADILLAC)
Pierre Lambert – Earl Lambert & Fils
15, chemin de Maugey
33360 Camblanes-et-Meynac
Téléphone :05 56 20 76 72 et 06 99 52 32 83
Télécopie : 05 56 20 1737
Email : domaine.bavolier@orange.fr

Très bien classé, grâce à un rapport qualité-prix particulièrement attractif. Une propriété familiale de 10 ha, qui existe depuis 1860.

Vous aimerez comme nous l’excellent Cadillac Côtes de Bordeaux 2011, qui bien mérité sa médaille d’Argent à Mâcon, riche en arômes, d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux notes de fruits, de cannelle et d’humus, bien structuré au nez comme en bouche. Excellent 2010, médaille d’Argent à Bordeaux, classique, un vin riche, au nez intense, de couleurprofonde, complexe, aux senteurs de pruneau et d’épices, avec des tanins mûrs. Le 2009, riche en couleur comme en matière, aux senteurs de groseille et de poivre, dense, généreux, est de charpente souple et riche à la fois. Le 2008, Médaille d’Or au concours Bordeaux vinsd’Aquitaine 2009, au nez d’épices et de sous-bois, d’une jolie concentration d’arômes (cassis, épices…), commence à se fondre.


Château FAYAU

Château FAYAU 

(CADILLAC)
Jean Médeville et Fils

33140 Cadillac
Téléphone :05 57 98 08 08
Télécopie : 05 56 62 18 22
Email : medeville@medeville.com
Site : www.medeville.com

Depuis 180 ans, le nom de Médeville traverse les générations de tradition vigneronne, et voit son domaine viticole s’étendre, se moderniser et se pérenniser. Aujourd’hui, sept générations plus tard, toujours passionnés, Jacques, Jean et Marc Médeville dirigent l’exploitation, avec sérieux et professionnalisme. Le Château Fayau reste le cœur du domaine et commande à ce jour près de 180 ha de vignes répartis le long des deux rives de la Garonne.
Excellent Cadillac Côtes de Bordeaux cuvée Jean Médeville 2009, élevé en fûts de chêne, de couleur profonde, avec beaucoup de structure, dense et ample, très équilibré en bouche, au nez où prédominent le cassis et les sous-bois. Le Graves ChâteauPeyreblanque rouge dominé par les petits fruits noirs mûrs, tout en harmonie, est un vin aux tanins soyeux et savoureux, d’excellente évolution comme ce Graves Château du Mouret Rouge 2010, de belle couleur, ample et parfumé, corsé, aux tanins enrobés,harmonieux. Goûtez le Graves Château du Mouret blanc 2012, avec ce bouquet complexe de pêche et d’abricot frais, tout en subtilité, avec cette touche épicée persistante, tout en nuances.

Il y a aussi ce Cadillac Côtes de Bordeaux Le Jardin de Louisa Château Fayau 2012, issu d’une sélection parcellaire et d’unassemblage des trois cépages (40% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon 30% Cabernet franc), élevé et vinifié en barriques de chênefrançais pendant 12 mois, au nez de fruits surmûris (framboisecassis) et d’humus, à la robe pourpre, aux reflets violets, un vin séveux, avec des notes de mûre, de musc et de griotte, de bouche dense.


Château PUYFROMAGECASTILLON FRANCS Château PUYFROMAGE

Château PUYFROMAGE 

(CASTILLON FRANCS)
Fréderic Marque

33570 Saint-Cibard
Téléphone :05 57 41 06 53
Télécopie : 05 57 46 59 26
Email : puyfromage@wanadoo.fr
Site : www.puyfromage.com

Au sommet de son appellation. Le Château Puyfromage occupe une situation privilégiée sur les coteaux les plus élevés de la Gironde jouxtant Saint-Emilion. Entre les vallées de la Dordogne et de l’Isle à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Bordeaux. L’actuel Château a été construit en 1574 non loin d’un donjon du XIe siècle et d’un colombier royal parfaitement conservés à ce jour. Un domaine de 90 ha dont 53 plantés en vigne, ouvert aux visiteurs, du lundi au vendredi, qui pourront y trouver un intérêt historique, technique et bien sûr œnologique. Un encépagement caractéristique de la rive droite àBordeaux : Merlot 68%, Cabernet sauvignon 20% et Cabernet francs 12%. En continuité du plateau calcaire de Saint-Emilion, le terroirest constitué d’un sol argilo-calcaire qui permet de réguler l’alimentation en eau et ainsi d’élaborer des vins de caractèrefruités et équilibrés.

« L’année 2013 a été pour nous le démarrage d’un processus, avec notre Organisation Professionnelle (CIVB), qui devrait à terme nous conduire à la certification ISO 14001, nous dit Frédéric Marque. Nous sommes engagés dans une démarche respectueuse de l’environnement afin de valoriser au mieux l’expression authentique de notre terroir, de nos raisins et de nos vins. Ainsi à fin 2013, tous nos effluents sont traités, tous nos déchets recyclés dans des filières qui permettent de les valoriser et nous sommes passés sur une bouteille plus légère. Cette démarche nous a aussi permis d’initier avec notre équipe un mode de fonctionnement qui est basé sur une amélioration permanente de nos pratiques.

Pour l’instant, il y a un beau 2009, millésime dont la planète entière a vanté les mérites; il présente un fruité très mûr avec un nezplaisant et une bouche pleine, à boire dès maintenant et dans les cinq années à venir.

Le 2010, caché par son grand frère, fera probablement mieux que lui… mais il faudra attendre un peu. Ce millésime de garde dévoile une belle robe pourpre soutenue et un nez s’ouvrant sur des fruits rouge mûrs, des notes de cassis. La bouche est dense, fruitée, riche au bouquet comme en matière, aux tannins équilibrés. La finale est harmonieuse. Un grand millésime prêt à boire ou à garder encave.

Le 2011 est un millésime plus léger, aussi bien sur la couleur que sur la structure; c’est un vin facile, gourmand, pas trop tannique. A boire maintenant. Le 2012 est une réussite malgré les conditions climatiques qui ne furent pas idéales. Le travail à la vigne a permis de bien valoriser les raisins. »

On se fait donc plaisir avec ce francs Côtes de Bordeaux 2011, où dominent le pruneau et les épices, associant souplesse et structure, volumineux. Beau 2010, Merlot 68%, Cabernet-sauvignon 20 % et Cabernet franc 12%, charnu, un vin riche en bouquet comme en matière, aux tanins équilibrés, de robe pourpre soutenu, d’une grande harmonie, de garde, évidemment. Beau 2009, charnu, auxtanins présents, riche en arômes (prune, violette, cannelle), intense au nez comme en bouche, concentré mais tout en rondeur. Le 2008 de couleur profonde, où la richesse prédomine, tout en nuances aromatiques (cassis, épices), aux tanins amples, est de garde.


Château La CROIX DAVIDS

Château La CROIX DAVIDS 

(CÔTES DE BOURG)
Didier Meneuvrier

33710 Lansac
Téléphone :05 57 94 03 94
Télécopie : 05 57 94 03 90
Email : chateau.la-croix-davids@wanadoo.fr

La propriété est un ancien monastère lazariste de la fin de l’époque gallo-romaine, le domaine constituait une étape incontournable sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Lechâteau appartient à la famille des propriétaires actuels depuis 1800.
Aujourd’hui, empreints de ce passé, Annie Birot et Didier Meneuvrier cultivent le vignoble avec une tradition de qualité, sans rien sacrifier au mythe de la technologie.

À proximité de Bourg-sur-Gironde et de l’estuaire de la Gironde, la vigne jouit d’un très bel ensoleillement. Le sol argilo-calcaire, la pente des coteaux assurent un drainage naturel idéal. Ce microclimat si particulier, empreint de douceur à la fin de l’hiver et au printemps, suivi d’étés très ensoleillés, favorise une maturité optimale des raisins bien avant les premières brumes de l’automne. L’encépagement à dominante Merlot confère aux vins une belle souplesse et il en résulte des vins de fête et de spontanéité.
Les assemblages et dégustations sont l’occasion de décisions collectives auxquelles participe depuis peu leur fils Louis qui s’intègre progressivement dans la vie du domaine et qui a créé «Collection». Cette sélection «Collection» est drapée d’une belle robe rubisfoncé, aux arômes riches et complexes, avec des notes de baies mûres et un boisé aux nuances élégantes et subtiles.

On le voit avec le 2010, au nez dominé par le cuir et les framboises, d’une belle concentration, ample, avec ces nuances de mûre et de griotte en bouche, savoureux et complexe.


Château HAUT-MACÔ

Château HAUT-MACÔ 

(CÔTES DE BOURG)
Anne et Hugues Mallet – Scea Mallet Frères
61, rue des Gomdauds
33710 Tauriac
Téléphone :05 57 68 81 26
Télécopie : 05 57 68 91 97
Email : hautmaco@wanadoo.fr
Site : www.hautmaco.com

Le cru s’étend sur quelque 49 ha (50% Merlot, 40% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernetfranc), que la famille Mallet s’attache à mener de la façon la plus qualitative possible (culture raisonnée, éraflage, contrôle des températurescuvaisons longues, collage au blanc d’œuf…).

On est bien au sommet de l’appellation avec ce Côtes-de-Bourg cuvée Jean-Bernard 2010, 70% Merlot et 30% Cabernet-Sauvignon, issu de vignes âgées de 30 ans en moyenne, avec des senteurs de fruits rouges mûrs, d’une bonne longueur, fondu en bouche, un vin puissant et bien équilibré, d’une jolie concentration, aux notes de groseille cuite et d’épices au palais, d’excellente garde. Superbe 2009, généreux, avec ces nuances bien caractéristiques de fruitsrouges très mûrs (cerise, fraise des bois), subtilement épicé, de charpente solide et fine à la fois. Le 2008 est puissant et complexe, très équilibré, au nez subtil de fruits à noyau, un vincharnu, riche et classique, coloré, épicé au palais. Le 2007, au nez concentré (violette etcassis), de bouche souple et charnue à la fois, est un vin tout en arômes, délicatement boisé.

Le Côtes-de-Bourg Tradition 2011, de robe rouge teintée cerise noire, se goûte très bien, un vin équilibré au volume harmonieux et auxtanins soyeux.


Château HAUT-MOUSSEAU

Château HAUT-MOUSSEAU 

(CÔTES DE BOURG)
Famille Briolais

33710 Teuillac
Téléphone :05 57 64 34 38
Télécopie : 05 57 64 31 73
Email : aurorebriolais@vignobles-briolais.com

Vignoble de 33 ha planté sur des sols argilo-calcaires et graveleux. Le vignoble est travaillé très scrupuleusement, la lutte raisonnée étant une volonté pour participer au développement d’unenature saine et prospère.
Le tout donne ce Côtes-de-Bourg Prestige 2010 (60% Merlot, 40% Cabernet-Sauvignon, issu d’une sélection de vieilles vignes sur sol argilo-calcaire, élevage en fûts 14 à 16 mois), avec des arômes d’humus et de groseille cuite, gras et persistant en bouche, aux tanins fins et mûrs, un vin de belle couleur, structuré, de garde, naturellement. Remarquable 2009, corsé, auxtanins souples, au nez complexe où se mêlent la griotte bien mûre et les sous-bois, alliant rondeur et charpente, de bonne garde.

Cette charmante propriétaire élève aussi ce joli Médoc. Situé dans le nord du Médoc, sur d’anciennes croupes de graves d’origines gurnziennes très qualitatives, les vins produits sur cette propriété de Jau-Dignac-et-Loirac sont élaborés et façonnés dans un perpétuel souci de qualité, alliant modernité et tradition médocaine. Le Château Pontac Gadet et Optimus le grand vin du Château Pontac Gadet mettent en relief le terroir et le soin apporté à ces cuvées dès la première gorgée. Optimus est une micro cuvée vinifiée selon une méthode ancestrale, sa rareté, son élégance, sa puissance en font une cuvée exceptionnelle qui ne se livre en délicatesse qu’au vrai amateur de grands crus.

On le voit avec ce Médoc 2011, coloré, où prédominent la groseille et les sous-bois, mêlant structure et charnu, un vin qui développe au palais des notes de fruits rouges cuits, de cannelle et de fumé, des tanins soyeux, tout en bouche.

L’Optimus 2010 est dense, un vin de base tannique importante et très équilibrée, dense, de robe soutenue, charnu et gras, au nezcomplexe et subtil à la fois, de jolie bouche dominée par la griotte, la prune et le cuir, qui mérite un peu de patience pour mieux profiter de son potentiel.


Château du MOULIN VIEUXCÔTES DE BOURG Château du MOULIN VIEUX

Château du MOULIN VIEUX 

(CÔTES DE BOURG)
Jean-Pierre et Cédric Gorphe

33710 Tauriac
Téléphone :05 57 68 26 21
Télécopie : 05 57 68 29 75
Email : chateau.du.moulin.vieux@wanadoo.fr

A sommet. Superbe Côtes-de-Bourg Clos 2010, issu des meilleures parcelles de vieilles vignes de plus de 50 ans plantées pour 50% de Merlot, 30% de Cabernet-Sauvignon et 20% de Malbecrendement moyen de 25 hl/ha, très bien élevé enbarriques, coloré, très classique, ferme, très bien équilibré, un vin tout en bouche, tout en nuances aromatiques, au nez dominé par le cuir et les framboises, prometteur. Beau 2009, d’une jolie concentration, puissant et subtil à la fois, aux connotations de petits fruits mûrs et de truffe, de bouche savoureuse. Le 2008 allie une charpente réelle à une jolie rondeur, un vin avec beaucoup de structure, riche encouleur comme en arômes, avec ces notes de fruits noirs mûrs (groseille, mûre) et d’épices, de garde. Beau 2007, de teinte pourpre,généreuxcorsé, aux tanins savoureux et riches à la fois, avec cette bouche bien charnue et séduisante dominée par les fruits à noyau en finale. Remarquable 2006, coloré et typé, un beau millésime classique, qui développe des senteurs de fruits cuits et de sous-bois, une bouche veloutée et riche, un vin qui poursuit une excellente évolution.

La Côtes-de-Bourg 2011, bien élevé durant 8 à 14 mois en barriques, de robe soutenue, au nez intense de petits fruits rouges mûrs et d’humus, est charnugénéreux, épicé, avec de la matière, des tanins mûrs. Le 2010, de robe pourpre, au bouquet subtil et intense à la fois, aux notes de sous-bois et de fruits rouges mûrs, de bouche ample, tout en persistance, de très bonne garde. Le 2009 développe des nuances de sous-bois et de cerise mûre, de bouche ample, est un vin qui allie rondeur et charpente.

- LES LANGUEDOC INCONTOURNABLES

Château PÉPUSQUEMINERVOIS Château PÉPUSQUE

Château PÉPUSQUE 

(MINERVOIS)
Renée et Benoît Laburthe
7, rue du 11 Novembre 1918
11700 Pépieux
Téléphone :04 68 91 41 38
Email : chateau.pepusque@orange.fr
Site : www-chateau-pepusque.leminervois.com

Au sommet. Le vignoble s’étend autour du village de Pépieux et sur les premières pentes de la montagne Noire, en AOC Minervois. Le climat y est très sec etchaud mais le vent qui descend de la montagne apporte fraîcheur et parfums. Les coteaux de Pépieux offrent un terroir exceptionnel donnant des vins élégants ayant une fraîcheur et uneacidité remarquées par les connaisseurs. C’est là qu’est né le « vin des Cathares » qui a fait la réputation du village et on y trouve aujourd’hui les Syrahs aux arômes de cassis et de réglisse. Le Domaine bénéficie aussi de vignes sur le terroir de La Livinière, classé première « appellation village » des AOC du Languedoc. Profitant de cette situation exceptionnelle, Renée et Benoît Laburthe sont revenus travailler les vignes de leur grand-père, en 1986.
On se fait plaisir avec son Minervois Les Terres Fines 2010 (40% Grenache, 25% Mourvèdre, 20% Syrah et 15% Carignan), d’une bellecouleur soutenue et sombre, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de fumé, un vin puissant et de très bonne évolution, une belle réussite. Le 2009 est de belle matière, aux tanins bien fermes, au nez dominé par la prune et les sous-bois, a beaucoup de structure. Le Minervois Les Terres Rouges 2010, de robe pourpre intense, dense en bouche, aux tanins fermes et bien équilibrés, avec ces notes persistantes de fumé, de cassis et d’épices. Beau Minervois cuvée Les Cailloux Blancs rouge 2009, 100%Syrah, issu du terroir de la Lavinière, avec des nuances de violette et de réglisse, riche en couleur, bien classique, alliant finesse et structure, un vin qui poursuit sa très belle évolution. Le Minervois Les Gravettes rouge 2012, élevage sur lies en cuves, coloré, biencorsé, tout en nuances aromatiques, est bien classique.
Excellent Minervois Perle de rosée 2012, Cinsault et Grenache, aux nuances de fleurs et d’épices, associant richesse et souplesse, d’un très bel équilibre au palais. Goûtez le Terre de Pepusque 2010, une nouvelle cuvée issue de Syrah, de belle couleur, aux notes de cerise et de sous-bois, aux tanins riches.


Domaine de MAIRAN

Domaine de MAIRAN 

(IGP LANGUEDOC)
Jean-Baptiste Peitavy

34620 Puisserguier
Téléphone :04 67 11 98 01 et 06 88 52 10 10
Télécopie : 04 67 11 92 67
Email : mairan@domainedemairan.com
Site : www.domainedemairan.com

Domaine de 25 ha, où naquit M. de Mairan, physicien du XVIIe siècle, anobli par Louis XIV.
Excellent IGP d’Oc rouge Cabernet-Sauvignon La Tête dans les Etoiles rouge 2010, aux notes de pruneau et de sous-bois, de bouche pleine et généreuse, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de couleur pourpre, savoureux, à prévoir sur un tajine de boeuf aux pois chiches. Le rougeCabernet franc 2011, intense au nez comme au palais, d’une jolie concentration, au nez de cerise, légèrement épicé en finale. Le Chardonnay Classique 2011, aux notes de pêche et de noisette, ferme et suave, d’une jolie finesse, à prévoir sur un foie de veau à la vénitienne. Goûtez le Chardonnay Les Hauts de Mairan 2010 (élevage en barriques de 6 mois au rythme de bâtonnages réguliers), au nez subtil (aubépine, noisette), de robe or pâle, de bouche puissante et longue où se retrouvent des nuances de fleurs et d’agrumes.



MAS DU NOVICOTEAUX-DU-LANGUEDOC MAS DU NOVI

MAS DU NOVI 

(COTEAUX-DU-LANGUEDOC)
Famille Palu – Directeur : Thierry Thomas
Route de Villeveyrac – Domaine Saint-Jean-du-Noviciat
34530 Montagnac
Téléphone :04 67 24 07 32
Télécopie : 04 67 24 07 32
Email : contact@masdunovi.com
Site : www.masdunovi.com

Au sommet. Moines de l’ordre cisterciens en exploitants-fondateurs, Templiers en navette entre Rouergue et Méditerranée, pèlerins sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, ils y sont tous passés… Au Mas du Novi, alias Domaine Saint-Jean du Noviciat.
Une grande propriété de 100 ha, dont 50 ha de vignes sont regroupées autour du corps de bâtiment. Le vignoble est implanté sur des terres à flanc de coteaux et de compositions diverses: marno-sableux, calcaires, limoneux, sablo-caillouteux ou bien de grés… La parcelle du cépage Chardonnay est, quant à elle, exposée plein sud, sur un sol argilo-calcaire aurendement de 30 hl/ha, ce qui confère à cette cuvée, élevée 12 mois en fûts de chêne, un superbe équilibre entre acidité et gras, et une longueur en bouche surprenante.
« Nous avons fait une vendange saine, nous précise M. Palu, avec des raisins mûrs, une belle acidité, un bel équilibre, une belle concentration. C’est un vin très coloré avec beaucoup de tanins fondus. Ce millésime est le fruit de beaucoup de patience et d’observation. En 2014, nous proposons le millésime 2012 avec Syrah et Grenache, sur le fruit, d’un bel équilibre. »
Superbe Coteaux-du-Languedoc Grès de Montpellier Mas du Novi Prestigi 2008, majorité de Syrah, élevé 12 mois en fûts de chêne, de robe pourpre, complexe, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent la griotte mûre, la garrigue et une touche épicée caractéristique, d’excellente évolution. Le 2007, au nez de fruits cuits et d’humus, aux tanins équilibrés, de bouche à la fois puissante, soyeuse et parfumée, d’une robe rubis foncé, est un vin qui commence à très bien se goûter, sur un confit de porc, par exemple.
Remarquable Coteaux-du-Languedoc Grès de Montpellier Novi 2007, Syrah majoritaire, 20% Grenache, et 10% Mourvèdre, élevage 12 mois en fûts de chêne neufs, aux tanins riches et très équilibrés, aux senteurs de fruits mûrs (cassis, pruneau…), ferme, de belle évolution.
Le Coteaux-du-Languedoc Grès de Montpellier N de Novi 2008, 97% de Syrah et un soupçon de Mourvèdre, élevé 18 mois en fûts dechêne neufs, est de couleur pourpre, aux nuances de poivre, de mûre et d’épices, dense, charpenté. Joli IGP D’Oc Chardonnay, un vinample avec une bonne pointe d’acidité qui parfait son équilibre, aux effluves de poire et de fleurs blanches, idéal sur des coquilles Saint-Jacques, et l’IGP Pays d’Oc Lou blanc, pur Chardonnay, tout en finesse aromatiqueharmonieux, bien équilibré en acidité, très élégant, au nez de rose et d’amande, de bouche flatteuse.

Domaine de La VIEILLE

Domaine de La VIEILLE 

(PIC SAINT-LOUP)
Guy Ratier

34270 Saint-Mathieu-de-Tréviers
Téléphone :04 67 55 35 17 et 06 86 46 44 25
Télécopie : 04 67 55 35 17
Email : domainedelavieille@wanadoo.fr
Site : www.domainedelavieille.fr

Guy Ratier a repris la propriété familiale en 2002, au départ en retraite de ses parents.
Le meilleur de son appellation avec ce Pic-Saint-Loup Le Sang du Wisigoth 2010, qui doit son nom aux parcelles de production sur lesquelles a été découvert un cimetière Wisigoth, solsargilo-calcaire exposés plein sud, l’assemblage de Syrah et de Grenache à 50% chacun se faisant à la récole, bien élevé en fûts de chêne, un vin qui m’a vraiment plu, au nez de fruitsrouges cuits, de truffe et d’humuscharpenté, d’une longue finale. Le 2009 dégage un nez decassis mûr, charnu comme il le faut, un vin de robe pourpre soutenu, à la fois rond et intense en bouche, d’excellente évolution.
Joli Pic-Saint-Loup rosé Fille de Gelone 2010 (le nom rend hommage à Véronique Ratier, son épouse, qui est originaire de Saint-Guilhem le Désert), de belle teinte, un vin franc, gourmand, très abordable. Excellent Les Treize Aureus d’Athaulf blanc 2010, rare (2600 flacons), de bouche harmonieuse, tout en finesse, au nez de fruits jaunes mûrs, mêlant souplesse et vivacité, à prévoir sur une cuisine raffinée. Le Pic Saint-loup J… Vrai 2012 (J pour Julien, pour fêter son arrivée sur le domaine), est une nouvelle gamme, dans les trois couleurs, qui propose des vins francs et frais, à boire jeunes.

Domaine PECH de LUNE

Domaine PECH de LUNE 

(SAINT-CHINIAN)
Kevan et Cathy Russell
Place Louis Pasteur
34360 Villepassans
Téléphone :04 67 93 44 35 et 06 63 35 71 06
Télécopie : 04 67 93 44 35
Email : pech-de-lune@neuf.fr
Site : www.pechdelune.fr

Un domaine créé en 2006 sur un coup de foudre pour ce terroir situé à 250 m d’altitude et un vignoble de 9 ha, conduit en lutte raisonnée, sur des sols alliant des argiles rouges aux cailloutis dolomitiques, vendanges manuelles…
Voilà un savoureux Saint-Chinian L’Espace d’un Moment 2011, marqué par sa Syrah majoritaire (75%, le reste en Grenache, petitsrendements de 30 hl/ha), de couleur grenat, riche, de bouche puissante, aux tanins équilibrés, corsé, aux connotations de pruneau et de sous-bois, légèrement épicé, persistant, de très bonne charpente. Le Saint-Chinian Equinoxe 2011, CarignanSyrahGrenache à parts égales, riche et généreuxferme, à dominante de pruneau et de cannelle, qui marie élégamment une finesse tannique à une rondeur persistante, d’excellente évolution. Excellent Saint-Chinian Cassiopée 2011, parfumé, au nez où dominent les fruits macérés (groseille, mûre), de bouche charnue.

Château GRAND-MOULIN

Château GRAND-MOULIN 

(CORBIÈRES)
Jean-Noël Bousquet
RN 113 – 6, boulevard Maréchal Galliéni
11200 Lézignan-Corbières
Téléphone :04 68 27 40 80
Télécopie : 04 68 27 47 61
Email : contact@chateaugrandmoulin.com
Site : www.chateaugrandmoulin.com

Au sommet. Un propriétaire passionné par son vignoble, qui s’attache à élever des vins typéscomme on les aime. Le domaine s’étend sur quelque 120 ha en vignes avec 8 cépagesdifférents.
Un propriétaire passionné par son vignoble, qui s’attache à élever des vins typés comme on les aime. Le domaine s’étend sur 120 ha en vignes avec 8 cépages différents.
« J’étais fils de négociants, nous dit-il, et mon père vendait des porcs. Comme tous les gens de ce pays, il possédait une petite vigne (3 ha) pour sa propre consommation. Chez nous on disait : « la buvette « … Dès mon plus jeune âge (vers 8 ans) j’ai su que je ferai ce métier : adolescent je livrais le raisin avec l’envie tenace d’en faire du vin. J’ai acheté mon premier hectare à 17 ans, puis en 1978, j’ai profité d’aides accordées aux jeunes agriculteurs pour prendre en fermage 8 ha. Je portais alors mon raisin à lacoopérative. L’apprentissage, je l’ai fait sur le terrain et si j’ai suivi quelques formations théoriques, c’est avant tout aux hommes qui m’ont formé que va ma reconnaissance. En 1988, j’achète 24 ha et installe ma cave sur le site d’un ancien moulin au bord de la rivière Orbieu. Mais le grand essor, je le dois vraiment au coup de pouce québécois ! J’ai été littéralement boosté par ce nouveau marché qui s’offrait à mes produits. »
Superbe Corbières Terres Rouges 2011, 42 jours de cuvaison, puis élevage 12 mois en fûts de chêne, un vin puissant, au nez intense (cassis, garrigue, griotte), complexe, d’une longue finale en bouche, savoureux, tout en harmonie, aux tanins fermes, de très bonnegarde. Beau Corbières Vieilles vignes 2010, élevé en fûts (40% Syrah, 20% Carignan, 20% Grenache et 20% Mourvèdre), de belle robesoutenue, aux notes de sous-bois et de mûre, alliant charpente et souplesse, un vin aux tanins denses, typé, de bouche corsée.

Château SAINT-MARTIN-des-CHAMPSSAINT-CHINIAN Château SAINT-MARTIN-des-CHAMPS

Château SAINT-MARTIN-des-CHAMPS

(SAINT-CHINIAN)
Pierre et Michel Birot
Route de Puimisson
34490 Murviel-lès-Béziers
Téléphone :04 67 32 92 58
Télécopie : 04 67 37 84 49
Email : domaine@saintmartindeschamps.com
Site : www.vinsdusiecle.com/saintmartindeschamps
Site : www.saintmartindeschamps.com

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Les magnifiques bâtiments s’intègrent depuis l’origine dans le vignoble. Témoins de l’histoire, les immenses écuries et les cuves à Vins en pierre de taille, datent de 1752 et sont toujours en service dans les chais. Pierre et Michel Birot sont vignerons de père en fils depuis 1675, cultivent de façon raisonnée et avec amour, leur vignoble de 98 ha, implantés sur des sols argilo-calcaires idéalement exposés plein sud. Ils élèvent avec passion et rigueur ces grands Vins, satisfaisant ainsi l’amour qu’ils portent à leur métier.
« En 2013, nous précise Michel Birot, j’insiste sur la qualité de ce millésime vraiment exceptionnel en Languedoc, alors que dans d’autres régions viticoles, ce n’est pas toujours le cas… Nous avons en effet eu la chance d’avoir un bel été ensoleillé avec du mistral qui a bien ventilé les raisins. Nous avons eu une récolte très saine. Les vendanges ont été retardées de trois semaines en raison d’une floraison tardive. Cela nous a permis de récolter dans des conditions optimales, à température plus fraîche que fin août donc avec moins d’oxydation, puis des fermentations qui ont commencé en douceur. Des conditions idéales pour produire un très très beaumillésime. Nous faisons toujours des rendements limités surtout pour les Saint-Chinian. En 2013, la vinification s’est bien passée avec des maîtrises de températures plus faciles, les fermentations ont un peu plus duré, nous obtenons un taux d’alcool pas trop élevé. LesVins blancs et rosés ont des senteurs très fruitées, très florales. Pour les rouges, que nous avons vendangé début octobre, nous avons des concentrations appréciables, la Syrah confère beaucoup d’arômes de cassis, de fruits rouges mûrs, des notes de chocolat. »
Superbe Saint Chinian Vieilles Vignes rouge 2009, coloré et complexe, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent la griotte mûre et une touche épicée caractéristique, aux tanins puissants et très harmonieux. Le Saint Chinian Sélection rouge 2009, de robepourpre intense, corsé en bouche, aux tanins fermes et bien équilibrés, avec ces notes persistantes de fumé, de cassis et de poivre, de belle évolution. Remarquable Saint-Chinian rouge Les Terrasses de Fontenille 2006 (dominante Syrah et Grenache), tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, aux tanins présents et mûrs à la fois, un vin intense qui mêle puissance et ampleur, où dominent les fruits cuits en finale. Très agréable IGP d’Oc Domaine Saint-Martin-des-Champs Viognier 2011, très floral, avec cette pointe de nervosité bien agréable, de bouche complexe, suave et persistante. Le Saint-Chinian Tradition rouge, bien expressif de sonterroir schisteux, est intense au nez comme en bouche, de couleur cerise soutenu, aux arômes puissants de fruits cuits et de sous-bois, très bien équilibré, aux tanins fermes et fondus à la fois. Coup de coeur également pour le Saint-Chinian rosé 2011, issu desaignée, bien élevé 5 mois en cuves sur lies avec une fréquence de bâtonnages en fonction de la dégustation, aux notes d’abricot et de petites fleurs, tout en finale, avec ces nuances de fleurs fraîches et de framboise mûre. Le Saint-Chinian cuvée Camille rosé, Camille étant le prénom de la fille de Pierre, est toujours dans le peloton de tête des meilleurs Vins rosés de la région, un vin plein en bouche, frais, bien équilibré, avec des arômes de groseille et d’épices, d’une belle persistance.
Excellent IGP d’Oc Domaine Saint-Martin-des-Champs Chardonnay 2011, au nez subtil (fleurs blanches, amande, pomme), tout en persistance, avec une note de fraîcheur très agréable comme l’IGP d’Oc Domaine Saint-Martin-des-Champs Viognier-Chardonnay2011, de jolie robe brillante, au nez de fleurs et de fougère, tout en complexité d’arômes. Le Méli Mélo rouge Cabernet-Merlot 2011,charnu, aux tanins amples, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau, est un vin coloré, avec ces notes de cerise et d’humusau palais, de très bonne évolution. Pour la très bonne bouche, ce Saint-Chinian cuvée Mathieu 2004 (le nom du fils de Pierre),vinification intégrale en barriques de 400 l (chêne français), après macération de 40 jours, les Vins sont réunis dans les mêmesbarriques pour un élevage durant 5 à 6 mois, une cuvée à parts égales de SyrahGrenache et Mourvèdre, de robe rubis foncé, auxarômes de petites baies noires et d’humus, de bouche élégante et parfumée.
Prenez le temps de faire la visite gratuite des chais avec dégustation, balade pédestre, circuit VTT, expositions de peinture… et de profiter de leurs gîtes, remarquablement situés.

Domaine de FAMILONGUE

Domaine de FAMILONGUE 

(COTEAUX-DU-LANGUEDOC)
Martine et Jean-luc Quinquarlet
3, rue Familongue
34725 Saint-André-de-Sangonis
Téléphone :04 67 57 59 71 et 06 10 29 52 18
Télécopie : 04 67 57 26 32
Email : contact@domainedefamilongue.fr
Site : www.domainedefamilongue.fr

Domaine de 28 ha de vignes, mené en lutte raisonnée, aucun engrais chimique ni désherbant. Des propriétaires sympathiques et passionnés, Jean-Luc Quinquarlet, dentiste à Saint-André de Sangonis, et Martine, son épouse, retraitée de la Poste, ont débuté leur activité de vigneronsindépendants en 2002, après plusieurs années de travail en cave coopérative.
Vous aimerez comme nous ce Coteaux-du-Languedoc Terrasse du Larzac l’Envol de Familongue 2012, puissant, au nez intense (cassis, garrigue, griotte), complexe, d’une longue finale en bouche, savoureux, tout en harmonie. Le 2010, médaille d’Or Mâcon 2012, est remarquable, de robe pourpre, bien corsé, d’une belle charpente, où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse, puissant, tout en bouche et classique. Le Coteaux-du-Languedoc rouge Les 3 Naissances 2010, médaille d’Or à Vienne 2012, un vin qui m’a séduit avec ces notes très caractéristiques et persistantes de fumé et d’épices, aux taninspuissants mais fins, riche au nez comme au palais, d’excellente évolution comme le Carignande Familongue 2012, au nez très ouvert de sous-bois et de mûre, de bouche marquée par lesfruits rouges.
L’Envol de Familongue blanc 2012, issu de raisins provenant de deux terroirs : un au nord de Saint-André-de-Sangonis, qui est composé de cailloutis calcaires d’origine cryoclastique intégrés dans une trame de terre argilo sableuse; l’autre au sud, avec un sol de graves des hautes terrasses anciennes fluviales fait de galets roulés dans une trame sableuse. Ces deux terroirs qualitatifs sont peu riches et très drainants. Cela donne ce vin séduisant, suave, tout en arômes et vivacité, aux senteurs persistantes, qui allie la fraîcheur à la souplesse. Le rosé Un Eté à Familongue est une réussite, au nez de fraise, gourmand et friand, tout en bouche.

Domaine BERTRAND-BERGÉ

Domaine BERTRAND-BERGÉ 

(FITOU)
Jérôme Bertrand
Avenue du Roussillon
11350 Paziols
Téléphone :04 68 45 41 73
Télécopie : 04 68 45 03 94
Email : bertrand-berge@wanadoo.fr
Site : www.bertrand-berge.com

Six générations de vignerons, vignoble de 33 ha sur sols argilo-calcaires, planté des Grenachenoir, Syrah et Carignan, avec une moyenne d’âge des vignes de plus de 60 ans.
Incontestablement le meilleur Fitou avec cette cuvée Ancestrale 2011 (Carignan noir etGrenache noir sur sols argilo-calcaires), de couleur profonde, bien corsé, aux arômes de fruits noirs avec des notes de grillé, d’une jolie concentration, légèrement épicé en bouche comme il se doit, d’excellente garde. Le Fitou cuvée Jean Sirven 2011, Carignanmajoritaire, Grenache noir et Syrah, une cuvée créée en hommage à l’arrière-arrière-grand-père qui fut médaille d’Or à l’exposition de Paris en 1900.
On continue avec ce Fitou cuvée Les Mégalithes 2011, 95% des plus vieux Carignan du domaine, de belle robe aux reflets grenats, de bouche charnue et chaleureuse, avec des tanins denses et une finale complexe où l’on retrouve la mûre et la réglisse, de très bonne évolution, bien sûr. Excellent Fitou rouge Origines 2012, d’une robe rubis foncé, aux senteurs de violette et de réglisse, de bouche puissante mais soyeuse.
Goûtez le rosé, au nez de rose et de garrigue, franc, développant des effluves de fruits frais, et le blanc Méconnu 2012, ample et parfumé, de jolie robe, tout en arômesvif et rond à la fois, avec cette délicate finale poivrée. Beau Rivesaltes Tuilé Grande Réserve 2011, très aromatique, puissant et ample. Gîte disponible, randonnées pédestres.

Château ÉTANG des COLOMBES

Château ÉTANG des COLOMBES 

(CORBIÈRES)
Henru, Françoise et Christophe Gualco

11200 Lézignan-Corbières
Téléphone :04 68 27 00 03
Télécopie : 04 68 27 24 63
Site : www.etangdescolombes.com

Une propriété familiale depuis 4 générations. Henri Gualco a commencé à mettre les vins du domaine en bouteilles dès 1973 et a participé activement à son développement pour transmettre la propriété à son fils Christophe. Implanté sur une superficie totale de 77 ha de vignes, le domaine dispose d’un terroirargilo-calcaire, caillouteux dont la majorité des parcelles est exposée plein sud. Les plus vieilles parcelles ont plus d’une soixantaine d’années et permettent d’élaborer la cuvée Vieilles vignes et la sélection du Bois des Dames.
Un superbe Corbières Bicentenaire Vieilles vignes 2011, issu d’un terroir argilo-calcaire caillouteux : Grenache noir, Carignan etMourvèdre, vieilles vignes de 50 ans, vinification en grains entiers, 8 mois d’élevage en fûts de chêne, très petits rendements (28 hl/ha)… le tout expliquant ce vin de couleur intense, avec des arômes puissants où s’entremêlent les épices, les fruits rouges et les baies sauvages, de bouche complexe, charnue et structurée, de garde, naturellement. Excellent Corbières Bois des Dames rouge 2010 (vinification en grains entiers par cépage, 18 jours de cuvaison. élevage en barriques pendant 10 mois), au nez présent avec des notes de violette et de pruneau, un vin riche en couleur, classique, de belle teinte grenat, dense et classique.
Le Château Bois des Dames blanc 2012, provenant d’une macération pelliculaire des Grenache blanc et Bourboulenc, au nez subtil, très parfumé avec des nuances de lis, de noix et de pomme, de bouche suave. Joli Corbières blanc 2013, aux nuances de pêche et de bruyère, élégant, persistant comme le Corbières Gris Colombes 2013, de jolie teinte, de bouche friande dominée par l’abricot et lesfleurs fraîches, mêlant nervosité et ampleur.

Domaine Les CASCADES

Domaine Les CASCADES 


Laurent et Sylvie Bachevillier
4 bis, avenue des Corbières
11220 Ribaute
Téléphone :06 88 21 84 99
Email : domainelescascades@yahoo.fr
Site : www.domainelescascades.fr

Un petit vignoble de 6 ha en conversion vers l’agriculture biologique. Des propriétaires passionnés : par leurs ânes et moutons, qui s’occupent de tondre l’herbe, et par la volonté d’élever des vins francs que l’on partage généreusement.
Coup de cœur pour ce Corbières rouge 2011, structuré, coloré, de bouche fondue et puissante à la fois. La cuvée Galaura rouge 2011 est plus complexe, aux arômes de prune, très parfumé en bouche. Belle cuvée S 2011, Grenache, un vin sans sulfites, un vin de couleur rubis intense, de très bonne bouche, aux connotations de cassis et fraise des bois, concentré, alliant couleuret matière, d’une jolie finale épicée.
Excellent blanc cuvée RC 2012, fin et riche à la fois, avec ces notes complexes de fumé, de pêche et de noix, de bouche persistante. Le rosé cuvée M 2011 est tout aussi séduisant, de bouche ample et finement parfumée (petits fruits rouges frais, rose…), un vin classique et distingué, , tandis que le rosé Cascades 2013, qui fleure l’abricot et la pêche, apporte vivacité au palais.
Gîte sur place, et, pour les amateurs, une jolie production de bières artisanales.

Château La CLOTTE-FONTANE

Château La CLOTTE-FONTANE 

(COTEAUX-DU-LANGUEDOC)
Maryline et Philippe Pagès
Route de Lecques
30250 Salinelles
Téléphone :04 66 80 06 09 et 06 77 79 07 99
Télécopie : 04 66 80 42 60
Email : chateaulaclottefontane@gmail.com
Site : www.clotte-fontane.fr.st

Un domaine de 130 ha. Enserré dans une boucle du Vidourle, le Château fût construit sur les ruines d’une villa romaine. En 1432, il est cité comme appartenant au comte Pierre de Ganges, mais c’est au XVIIIe siècle que Jean Mouton de la Clotte lui donne son architecture actuelle. Lorsqu’il fût incendié en 1792, le comte de Montlaur était propriétaire et sa famille l’est restée jusqu’au siècle dernier. C’est dans les années 1990 que, tombés sous le charme, Maryline et Philippe Pagès en firent l’acquisition et oeuvrent depuis pour lui donner sa magnificence d’antan.
Savoureux Coteaux-du-Languedoc Terres de Sommières 2010, 1/2 ha de Grenache et 1 ha de Syrah, coteaux caillouteux calcaire dur,sol peu profond, cuvaison longue de 4 semaines, élevage en fûts pendant 12 mois, de belle intensité, aux arômes de fruits rouges et d’épices, un vin ample et volumineux, avec des tanins veloutés, de bonne garde. Le Coteaux-du-Languedoc rouge Mouton La Clotte 2009, marqué par ses Syrah et Grenache sur plateau argilo-calcaire, élevé 12 mois en fûts, où se développent des connotations de mûre, de groseille et de fumé, est corsé et charpenté, avec cette bouche puissante en finale. Le Coteaux-du-Languedoc rouge 2011 est un vin charnu, au nez présent avec des notes de réglisse, ample et solide, riche en couleur comme en structure, aux tanins mûrs et très équilibrés, très classique. Séduisante cuvée Pourpre et Or 2011, bien élevée en barriques, un vin charpenté, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des accents de musc, un vin riche, de très bonne évolution.

Mas de DAUMAS-GASSACIGP LANGUEDOC Mas de DAUMAS-GASSAC

Mas de DAUMAS-GASSAC 

(IGP LANGUEDOC)
Aimé Guibert et ses Enfants

34150 Aniane
Téléphone :04 67 57 71 28
Télécopie : 04 67 57 41 03
Email : contact@daumas-gassac.com
Site : www.daumas-gassac.com

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Aimé Guibert, peut être satisfait du chemin parcouru depuis 1970, quand il s’est passionné pour cette terre de la vallée de Gassac, plantant du Cabernet-Sauvignon allié à 9 autres cépages dont le Cabernet franc, le Carignan, leTannat, le Merlot, le Malbec, la Syrah, le Pinot Noir et le Cinsault, persuadé qu’un grand vin est issu d’une multiplication de cépages. Dans ce beau domaine de 40 ha de vignes plantées sous forme de petites clairières, il a ainsi élevé « son » vin et réussi son challenge.
Daumas Gassac, c’est d’abord un terroir exceptionnel découvert dans les années 1970 par le grand savant Henry Enjalbert, titulaire de la chaire de géographie à l’académie de Bordeaux(Décédé en 1983 en terminant son monumental ouvrage sur le Saint-Emilion). Henry Enjalbert a découvert qu’il existait au milieu du massif de l’Arboussas, sous le manteau épais de la garrigue, une quarantaine d’hectares d’un sol profond, parfaitement drainé et pauvre en humuset matières végétales, riche en oxydes minéraux (fer, cuivre, or…). Ce terroir de grèzes glaciaires accumulées par les vents lors des glaciations de Riss, Mindel et Guntz, apportent les trois éléments qui conditionnent l’existence d’un Grand Cru : sols profonds où les racines de la vigne peuvent descendre s’alimenter en profondeur; sols parfaitement drainés où les racines de la vigne ne rencontrent jamais d’humidité, sols pauvres qui exigent de la vigne souffrance et effort pour créer les arômes rares… L’exposition du vignoble sur pentes Nord accentue l’effet du micro climat froid, en réduisant, surtout pendant l’été, les heures d’ensoleillement. C’est ce micro climat qui retarde la floraison de la vigne de près de trois semaines sur la moyenne duLanguedoc.
Si la découverte du terroir doit tout à Henry Enjalbert, la vinification et l’élevage doivent tout à Emile Peynaud : vinification médocaine, longues fermentations et macérations, élevage bois 12 à 15 mois dans des barriques bourguignonnes et bordelaises de 1 à 7 ans,collage à l’albumine d’œuf, pas de filtration
« L’année 2013 a une image négative, nous dit Roman Guibert, alors qu’en Languedoc, c’est une très belle année, il faut que les consommateurs en prennent conscience. L’avantage en effet, en 2013, c’est que l’année n’était pas caniculaire, nous avons eu des maturités tardives et obtenons une belle fraîcheur dans les Vins, ce qui est très agréable. L’arrière saison a été sèche et ensoleillée et a permis d’attendre dans de bonnes conditions les vendanges.
Ce 2013 est un vin d’un superbe équilibre. En blanc, les analyses étaient idéales. Un vin avec beaucoup de gras, un style Daumas-Gassac assez classique, peut-être que le 2011 était un peu atypique, mais 2012 et 2013 sont très représentatifs avec un ton au-dessus pour le 2013. Le rouge 2013 est à l’élevage, c’est un vin marqué par la finesse et l’élégance, des notes aromatiques sauvages, ce ne sera pas un “monstre” de puissance. Le rouge 2012 est différent : une année beaucoup plus chaude dans la ligne desmillésimes précédents. Bien typé garrigue, notes de thym, romarin, une expression que l’on retrouve dans pas mal de millésimes de Daumas Gassac. Nous avons donc deux types avec ces deux millésimes, l’un assez animal et l’autre plus typé garrigue. Quant au 2011, c’est un compromis idéal car c’est un millésime qui peut être bu dans sa jeunesse, un vin très gourmand, plus accessible que 2012 ou 2013, un vin très plaisant à déguster actuellement même s’il possède naturellement un beau potentiel de garde. »
C’est vrai que l’on se fait vraiment plaisir avec cet IGP rouge Mas de Daumas Gassac rouge 2011 (80% Cabernet-Sauvignon, plus une collection de 10 cépages différents), racé et coloré, de belle robe dense et profonde à reflets violines, avec ce nez très expressif defruits noirs (cerise, cassis, mûre sauvage), et des touches légèrement épicées, de bouche charnue. Le 2010, velouté, très parfumé, avec ces notes de sous-bois, de truffe et de fruits mûrs (fraise des bois, myrtille), d’une belle ampleur en bouche, est un vin puissant et très chaleureux, de très grande évolution. Le 2009, avec des arômes très présents d’épices, de cerise confite, de mûre, de réglisse et de violette, est un vin très savoureux, charmeur, bien structuré et gras en bouche. Superbe 2008, aux parfums de sous-bois et d’épices, aux arômes de fruits confits, avec beaucoup de gras et de rondeur, des tanins denses mais bien fondus, un grand vin d’évolution lente mais qui sait séduire dès sa jeunesse. Le 2007, de couleur intense, avec des tanins présents, d’une structure soutenue, très charnu, avec ces nuances de fruits noirs confiturés, de cuir, de sous-bois.
Splendide Daumas blanc, 25% Viognier, 25% Chardonnay, 25% Petit Manseng, 15% Chenin blanc et 10% d’une collection de cépagesdont le Courbu du Béarn, la petite Arvine du Valais, le Rolle de Provence, la Marsanne du Rhône et dix autres grandissimes variétés européennes. Récolte 100 % manuelle. vinification originale comprenant une macération pelliculaire à 10° pendant cinq à sept jours, fermentation sous inox à 20/25° pendant trois semaines, filtration alluvionnaire sur terre fossile, ensuite retour dans l’inox ; enfin, une seconde filtration de sécurité sur plaque avant la mise en bouteilles…
Le blanc 2012 est formidable, d’une couleur aux reflets verts, au nez très aromatique marqué par des arômes de fruits à chair blanche, charmeur, gras mais avec beaucoup de fraîcheur et de vivacité en bouche, avec des notes d’agrumes et de fruits exotiques au palais, très équilibré et très aromatique. Le 2011, aux senteurs complexes de petits fruits jaunes mûrs et de pain grillé, est un vin gras mais très frais, d’une belle finale, de bouche riche, fine et persistante. Le 2010 est un grand vin fin et parfumé, dense et racé comme il le faut, ample, très riche et subtil, qui sent les noisettes et la pêche blanche, délicat et persistant, d’une grande fraîcheur en bouche. Très distingué, le 2009 est superbe, aux senteurs de pêche, de fruits jaunes mûrs et de bruyère, gras et volumineux au palais, de belle évolution.
Goûtez l’Albaran rouge 2011, 50% Cabernet-Sauvignon, 50% Syrah, macération de 20 jours environ avec remontages et délestages réguliers, élevage entre 8 à 9 mois en barriques, intense en couleur comme en arômes, qui fleure bon les fruits mûrs et les épices, auxtanins bien fermes et soyeux à la fois.
Dans un autre style, pour tous les jours, on se fait plaisir avec le Guilhem rouge, aux arômes de violette et de mûre, frais en bouche, un vin « comme autrefois ».

Domaine la CROIX CHAPTAL

Domaine la CROIX CHAPTAL 

(COTEAUX-DU-LANGUEDOC)
Earl Pacaud Chaptal
Hameau de Cambous
34725 Saint-André-de-Sangonis
Téléphone :04 67 16 09 36
Télécopie : 04 67 16 09 36
Email : lacroixchaptal@wanadoo.fr
Site : www.lacroixchaptal.com

Un domaine de 25 ha de vignes et 10 ha de bois. Les différentes parcelles, idéalement situées à quelques centaines de mètres de la cave, sont vendangées à la main par une équipe d’une quinzaine de personnes. Les vins rouges sont issus de longues macérationsdécantationnaturelle par les frimas de l’hiver et Seconde Fermentation avec les premiers rayons de soleil du printemps, élevage traditionnel en fûts de chêne…
Excellent Coteaux-du-Languedoc cuvée Terrasses du Larzac La Grive et l’Ortolan rouge 2009 (majorité de Grenache, de Carignan et de Syrah, vendanges manuelles avec tri systématique,vinification traditionnelle avec un léger passage en barriques), charpenté, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des nuances de fumé, un vin puissant et de très bonne évolution. Le Coteaux-du-Languedoc Terrasses du Larzac cuvée Charles 2009 (36% Syrah, 25% Grenache, 20% Carignan et 19% Mourvèdre sur des sols de galets roulés et de graves avec quelques argiles rouges, des vendanges manuelles), est marqué par des notes de fruits rouges macérés, de bouche dense et persistante. Il y a aussi le Coteaux-du-Languedoc cuvée Terrasses du Larzac Les Terrasses rouge 2009, intense au nez comme en bouche, d’une jolie concentration, au nez de griotte, idéal sur un boudin noir.

Château BORDE-ROUGECORBIÈRES Château BORDE-ROUGE

Château BORDE-ROUGE 

(CORBIÈRES)
Frédéric et Jean Carrère
Route de Saint-Pierre
11220 Lagrasse
Téléphone :09 64 13 04 39 et 06 30 33 60 23
Télécopie : 04 68 65 17 39
Email : contact@borde-rouge.com
Site : www.borde-rouge.com

Depuis 2005, le vignoble est la propriété de Frédéric Carrère et de son père, Jean. Le vignoble jouit d’une des situations géographiques les plus pittoresques de la région. C’est un cirque naturel à ciel ouvert. Les 38 ha de vignes sont répartis autour de la bâtisse.
Fidèle à lui-même, le Corbières cuvée Carminal rouge 2012, issu de terres rouges, spécifiques au domaine, très riches en oxyde deferCalcaire blanc fissuré permettant un enracinement très profond… un vin de robe grenat soutenu, charnu, riche, très bien élevé, aux senteurs de myrtille, de violette et d’épices, gras, alliant puissance et souplesse. Beau 2010, complexe, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent la griotte mûre et une touche épicée spécifique et séduisante, mêlant structure et ampleur en bouche, un vinqu’il faut laisser se faire, classique et charpenté, comme on les aime. Le Corbières Carminal blanc 2012 (Bio), pur Grenache blanc, fleure le musc et l’aubépine, d’une belle finale, à ouvrir sur une volaille à la broche. Le Corbières cuvée Ange rouge 2010, un vin de bouche charnue, de robe rubis, développe un nez concentré (violette et cassis), des tanins bien fondus mais présents, tout en finale. Excellent Corbières cuvée Rubellis rosé 2012 (Bio), d’une belle robe rose, aux arômes fruités de fraise, de pêche blanche, avec cette pointe de nervosité agréable, subtilement épicé, très séduisant.

Château des PEYREGRANDES

Château des PEYREGRANDES 

(FAUGÈRES)
Marie-Geneviève Boudal-Benezech
11, chemin de l’Aire
34320 Roquessels
Téléphone :04 67 90 15 00
Télécopie : 04 67 90 15 60
Email : chateau-des-peyregrandes@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/chateaudespeyregrandes
Site : www.chateaudespeyregrandes.com

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. L’exploitation est qualifiée au titre de l’agriculture raisonnée Terra Vitis pour l’activité de viticulture et de vinification. Les vendanges se font à la main, permettant d’effectuer les tris nécessaires pour une parfaite maturation. Domaine de 25 ha sur des terres de schistes dont l’âge moyen des vignes est de 60 ans. Depuis 2009, le domaine est en conversion Biologique Label Ecocert.
« Pour les millésimes, nous dit Marie-Geneviève Boudal, le 2013 est très fruité, le climat plus frais n’a pas altéré la qualité des raisins, d’où plus d’acidité à condition d’avoir attendu la maturité. Les 2013 seront des Vins de garde. Le 2012 a du fruité, de la rondeur, mais c’est un millésime qui possède moins de potentiel de garde que le 2013. »
Superbe Faugères cuvée Marie Laurencie 2011, une sélection parcellaire de Syrah 40%, Grenache 30%, Carignan 20% et Mouvèdre 10%, vinifiés ensemble avec une macération très longue puis un élevage en barriques (1/3 fûts neufs) pour 20% de Syrah et 20% deCarignan qui sont ensuite assemblés avec les cépages élevés en cuves, terroir de schistes classiques du Faugères, altitude de 200 à 300 m sur les avant-monts des Cévennes, exposition plein sud, face à la mer, 25 hl/ha… un vin de belle couleur grenat soutenu et intense, au nez de fruits mûrs (prunefraise des bois) et de garrigue, une cuvée charpentée, riche et savoureuse à la fois, de très bonne garde. Beau 2010, médaille d’Argent au Concours Mondial de Bruxelles 2013, avec ces arômes d’épices et de fruits bien mûrs, fort bien élevé, un vin ferme et très parfumé, de bouche puissante dominé par les petits fruits rouges à noyau et des accents de fumé, de très bonne garde.
Le Faugères Prestige 2010 (40% Syrah, 40% Carignan et 20% Mourvèdre, sur les pentes de la Serre, coteau aride sur les hauteurs du village exposé plein sud face à la mer), élevé en partie en barriques, est un vin velouté, de robe pourpre, au nez puissant et persistant de poivre et de cerise noire, gras, aux tanins enveloppés, de bouche corsée. Le Faugères Tradition, avec ce nez intense de cassis et d’épices aux accents de garrigue, développe des tanins enrobés, un vin de très bonne évolution.
Goûtez sa cuvée Bio Syrah-Grenache 2012, aux notes de fruits noirs et d’humus, de bouche pleine et riche, aux nuances complexes. Il y a aussi ce Château des Peyregrandes blanc Faugères 2012, 60% Roussane, 30% Marsanne, 10% Grenache blanc, vendange manuelle, pressurage direct puis stabilisation et fermentation avec thermorégulation, élevage en cuves Inox, charmeur, ample,équilibré, d’une bonne acidité, où dominent les agrumes et l’amande, de bouche persistante, associant souplesse et vivacité, parfait sur une cuisine raffinée comme une galette feuilletée au thon et à la tomate. Excellent Faugères rosé, aux senteurs de rose et de fraise, de bouche complexe et fine.

Domaine GUIZARD

Domaine GUIZARD 

(COTEAUX-DU-LANGUEDOC)
Scea Consorts Guizard – Gérant : Rémy Boyer Chammard
12, boulevard de la Mairie
34880 Lavérune
Téléphone :04 67 27 86 59 et 06 80 96 50 10
Télécopie : 04 67 27 86 59
Email : vigneron@domaine-guizard.com
Site : www.domaine-guizard.com

Un vignoble dans la même famille sans interruption depuis 1580. La cave est installée au coeur du vieux village, dans les anciens communs du château de Lavérune. Le vignoble de 52 ha dont 40 ha en AOC, est mené en culture raisonnée, et les vignes de raisins blancs sont en cours de conversion en agriculture biologique.
Beau Coteaux-du-Languedoc cuvée Prestige 2010, terroir de Saint-Georges d’Orques, Syrah et Mourvèdrecépages élevés 12 mois séparément en barriques et 12 mois après assemblage, coloré et charpenté, au nez dominé par les petits fruits rouges à noyau et des notes de fumé, est un vin puissant, de garde. Le 2009, aux notes de cerise noire et de sous-bois, associe structure et rondeur, bien épicé comme il se doit, aux tanins riches et savoureux, est un vin corsé qui poursuit son évolution. Il y a encore ce Coteaux-du-Languedoc « cuvée 400 » 2010, terroir de Saint-Georges d’Orques, Syrah et Mourvèdre pour cette cuvée élevée 24 mois en fûts dechêne, encore jeune, au nez de sous-bois et de griotte, associant finesse et charpente, avec des tanins à la fois riches et savoureux, unvin tout en bouche, où l’on retrouve ces nuances délicates de truffe et de pruneau, d’excellente évolution. Le Grès de Montpellier rouge 2011 (Syrah et Mourvèdre), de robe grenat, riche et structuré, au nez où dominent des notes de cassis et d’épices, un vin long en bouche et de très bonne garde.
Très joli Chardonnay 2012 (première année en vin Bio), un vin très réussi, au nez de fleurs blanches et de raisin frais, ample et suave, vivace et persistant, également très abordable comme ce Coteaux-du-Languedoc Tradition rosé 2013, de robe cerise claire, au neztrès fruité, avec cette bouche séduisante où se mêlent fraîcheur et longueur.

Domaine PECH D'ANDRÉ

Domaine PECH D’ANDRÉ 

(MINERVOIS)
Mireille Remaury
Route d’Ololonzac
34210 Azillanet
Téléphone :04 68 91 22 66 et 06 87 34 67 04
Télécopie : 04 68 91 23 85
Email : contact@lepechdandre.fr
Site : www.lepech.fr

Depuis 1701, douze générations de la famille d’André accompagnent ce lieu au naturel dans l’expression de son terroir.
Beau Minervois rouge Le Château de Mon Père 2011, avec ces nuances de prune, de fraise des bois et de pivoine, un vin richement épicé, ample. Le Minervois Château Pech d’André rouge Grand terroir 2010, vieilles vignes à bas rendements, cultivées sans désherbant (le suivi est assuré selon la méthode Cousinié), de couleur pourpre soutenu, d’une belle complexité d’arômes (cannellefraise des bois, épices…), un vin intense, aux tanins fermes, qui devrait tenir ses promesses. Le Minervois rouge La cuvée 2010, assemblage 3/4 Syrah, 1/4 Grenache, issu de vieilles vignes, est corsé, aux tanins fermes et bien équilibrés, de bonne bouche. Goûtez le Côtes du Brian 2012, un pur Grenache, coloré et charnu, bien fait comme ce Côtes du Brianrosé 2012, récolte manuelle matinale, égrappage et léger foulage puis saignée directe, sec etsuave à la fois, qui se débouche sur un soufflé.

Cave Les Vins de ROQUEBRUNSAINT-CHINIAN Cave Les Vins de ROQUEBRUN

Cave Les Vins de ROQUEBRUN 

(SAINT-CHINIAN)
Directeur : Alain Rogier
Avenue des Orangers
34460 Roquebrun
Téléphone :04 67 89 64 35
Télécopie : 04 67 89 57 93
Email : cave@cave-roquebrun.fr
Site : www.cave-roquebrun.fr

Au sommet. Cette cave de référence, remarquablement équipée, collectionne également les récompenses. Le vignoble s’étend sur quelque 650 ha de coteaux schisteux, en terrasses, exposés plein sud. Les sols sur lesquels s’est développée la culture de la vigne, comptent parmi les plus anciens de France. En effet, ils remontent au début de l’ère primaire pour la majorité d’entre eux. Dans les séries géologiques (Dévonien, Ordovicien, et Viséen), on trouve ce que les viticulteurs appellent : les schistes (80% des terres viticoles de la commune). La vendange manuelle permet un tri dans les parcelles et une réception des raisins sans aucune altération. Le plateau de 32 cuves permet d’élaborer les vins rouges en macération carbonique grappes entières. Pour la macération en vendange égrappée, on se sert de cuves autopigeantes et thermo régulées (pressoirs pneumatiques). Leur chai d’élevage de 900barriques de chêne français est réservé au vieillissement de leurs cuvées de prestige.
On apprécie donc ici ce Saint-Chinian Roquebrun rouge Les Fiefs d’Aupenac 2011 (60% Syrah, parts égales de Grenache et deMourvèdre), bien corsé, où dominent des notes de cuir et de cassis mûr, aux tanins fondus mais bien riches, alliant couleur et matière, d’une jolie finale épicée, d’excellente évolution. Savoureux Saint-Chinian Roquebrun rouge Baron d’Aupenac (80% Syrah, parts égales de Grenache et de Mourvèdre), vinification et macération carbonique en cuvaison longue de 23 jours, élevage en fûts de chêne18 mois, ample en bouche, avec des notes de poivre et de groseille, charnu dense et concentré, d’excellente garde. Le Saint-ChinianLes Fiefs d’Aupenac blanc 2012 (80% Roussane et 30% Grenache blanc), sélection parcellaire de vieilles vignes, est suave, aux notes de noix fraîche, de bouche ample, charmeur par sa structure et sa persistance d’arômes. Le Saint-Chinian Roquebrun Roches Noiresmacération 2011, régulièrement primé, a un nez de fruits cuits et d’humus, des tanins équilibrés, une bouche à la fois puissante, soyeuse et parfumée, parfait sur un mignon de porc à la sauge. Goûtez le Saint-Chinian Seigneur d’Aupenac blanc 2010 (70% Roussane et 30% Grenache blanc), séduisant, avec des senteurs de poire et de noisette, d’un bel équilibre entre la fraîcheur, la souplesse et le fruité. Le Saint-Chinian Col de l’Orb rosé 2013 est de belle teinte, avec ces nuances de pêche et de petits fruits secs. Goûtez l’IGP Haute Vallée de l’Orb Terrasses d’Aupenac Viognier, suave et sec à la fois, où s’entremêlent les fruits (agrumes) et lesfleurs fraîches, vraiment très réussi.

Domaine Mas NUYFAUGÈRES Domaine Mas NUY

Domaine Mas NUY 

(FAUGÈRES)
Pierre et Valérie Urbain
Rue du Grand Verger
34600 Faugères
Téléphone :06 64 24 28 40
Email : urbainpierre@yahoo.fr
Site : www.domainemasnuy.net

Pierre et Valérie Urbain ont constitué ce petit domaine de 4,50 ha de vignes en 2005, 2006 et 2008. Ce coup de foudre au hasard d’une promenade est le fruit d’une recherche qualitative réunissant les ingrédients des meilleurs Faugères. Le terroir appartient au système géologique dit des Monts de Faugères, daté du Visseen schisto-gréseux (ère primaire). Ces schistes proviennent des argiles de dépôtsmarins de la mer primitive qui ont subi les compressions et les échauffements du plissement hercynien. Le schiste assure à la fois drainage et humidité à la vigne, soutient la maturité duraisin par la chaleur et apportera la minéralité au vin. Les coteaux, en fortes pentes, sont plantés en courbe de niveau de manière à limiter l’érosion et retenir l’eau.
Vous apprécierez comme nous ce Faugères Le Rec 2010, 50% Grenache noir, 50% Syrah, longue macération traditionnelle avec pigeages réguliers, élevage de 15 mois en cuves pour le Grenache et de 6 mois en fûts de 15 mois et fûts de 2 vins pour la Syrah, un vin qui m’a séduit, puissant en matière comme en arômes, qui sent les fruits mûrs et les épices (mûre, cassis, poivre…), aux tanins bien fermes et soyeux à la fois, auquel il faut laisser du temps pour s’exprimer au mieux. L’IGP RobeBlanche blancterroirs schistes, 85% Chardonnay, 15% Grenache blanc. Pressurage sans égrappage, élevage 4 mois sur lies, suivi de 3 mois en cuves (90%) et en fûts (10%), est tout en harmonie, avec cette touche d’acidité alliée à une rondeur agréable, un vin où s’entremêlent des notes persistantes de fruits mûrs et de chèvrefeuille. Le Faugères La Catieda 2012, 75% Roussane, 25% Grenacheblanc, élevage de 4 mois sur lies suivi d’un élevage de 3 mois en cuve (75%) et fûts (25%), aux senteurs de groseille et de cannelle, un vin aux tanins denses, avec ce charnu persistant, cette pointe d’épices et cette charpente à la fois puissante et souple.

* L’ALSACE COMME ON L’AIME

 

Louis HAULLER

Louis HAULLER 

Louis et Claude Hauller La Cave du Tonnelier – 92, rue du Maréchal-Foch 67650 Dambach-la-Ville Téléphone :03 88 92 40 00 Télécopie : 03 88 92 65 80 Email : claude@louishauller.com Site : www.louishauller.com

La Cave du Tonnelier est le fruit d’une longue tradition artisanale. François Joseph Hauller (1775-1848) ainsi que tous ses descendants se sont entièrement consacrés aux tonneaux en bois. Léon (1913-2005) est le dernier Maître Tonnelier. Cette passion s’est élargie vers la Vigne et le Vin au début du siècle dernier pour devenir l’activité principale de Louis (retraité), et c’est son fils Claude qui poursuit l’aventure familiale. »Au sein de l’association Tyflo, précise Claude Hauller, nous militons pour une culture de la Vigne responsable où il s’agit d’observer et de réfléchir avant d’agir. En cherchant à mieux connaître et à mieux comprendre le vignoble, nous avons à coeur de pratiquer une agriculture respectueuse de notre environnement et de préserver la qualité du sol, de l’eau, de l’air et des paysages. À cette fin, l’association Tyflo s’est dotée d’un cahier des charges que nous nous engageons tous à appliquer. D’autre part, c’est après mûre réflexion et grâce à un partenariat de qualité, que nous commercialisons désormais une gamme complète de vins issus de l’agriculture biologique. » Tout en bouche, le Gewurztraminer blanc 2012, ferme et suave, tout en harmonie et en fruité, dégage une finale subtilement épicée. Joli Riesling 2012, de robe dorée, d’une grande finesse, au nez de fleurs, très harmonieux comme le Gewurtraminer cuvée Léon, dense et souple, aux senteurs de fruits surmûris. Le Gewurztraminer Vendanges Tardives 2011 est un beau vin gras et fin, tout en persistance aromatiquemoelleux et frais. Excellent Pinot Gris cuvée du Maître Tonnelier 2011, d’une élégante complexité aromatique, aux notes de tilleul, de coing et de musc, une réusssite comme ce Gewurztraminer Sélection De Grains Nobles 2007, riche et distingué à la fois, au nez persistant à dominante de fleurs blanches et de petits fruits secs, de bouche onctueuse et complexe (abricot confit), de grande évolution. Excellent Crémantd’Alsace brut Prestige, de teinte légèrement dorée, aux notes discrètes de miel et de rose, riche et complexe.


Domaine HAEGI

Domaine HAEGI 

Haegi Daniel Earl 33, rue de la Montagne 67140 Mittelbergheim Téléphone :03 88 08 95 80 Télécopie : 03 88 08 91 20 Email : info@haegi.fr Site : www.haegi.fr

Un vignoble familial de 8 ha qui fait partie des pionniers de la mise en bouteilles (depuis 1951). Ici, la taille est très courte et optimise le potentiel des lieux-dits en les vinifiant séparément. Vignes enherbées pour diminuer la vigueur des plants et labour sur l’autre rang afin de favoriser un enracinement en profondeur de la vigne. Apport de matière organique tous les 4 à 8 ans sous forme de fumier composté en fonction de l’état du sol de chaque parcelle. La devise de Daniel Haegi est « nourrir le sol afin que le sol nourrisse la plante ». Les blancs sont vinifiés en fûts de chêne, dont certains ont près d’un siècle d’utilisation.Superbe Riesling Vendanges Tardives 2007, qui a largement mérité sa médaille d’Or Riesling du Monde Strasbourg 2010, au nezcomplexe et puissant, où s’entremêlent des nuances d’acacia, de fruits confits et de fleurs blanches, un vin d’un grand charme, très intense, très onctueux, très distingué. Le Sylvaner Grand Cru Zotzenberg 2012, suave et sec à la fois, est un vin délicatement corsé, où s’entremêlent les épices et les fleurs fraîches, de finale fruitée. Le Riesling Grand Cru Zotzenberg 2010 est un beau vin d’une grande maturité, d’une très grande finesse, de robe jaune soutenu aux reflets Or, au nez puissant (acacia, fougère, pomme), de bouche parfumée et ample. Séduisant Pinot Gris cuvée Aline 2011, prénom de la fille cadette, avec cette fraîcheur florale doublée de nuances fruitées. Le Riesling cuvée Aurore 2011, au nez de rose, développe des notes florales délicatement épicées en finale, tendre et classique. Le Riesling Brandluft cuvée Prestige 2011, de belle robe jaune d’Or, au nez de fumé, typé et dense. Goûtez le Muscat 2011, de bouche persistante et très harmonieuse, avec des nuances délicates de pêche blanche et de fruits frais. Le Gewurztraminer cuvée Prestige 2011, issue de Vignes de plus de 50 ans, au nez subtil dominé par le lis et la poire, avec une touche épicée, d’une séduisante entre la fraîcheur et le fruit. Excellent Crémant d’Alsace brut, parts égales de Pinot Blanc et de Pinot Noir, une cuvée parfumée. Le Crémantd’Alsace rosé, pur Pinot Noir, au fruité complexe, généreux et charmeur, est très rond mais très fin également, de mousse persistante. L’Emotion brut l’Excellence du Crémant d’Alsace, avec des connotations d’abricot et de noix fraîche, de mousse fine, est une cuvéemêlant structure et distinction, très savoureuse. Gîtes sur place.


Claude BERGER Claude BERGER

Claude BERGER 

Olivier et Claude Berger 6, rue de Riquewihr 68630 Mittelwihr Téléphone :03 89 47 90 79 Télécopie : 03 89 47 81 02 Email : alsace@vins-berger.com Site : www.vins-berger.com

Au sommet. Un domaine de 7 ha (57 parcelles) et unvigneron attaché à l’enherbement de ses vignes qui améliore la structure du sol par l’apport de matières organiques. »Notre exploitation purement familiale, explique-t-on ici, ne commercialise que des vins issus de notre production située en pleincoeur du vignoble alsacien (entre Colmar et Ribeauvillé) également nommé Les Perles du Vignoble. La vinification se fait en fûts dechêne, car un vin vinifié dans un élément naturel permet de développer et de conserver les arômes qui font sa réputation. L’extraordinaire variété des cépages et la complexité de nos terroirs déterminent une palette de vins très diversifiés, c’est dans cet esprit que nous proposons nos Cuvées Passion qui sont le résultat d’une sélection au niveau des terroirs. Le millésime 2013 est une bonne surprise, nous dit Claude Berger, après des débuts difficiles, il s’avère, au final, d’un bon niveau, et reflète la notion de cépage comme ces trois dernières années. C’est un vin qui a une belle acidité, bien fruité, de belle garde. Quant au millésime 2012, il est fruité et expressif, bien représentatif d’un vin d’Alsace. »­­­ On le voit bien avec ce Pinot Gris cuvée Passion 2012, complexe, au nez subtil, d’une belle persistance aromatique, à dominante defruits secs (abricot) et de tilleul. Le Rouge d’Alsace Pinot Noir cuvée Tradition 2011, élevé en fûts, charmeur, charnuvelouté, très parfumé, dégage des notes de sous-bois et de fruits mûrs (fraise des bois, myrtille…). Beau Pinot Gris l’Excellence du Terroir 2010, de belle robe doré brillant, très finement épicé, subtil et suave en bouche, très élégant, d’une jolie persistance. Goûtez le Pinot Blanc2011, avec ces reflets verts typiques, aux notes de noisette fraîche, d’une jolie finesse, avec cette pointe de fraîcheur et de fruité, très persistant au nez comme en bouche. Le Riesling L’Excellence du Terroir 2012, de jolie robe brillante, un vin puissant et parfumé, tout en finesse aromatique, avec des senteurs fraîches et minérales à la fois. Le Gewurztraminer cuvée Passion 2012, au nez de fumé, une belle association du fruit et de la charpente, avec de la vivacité en finale. Remarquable Gewurztraminer Vendanges Tardives 2009, puissant au nez comme en bouche, aux notes discrètes de citron confit et de fleurs blanches, d’une grande fraîcheur, d’un grand classicisme, tout en finesse aromatique (noisette, brioche) en finale. Il y a encore le Muscat blanc 2012, francsuave, parfait sur des boulettes de porc au gingembre, et le Crémant brut blanc, d’une grandefinesse, puissant au nez, de bouche florale, qui associe richesse aromatique et suavité, et sent bon la noisette et les épices en finale.

André ANCEL

André ANCEL 

3, rue du Collège 68240 Kaysersberg Téléphone :03 89 47 10 76 Email : ancelandre@free.fr Site : www.vinancelandre.fr

Domaine de 8 ha, propriété familiale depuis 1500, vendanges manuelles. Beau Riesling Grand Cru Schlossberg 2011, typé et parfumé, un vin puissant et corsé, bien typé, avec des arômes discrètement minéraux, de bouche légèrement citronnée, pleine d’élégance. Le Gewurztraminer cuvée des 3 Fils 2009, avec des dominantes d’amande et de coing, intense, élégant, tout en richesse aromatique, très bien équilibré, allie saveur et distinction au palais. LePinot Gris Quatre Saisons 2011, complexe, au nez intense, un vin finement épicé, est subtil etsuave en bouche, où s’entremêlent les fruits et les fleurs fraîches, vraiment charmeur comme leMuscat Grande Réserve 2009, de bouche harmonieuse, bien charpenté, d’une grande richessearomatique, à la robe intense, un vin puissant et corsé, très typé. Goûtez le Pinot Noir 2010, vieilli en fûts de chêne, de couleur grenat, un vin riche au nez, avec des senteurs de cerise et d’humus.

Domaine BROBECKER

Domaine BROBECKER 

Pascal Joblot 3, place de L’Eglise 68420 Eguisheim Téléphone :06 87 52 80 72 Email : pascal.joblot@free.fr Site : www.vins-brobecker.com

Pascal Joblot a pris la succession de son beau-père Joseph Brobecker. Ici pas d’artifice, on vous recevra à la cave au milieu des fûts.Il y a ce Pinot Gris 2012, tout en structure et parfums, avec des notes de noisette et de rose, unvin puissant, sec et souple à la fois, fondu en bouche, tout en finesse, vraiment très abordable, comme le Gewurztraminer Bio Vieilles Vignes 2012, corsésuave et sec à la fois, où s’entremêlent les fruits, les épices et les fleurs fraîches, tout en bouche. Le Riesling Bio cuvéeSpéciale, parfumé, avec des notes d’agrumes bien typiques, est de bouche florale. LeGewurztraminer Bio Grand Cru Pfersigberg 2012, à la robe intense, chaleureux, est d’une grande persistance. Le GewurztraminerVendanges Tardives 2011 aux connotations florales délicates, est onctueux, très gras, avec ces nuances de fleurs et de miel.

Domaine André DUSSOURT

Domaine André DUSSOURT 

Paul et Josée Dussourt 2, rue de Dambach 67750 Scherwiller Téléphone :03 88 92 10 27 Télécopie : 03 88 92 18 44 Email : info@domainedussourt.com Site : www.domainedussourt.com

C’est environ en 1680 que le premier Dussourt, officier de l’armée de Louis xiv, arriva enAlsace. Et c’est vers 1740 que Jean ­Dussourt se vit gérer le vignoble de l’évêché à Bliensch­willer. C’est François-Xavier Dussourt, viticulteur établi à Blienschwiller, qui est à l’origine des 7 générations de vignerons qui ont perpétué la tradition du travail de la vigne. Vignoble de 12 ha avec 40 parcelles sur sols sablonneux, granitiques, argilo-calcaires et gréseux, vignes de 25 ans.Goûtez ce Gewurztraminer Fronholz 2010, très agréable, francfleuri et persistant, avec des notes de fleurs et de noisette, un vin qui allie fraîcheur et souplesse, parfait sur un gâteau aux amandes et aux abricots. Le Pinot Noir 2011 Tradition est excellent, un vin plein et riche, aux nuances complexes de fruits des bois, bien caractéristique comme le Riesling de Scherwiller Vieilles vignes 2011, au nez franc et fruité (agrumes, lis), un vin d’une très bonne persistancearomatique, de belle couleur, de bouche nerveuse et dense à la fois. Le Pinot Gris Ortenberg Réserve Prestige 2010, très bouqueté, tout en fraîcheur et rondeur, unvin de robe jaune clair, riche et intense, aux senteurs de fleurs blanches et de pain grillé. Le Riesling Vendanges Tardives 2009, derobe jaune doré, mêle puissance et structure, un grand vin aux arômes de fruits confits et d’épices, à la fois liquoreux et frais, d’une longue finale. Joli Crémant d’Alsace Riesling brut, avec cette pointe de fraîcheur et de fruité, très persistante au nez comme en bouche, aux senteurs d’amande et de pêche.

Domaine Aline et Rémy SIMON

Domaine Aline et Rémy SIMON 

Sarl Les Coteaux du Vignoble 12, rue Saint-Fulrade 68590 Saint-Hippolyte Téléphone :03 89 73 04 92 Télécopie : 03 89 73 04 92 Email : alineremy.simon@wanadoo.fr Site : www.vinsdusiecle.com/alineremysimon Site : www.domaine-simon.fr

Au sommet. « Après la reprise d’un vignoble familial ancestral et avec beaucoup de détermination et de volonté, nous raconte-t-on, la commercialisation de notre production a débuté au cours des années 1990. La plus grande partie de nos vignes se situe au pied du majestueux château du Haut-Koenigsbourg. Avec 6 ha de vignes et malgré la jeunesse de la maison, nous produisons principalement des vins à Haute Expression et nous alignons chaque année une vingtaine de cuvées grâce à un travail acharné et à des finitions soignées. »Remarquable Rouge de Saint-Hippolyte Burgreben 2012 (appellation village peu répandue), aux nuances délicates de fraise et deprune, de très bonne structure, tout en bouche, tout en arômes, de robe brillante, chaleureux. Séduisant Pinot Gris Vieilles vignes2011, de bouche fraîche et souple à la fois, persistant au palais, avec des senteurs de fougère et de fruits mûrs, épicé en finale. BeauGewurztraminer Vieilles vignes 2009, franc et parfumé, sec et souple à la fois, fondu, un vin qui sent la pomme mûre et les noisettes, d’une jolie finesse, alliant rondeur et vivacité au palais. Le Gewurztraminer Silbergrub 2009, issu de terrains argileux (vendange manuelle, fermentation lente et contrôlée sans ajout de levure), prix d’Excellence à la Confrérie de Haut-Koenigsbourg, un vin très séducteur, au nez de petits fruits frais, ample et persistant, d’une grande élégance. Le Pinot Gris Burgreben, vignes en coteaux, vendanges manuelles après contrôle de maturité, fermentationlente et thermorégulée sans ajout de levure, un vin vraiment réussi, aux notes finement fruitées, de bouche intense où dominent les agrumes et les petits fruits secs, tout en persistance. Goûtez le Pinot Blanc 2012, mêlant richesse et finesse, au nez de fumé, d’une concentration aromatique certainne, puissant au nezcomme en bouche. Superbe Gewurztraminer Sélection De Grains Nobles 2005, d’une grande finesse et d’une puissance aromatiqueremarquable, avec des nuances d’abricot confit, d’amande grillée et de miel. Gîtes et chambres d’hôtes.

HUBER et BLÉGER

HUBER et BLÉGER 

Claude, Marc et Sébastien Huber et Franck Bléger 6, route des Vins 68590 Saint-Hippolyte Téléphone :03 89 73 01 12 Télécopie : 03 89 73 00 81 Email : domaine@huber-bleger.fr Site : www.huber-bleger.com

Un domaine familial de 27 ha certifié en Agriculture Durable depuis douze ans, pour une garantie de traçabilité et d’authenticité dans le respect de la vigne et de l’environnement. On y goûte ce Riesling Grand Réserve 2011, au nez subtil, d’une jolie persistance, un vin intense et parfumé avec des nuances de chèvrefeuille, de rose et de pomme mûre. Le Pinot Gris 2011 est très agréable, plein de charme, très abordable également, de bouche délicate comme le Gewurztraminer Schlossreben 2011, au bouquet fleuri, avec ces notes de noisette et de poire, alliant souplesse et structure. Joli Crémant d’Alsace brut, de robe jaune aux reflets verts, aux bulles légères, de bouche fraîche avec des connotations d’agrumes et d’amande, très agréable comme le Crémant d’Alsace brut Emotion, de belle robe, une cuvée finement parfumée, à lamousse élégante, avec des connotations de petits fruits mûrs au palais. Superbe Gewurztraminer Sélection De Grains Nobles 2010, chaleureux, aux nuances d’abricot confit et de ­brioche fraîche.

Domaine FREY-SOHLER

Domaine FREY-SOHLER 

72, rue de l’Ortenbourg 67750 SCHERWILLER Téléphone :03 88 92 10 13 Télécopie : 03 88 82 57 11 Site : www.frey-sohler.fr

Situé sur les pentes du Rittersberg (lieu dit au sol granitique, chaud et filtrant), ce terroir est la continuité directe du biotope de l’Ortenbourg (site protégé pour sa flore et sa faune, microclimat supérieur de 7 à 8° à la moyenne Alsacienne). Beau Gewurztraminer Grand Cru Frankstein 2010, d’une grande persistance au nez comme au palais, à dominante de pêche jaune et d’amande fraîche, très harmonieux et suave. Le Sylvaner2011, médaille d’Or au concours des grands vins d’Alsace Colmar 2012. Le Gewurzrtaminer Vendanges Tardives 2009, de bouche opulente, dégageant au nez des senteurs de coing et d’abricot confits, un vin puissant avec beaucoup de matière, intense au nez comme en bouche, qui poursuit son évolution. Le Crémant brut Riesling Millésimé 2006, médaille d’Or au concours des effervescents du Monde novembre 2007 et d’Argent au même concours en novembre 2012, ample, bien fruité, très agréable avec ces nuances de fleurs blanches et de citronnelle. Il y a aussi le rouge Fleur de Granit 2009, dominé par la cerise et une touche de violette, de bouche mûre avec des tanins souples.

Charles SCHLÉRET Charles SCHLÉRET

Charles SCHLÉRET 

1, route d’Ingersheim 68230 Turckheim Téléphone :03 89 27 06 09 Télécopie : 03 89 27 06 09 Email : charles.schleret@orange.fr Site : www.vinsdusiecle.com/schleretcharles

Incontestablement à la tête des Premiers Grands VinsClassés. Un vigneron passionné et chaleureux. »Je garde les Vins en cave, nous dit-il, pour qu’ils vieillissent le mieux possible et que les amateurs puissent les acquérir dans les meilleures conditions. J’ai une gamme de millésimes qui va de 1997 à 2007. » On peut donc en profiter avec son Pinot Gris 2007, médaille d’Or à Lyon 2010, de bouche fraîche et souple à la fois, persistant au palais, avec des arômes de fougère et de fruits frais, d’une grande finesse. Le Pinot Noir 2007, Féminalisé 2008 (Concours des Féminalise, à Beaune), de couleur rubis, dégage des arômes intenses où dominent les petits fruits rouges bien mûrs (groseille, mûre) et cette pointe d’épices délicate et persistante au palais. Envoûtant Gewurztraminer 2006 Sélection De Grains Nobles, médaille d’Or Lyon 2010, un grand vin développant des arômes de coing, de miel et de fruits confits, qui associe finesse et structure, de grande garde. Superbe Riesling 2005, Trophée Prestige Grand Concours des Vins du Monde les Citadelles de France, dont la fraîcheur met en avant le fruit, un vin distingué, au nez de rose, très fin,suave et sec à la fois, un vin typé et corsé, où s’entremêlent les épices et les fleurs fraîches, qui a collectionné les récompenses. Beau Gewurztraminer 2007, médaille d’Or au Challenge international du Vin, très aromatique (épices, agrumes), caractéristique de son terroir, riche au nez, ample et typé. Goûtez aussi le Sylvaner 2007, médaille d’Argent Monde Sélection Bruxelles, au nez intense, tout en délicatesse, avec des nuances de chèvrefeuille et de pomme.

ZOELLER

ZOELLER 

Mathieu Zoeller 14 – 16, rue de l’Eglise 67120 Wolxheim Téléphone :03 88 38 15 90 et 03 88 48 88 59 Télécopie : 03 88 38 15 90 Email : vins.zoeller@wanadoo.fr Site : www.vins-zoeller.fr

Comme en témoigne le pressoir datant du XVII ème siècle, la famille perpétue depuis plus de dix générations la tradition vinicole. Un respect de la faune et de la flore pour la santé de lavigne. Les vendanges sont effectuées à la main. Certification bio pour le millesime 2013. Superbe Riesling Grand Cru Altenberg de Wolxheim 2009, harmonieux, aux notes de fruits secs(amande), avec cette bouche pleine et distinguée comme le Pinot Gris Les Orchidées 2012, tout en fruits et finesse, ample, aux nuances subtiles de pomme et de fruits secssuave, un vinde jolie robe dorée, de bouche persistante. Onctueux Gewurztraminer Vendanges Tardives cuvée Elie 2009, qui associe finesse et structure, richesse et distinction, un vin complexe, fin et mûr à la fois, tout en arômes. Nouvellecuvée, cet Opus 12 blanc, aux aromes boisés, des nuances florales et une longue finale. Il y a encore ce Pinot Noir Réserve 2012, avec cette touche de fraise des bois bien mûre au palais, bien en bouche. Superbe Pinot Gris Vendanges Tardives blanc 2011, tout en onctuosité, où s’entremêlent des nuances persistantes de fruits macérés et de pain grillé. Excellent Crémant d’Alsace Rosé de mousse crémeuse, avec ce nez de framboise mûre, comme le Crémant Brut blanc, avec des dominantes d’amande et de tilleul, à la fois fin et charpenté.

Domaine René FLECK et Fille

Domaine René FLECK et Fille 

Stéphane et Nathalie Steinmetz-Fleck 27, route d’Orschwihr 68570 Soultzmatt Téléphone :03 89 47 01 20 Télécopie : 03 89 47 09 24 Email : renefleck@voila.fr Site : www.renefleck.com 

Exploitation viticole familiale qui se transmet de père à fils depuis de nombreuses générations (7,5 ha de vignes dont presque 4 ha en Grands Crus). Vous aimerez le Gewurztraminer Grand Cru Zinnkoepflé 2010, d’une grande franchise au nez comme en bouche, aromatique, alliant des notes florales et fruitées, un vin tout en finesse et structure, ample et mature. Le Pinot Gris Grand Cru Zinnkoepflé 2010, de jolierobe brillante, puissant et fin à la fois, équilibré, parfumé, est très séduisant, complexe, avec une belle intensité aromatique légèrement épicée, harmonieux et distingué. Le Pinot Gris 2011 est très agréable sur des crevettes grises, toujours finement bouqueté.

Domaine GRESSER Domaine GRESSER

Domaine GRESSER 

Rémy Gresser 2, rue de l’Ecole 67140 Andlau Téléphone :03 88 08 95 88 Télécopie : 03 88 08 55 99 Email : domaine@gresser.fr Site : www.gresser.fr

Rémy Gresser s’attache à élever ses vins dans la grande tradition en laissant s’exprimer au mieux chaque terroir et le faisant savoir : la contre-étiquette est parfaite et indique le terroir du vin, l’échelle de sucrosité et l’accord mets-vins. Il est soucieux de transmettre aux générations futures le terroir, le sol vivant, les vieillesvignes, le savoir-faire et la passion de la famille, vignerons de père en fils depuis le XVIe siècle. Ils protègent leur vignoble en privilégiant les moyens biologiques. Le domaine possède de très jolis terroirs de schistes, sables et argiles (10 ha 30, vignes de 40 ans). Superbe Pinot Gris Wielbelsberg 2009, avec des arômes de fruits blancs et mûrs, de bouche concentrée et d’une belle vinosité mais tout en fraîcheur, très typé. Le Pinot Gris Brandhof 2012, d’une grande expression aromatique marquée par des senteurs de fruitsmûrs, puis des senteurs minérales, est très charmeur par sa vivacité au palais. Le Riesling Grand Cru Kastelberg 2008, au nez subtil où dominent les fruits frais et le tilleul, est une cuvée qui associe une élégance certaine à une rondeur en bouche séduisante, un vin racé et très droit. Il y a encore ce Riesling Andlau 2012, avec cette pointe de fraîcheur et de fruité persistante, d’une jolie complexitéaromatique aux nuances florales, et le remarquable Riesling Grand Cru Moenchberg, avec ces connotations subtiles de fruits blancsmûrs.

Maison PETTERMANN

Maison PETTERMANN 

9, rue Dieffenthal 67650 Dambach-La-Ville Téléphone :03 88 92 42 01 Télécopie : 03 88 92 47 14 Email : vins.pettermann@wanadoo.fr Site : www.vins-pettermann.com

Vignerons de père en fils et descendant d’une longue tradition viticole, ils ont acquis au cours du temps une expérience qui est mise au service de la nature en respectant la vigne et la terreen élaborant passionnément les vins. Nichée en plein coeur de l’Alsace sur le Piémont des Vosges, Dambach-la-Ville borde la route des vins. Le sol caractéristique est granitique, issu de la décomposition lente des éboulis et de l’érosion des massifs vosgiens protégeant le vignoble des excès de pluie. Ainsi selon les parcelles et leur orientation, les vendanges offrent des bouquets différents, des vins à boire plus ou moins jeunes. Ce domaine familial permet de vinifier avec soin l’ensemble des cépages alsaciens en préservant la typicité des différents terroirs, attachant une toute particulière attention au travail de la vigne avec une maîtrise des rendements. Les sols sont dynamisés grâce aux labours des rangs, à l’enherbement naturel et à l’apport de fertilisants organiques. Les vendanges sont manuelles, l’épamprage ou encore la taille d’été et d’hiver permettent d’éviter les passages trop fréquents des machines.Beau Pinot Gris Fleuve d’Automne cuvée particulière 2011, au nez de fumé, une belle association du fruit avec de la charpente, de la vivacité en finale, un vin qui a beaucoup de corps et de puissance, d’une grande expression aromatique. Le Riesling cuvée Particulière Roland Pettermann 2010, intense, avec cette fraîcheur florale doublée de nuances fruitées, au bouquet fleuri, il dégage en bouche des notes de noisette et de lis.

BESTHEIM BESTHEIM

BESTHEIM 

Directeur général : Thierry Schoepfer 3, rue du Général de Gaulle 68630 Bennwhir Téléphone :03 89 49 09 29 Télécopie : 03 89 49 09 20 Email : vignobles@bestheim.com Site : www.vinsdusiecle.com/bestheim Site : www.bestheim.com

Situé au cœur du vignoble haut-rhinois à deux pas de Colmar, Bestheim, fondé en 1765, dispose de deux sites de production situés à Bennwihr pour les vins tranquilles et à Westhalten pour les Crémants d’Alsace. S’appuyant sur un vignoble de 1200 ha exploité par 480 familles de vignerons passionnéés par leur métier, Bestheim est une entreprise particulièrement engagée dans la préservation de l’environnement et s’investit au quotidien dans cette démarche à la fois dans le vignoble comme au sein de l’entreprise (lutte raisonnée, tri sélectif, valorisation des déchets, isolation performante, économies d’énergie, mise en place de chauffe-eau solaire, covoiturage des salariés, sélection de ses fournisseurs en fonction de leur engagement « vert » …). »Nous sommes devenus le leader du marché, une très grande maison, précise Thierry Schœpfer. Ce n’était pas notre objectif premier lorsque nous avons fusionné avec notre homologue, la Cave d’Obernay, qui elle-même, précédemment, avait englobé d’autres caves. Nous rétrocédons quelques participations, cherchons à nous concentrer sur nos pôles. Nous avons agrandi notre site historique de Bennwihr qui produira 15 millions de bouteilles. À Bestheim, nous axons nos efforts sur le développement des Crémants très qualitatifs. Nous avons deux sites de vinifications, trois sites de pressurage et trois sites d’approvisionnement. Nous concentrons nos efforts avec la recherche d’amélioration qualitative de nos vins et l’amélioration notre image de marque. Bestheim se fixe une ligne de conduite, nous avons été les premiers à faire les Crémants sans malo, de ce fait, nos Crémants sont moins lourds, plus vivaces, plus secs également, plus fins, plus élégants. Nous évitons trop de sucre, on préfère des vins aériens et droits, de vrais vins d’amateurs, c’est vraiment notre marque de fabrique et nous ne dérogeons pas à ce style. Nous sommes aidés par notre maître de chai Christophe Adam, qui est champenois. Nous limitons les références, nous n’avons que 6 Grands Crus car, nous voulons faire du « très » Grand Cru, c’est pourquoi nos sélections sont drastiques. » Coup de cœur pour leur Pinot Gris Grand Cru Mambourg 2010, tout en structure et parfums (genêt, pêche), de finale complexe, ample et persistante, un vin vraiment racé. Beau Riesling Grand Cru Wielbelsberg 2008, où la suavité s’allie à une fraîcheur d’une jolie intensité, avec des senteurs minérales et florales complexes, un vin qui s’accorde bien avec les crustacés, notamment. PuissantGewurztraminer Grand Cru Zinnkoepflé 2009, riche, subtil au nez comme en bouche, de jolie robe brillante, au nez de fleurs et de miel, tout en complexité d’arômes, un vin épicé, fin, très marqué par son terroir. Le Pinot Gris Zinnkoepflé Grand Cru 2010 est de robe très séduisante, tendre et corsé à la fois, de bouche florale, finement épicé en finale comme il se doit, aux arômes de rose et de clou de girofle, long en bouche. Il y a aussi ce Muscat Altereben 2012 : nez puissant et fin, avec des arômes de Muscat et de fleur d’oranger. D’une belle rondeur, à l’attaque la bouche est fruitée et croquante. Sa longueur est étonnante et sa finesse caractéristique des grands Muscat alsaciens. « Quand on goûte un Muscat, on a l’impression de croquer un raisin frais. Il s’agit sans doute du cépage le plus difficile à vinifier car il faut arriver à préserver la délicatesse d’arômes très fragiles. Ce vin est issu d’une sélection de terroirs, située à l’entrée de la vallée de Westhalten. D’expositions sud/sud-ouest, ses sols sont à dominante calcaire et sont recouverts de lœss. Ces terroirs sont également très secs car chaque année il y pleut moins qu’à Montpellier ! Apéritif de choix, il sera aussi parfait avec les asperges ou la cuisine exotique (rouleaux de printemps notamment). » Le Riesling Rayon de Lune blanc 2011, bien typé lui aussi, au nez complexe et puissant, bien équilibré, est de bonne bouche parfumée. Excellent Pinot Blanc (les raisins sont issus de l’Agriculture Biologique), subtil et bouqueté, au nez complexe et puissant dominé par le lis et la pêche blanche, bien équilibré, un beau vin qui associe finesse et structure. Goûtez leur GewurztraminerVendanges Tardives 2008, complexe et velouté, au nez de rose, légèrement miellé, très riche et très fin à la fois, à savourer avec un foie gras d’oie. La maison est évidemment la référence en Crémants. Le Crémant d’Alsace Grand Prestige (nouveau packaging) est une référence, issue d’une sélection de Pinot Blanc vendangés sur les meilleurs terroirs calcaires de la Vallée Nobles. Pas de fermentationmalolactique sur le vin de base et un vieillissement sur lattes de 36 mois. Le vin est riche au nez, d’une grande complexité aromatiqueoù l’on retrouve des senteurs de citron et d’amande, développe une bouche flatteuse et séduisante, et s’accorde très bien avec des quenelles de brochet, par exemple. Remarquable Crémant d’Alsace brut rosé, de jolie robe, avec cette nervosité équilibrée caractéristique, vif et fin, aux notes d’abricot, légèrement miellé. Beau Crémant Blanc De Noirs, qui associe élégance et charpente,finesse et densité, avec ces notes caractéristiques de fleurs blanches, de coing et de miel, très persistant. Beau Crémant Chardonnay, de superbe robe dorée, de mousse légère, au nez dominé par les fruits mûrs et le pain brioché, avec cette pointe de fraîcheur caractéristique. Même propriétaire que les Château Fillon (voir Bordeaux).

Maison REYSZ-JOST Maison REYSZ-JOST

Maison REYSZ-JOST 

Jean-Marc et Céline Jost 3, rue des Vignes 67310 SCHARRACHBERGHEIM Téléphone : 03 88 50 66 64 Email : info@vinalsace-reyszjost.com Site : www.vinalsace-reyszjost.com

Quelque 18 ha de vignes cultivées de façon raisonnée afin de respecter au mieux l’environnement. Ce vigneronindépendant ne ménage pas ses efforts pour assurer la pérennité de son terroir tout en modernisant son exploitation. Son exposition et l’amalgame argilo calcaire du terroir permettant un épanouissement de chaque cépage. Actuellement en conversion vers l’agriculture biologique. Les vins et crémants issus de ces cépages sont vinifiés au domaine. Excellent Gewurztraminer Sussenberg 2012, avec cette pointe de fraîcheur et de fruitépersistante, aux nuances épicées, de robe très brillante. Le Crémant brut est de robe or clair, alliant finesse et structure, aux connotations de fleurs d’acacia, très bien équilibré en acidité. Excellent Crémant rosé, de robe rose, aux connotations de fruits frais (cassis, myrtille) et de pain brioché. Tout en nuances d’arômes, le Pinot Gris 2012, suave et fruité, fin et riche à la fois, avec des notes de pomme et de noix fraîche, d’une très jolie finale au palais. Goûtez le Pinot rouge du Sussenberg 2011, aux arômes subtils où dominent les fruits rouges et la violette, de bouchefruitée, très agréable sur un plat épicé comme un tagine, et ce Muscat 2011, qui allie finesse et suavité, un vin charmeur et typé, qui sent bon son raisin, à déboucher sur des asperges en gratin ou des blinis aux oeufs de saumon. Le Sylvaner cuvée Céline 2011 est une jolie réussite, avec ces connotations où s’entremêlent les fruits blancs mûrs (pêche de vigne), le musc et lesfleurs fraîches, de bouche délicate.

Vignoble André HARTMANN

Vignoble André HARTMANN 

Jean-Philippe Hartmann 11, rue Roger Frémeaux 68420 Voegtlinshoffen Téléphone :03 89 49 38 34 Télécopie : 03 89 49 26 17 Email : vandre.hartmann@free.fr

Un vignoble, une famille, la passion des terroirs; c’est par ces mots apposés tels des oriflammes qu’ils accueillent sur leur propriété. Une passion à l’origine des terroirs des vignobles et des vendanges de beaux raisins, suscite une envie festive. Implanté à Voegtlinshoffen depuis 1640, le domaine est issu d’une longue lignée de vignerons qui avec passion ont constitué ce vignoble. La vigne est conduite dans les règles de la culture ancestrale excluant l’usage d’engrais chimiques et assurant un respect de l’environnement, on y conjugue tradition et modernité.Beau Pinot Gris Grand Cru Hatschbourg 2011, qui associe richesse aromatique et persistance, ample et dense, avec ces notes de fleurs blanches, de musc et de noisette. Le RieslingBidstoecklé Armoirie Hartmann 2011 est complexe, au nez subtil, d’une belle persistance aromatique, à dominante de fruits secs(abricot) et de tilleul, tandis que le Muscat l’Armoirie Hartmann 2011, tout en harmonie, aux notes de fruits frais et de buis, rond, avec cette bouche pleine et distinguée.

Pierre FRICK et Fils

Pierre FRICK et Fils 

Jean-Pierre et Chantal Frick 5, rue de Baer 68250 Pfaffenheim Téléphone :03 89 49 62 99 Télécopie : 03 89 49 73 78 Email : contact@pierrefrick.com Site : www.vinsdusiecle.com/pierrefrick Site : www.pierrefrick.com

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. En 1970, le domaine est converti à la culture biologique, les premières applications de la bio-dynamie débutant en 1981. À partir de la récolte 1986, la mention Demeter est obtenue, et, depuis la récolte 2002, le vin n’est plus bouché avec du liège mais avec des capsules couronnes en Inox, pour éviter les déviations organoleptiques (saveurs et arômes) causées par les bouchons liège. Vinification sans aucun additif, vendanges manuelles, levures indigènes, élevage sur lies durant 9 mois. Superbe Riesling Grand Cru Steinert raisin bio 2009, qui lui confère ce goût minéral, marqué par son terroir, d’une très grande finesse, racé, de jolie robe brillante, au nez de fleurs, d’agrumes et de fougère, tout en complexité d’arômes. Beaucoup aimé le Gewurztraminer 2009, avec ces connotations subtiles où s’entremêlent les fruits blancs mûrs, les épices et les fleurs fraîches, intense. Joli Riesling Bihl, au nez plaisant (fruits frais et secs), de bonne bouche parfumée etfine. Beau Crémant d’Alsace 2008, alliant subtilité et complexité, intense au nez, tout en arômesoù dominent les fleurs et les fruits mûrs, élégant au palais. Goûtez sa cuvée originale, le Blanc De Noirs 2009, une belle expression du Pinot Noir très mûr vinifié en blanc. « Une manière de vinifier un Pinot Noir, précise Jean-Pierre Frick, sans correction et sans additifs (hormis un peu de soufre après soutirage). Toujours du naturel ! robe jaune cuivrée, arômes intenses et complexes de sous-bois, réglisse, tabac blond, fruits jaunes et truffe, bouche ample et nerveuse, belle association avec une dinde aux champignons sauvages. » Formidable Gewurztraminer Grand Cru Steinert Vendanges Tardives 2008, un grand vin gras et complexe, où s’entremêlent la brioche, les fleurs et le miel, d’une grande intensité au palais. S’il en reste, le Pinot Gris Vendanges Tardives Grand Cru Vorbourg 2008 est un grand vin, aux notes fruitées et florales intenses, avec une pointe de miel, fondu.

Jacques ILTIS & Fils

Jacques ILTIS & Fils 

1, rue Schlossreben 68590 Saint-Hippolyte Téléphone :03 89 73 00 67 Télécopie : 03 89 73 01 82 Email : jacques.iltis@calixo.net Site : www.iltis.fr

Un domaine de 10 ha de vignes, situé au pied du Haut Koenigsbourg. Ici on pratique exclusivement des vendanges manuelles. Pour respecter les différents terroirs du domaine, on privilégie des vinifications parcellaires afin que les vins puissent révéler toute leur typicité. L’élevage sur lies fines favorise la puissance et la complexité des vins.Bien apprécié ce Pinot Gris Vieilles vignes 2011, aux notes de fruits secs, alliant rondeur et fraîcheur aromatique en bouche, complexe et chaleureux au palais. Le Rouge de Saint-Hippolyte Schlossreben 2010, médaille d’Or Colmar, sent bon son Pinot Noir, un vin d’unerobe rouge cerise limpide, qui développe un nez de griotte mais aussi avec des arômes de cassis et de pivoine et une bouche fraîche aux tanins biens fondus. Excellent Riesling Grand Cru Alterberg 2009, sol argilo-calcaire rouge, riche en roches calcaires (l’expositionplein sud, l’éloignement du front vosgien et la forte pente favorisent un microclimat chaud et tempéré propice à la surmaturation), un vin qui a beaucoup de corps et de puissance, d’une grande expression aromatique marquée par des senteurs de fruits et de pêche, puis des notes minérales. Beau Gewurztraminer Schlossreben Vendanges Tardives 2007, au nez à dominante d’acacia et de pain grillé, aux notes de fleurs et de fruits mûrs, d’une grande suavité. Il y a aussi le Pinot Blanc l’Or de Bacchus 2011, franctypé.

Georges KLEIN et Fils Georges KLEIN et Fils

Georges KLEIN et Fils 

10, route des Vins 68590 Saint-Hippolyte Téléphone :03 89 73 00 28 Télécopie : 03 89 73 06 28 Email : geoklein@wanadoo.fr Site : www.georgesklein.fr

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Le vignoble est réparties sur trois communes : Saint-Hippolyte, Rorschwihr et Scherwiller aux tiroirs réputés : Rorschwihr avec ses terres lourdes est le terroir de prédilection du Gewurztraminer, Scherwiller situé sur des sols graveleux est réputé pour le Riesling, et Saint-Hippolyte et ses terrains granitiques et sablonneux qui conviennent parfaitement au Pinot. »Notre vignoble est conduit selon des méthodes respectueuses de l’environnement, précise-t-on ici, il est enherbé depuis 20 ans et les traitements sont réduits au minimum par un suivi méticuleux de nos parcelles. Passionnés de botanique, nous maintenons des espaces sauvages et favorisons la croissance d’une variété rare d’orchidée sur une de nos parcelles. » Plusieurs fois lauréat au concours des Crémants d’Alsace, c’est la fierté et la spécialité de la maison. “En 2013, nous raconte Auguste Klein, le beau temps pendant la vendange a été un facteur chance, cela nous a permis de rentrer des raisins sains avec une acidité élevée pour les Rieslings, une bonne année au niveau des degrés. Ce millésime ressemble un peu au 2004, très fruité, friand, moins gras, sans lourdeur. En ce qui concerne le millésime 2012, il est issu d’une année saine, un millésime facile, avec de beaux Gewurtztraminers, très équilibrés, et de beaux Pinots noirs, colorés, aux arômes fruités et floraux.” Savoureux Pinot Noir 2012, en effet, de bouche charnue et poivrée, de robe pourpre, au nez concentré (mûre et cassis), aux taninsfondus, bien persistant en finale. Joli Gewurztraminer 2012, fin et riche à la fois, très parfumé, aux notes d’abricot et de pêche, très agréable comme le Riesling, de belle couleur, associe richesse aromatique et persistance en bouche, ample et dense, aux nuances de fleurs blanches et d’amande. Remarquable Crémant d’Alsace brut, de robe jaune ambré, au nez subtil et persistant (brioche, agrumes), complexe, associant fraîcheur et structure, ampleur et vivacité, à un prix défiant toute concurrence. Le Crémant d’Alsacerosé, riche en arômes de fruits rouges, vineux et fin à la fois, est tout en harmonie, bien dosé, alliant persistance et richesse, tout enfinesse aromatique. Le Sylvaner blanc 2012, avec ces notes florales et fruitées, associe élégance et souplesse, qui sera parfait sur sur des poireaux en feuilletés sauce mousseuse. Gîte et chambres d’hôtes sur place.

- VOUS AIMEZ LE SAUMUR-CHAMPIGNY ? VOICI LES 5 MEILLEURS !

Domaine Les Clos MAURICESAUMUR-CHAMPIGNY Domaine Les Clos MAURICE

Domaine Les Clos MAURICE 

(SAUMUR-CHAMPIGNY)
Mickaël Hardouin
18, rue de la Mairie
49400 Varrains
Téléphone :02 41 38 80 02 et 06 88 15 01 14
Télécopie : 02 41 52 44 32
Email : closmaurice@orange.fr
Site : www.clos-maurice.com

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Vigneron depuis 1997 au côté de son père, Mickaël Hardouin a repris l’exploitation lors du départ de son père en retraite en 2007. Domaine de 20 ha. La majeure partie desvignes du clos Maurice est située sur des terroirs qui ont une vraie personnalité. Ils sont enclos pour beaucoup (clos Maurice, closPoinçon, clos de Dards, clos Prieur…). Ces terroirs argilo-calcaires (le calcaire est ici la pierre de tuffe) confèrent au vin une structure harmonieuse et veloutée.

« En 2013, nous explique Mickaël Hardouin, il a fallu vendanger rapidement et manuellement afin de trier les plus beaux raisins, ce qui nous a permis d’obtenir un millésime de qualité, rond et soyeux avec une belle acidité, aux tanins fins et élégants. L’année 2014 est notre dernière année en reconversion Bio, je suis totalement convaincu par ce choix et je ne ferais pour rien au monde machine arrière. »

Remarquable Saumur Blanc Lycorne du clos 2011, très représentatif du Chenin planté sur un terroir argilo sablonneux sur silex, parfumé et persistant, de bouche très aromatique aux connotations de narcisse et de pamplemousse, bien caractéristique dumillésime, très classique, d’une grande persistance.

Très beau Saumur-Champigny clos de Midi 2011, marqué par son sol calcaire, avec des notes très caractéristiques et persistantes de violette, de framboise et de sous-bois, un vin de bouche flatteuse et longue à la fois. Superbe Saumur-Champigny La Cabriole des clos2010, dense, classique, savoureux, corsé, un vin qui séduit par son intensité, avec ce nez marqué par les fruits noirs, des taninsstructurés, de garde. Beau Saumur-Champigny Vieilles vignes 2011, de robe grenat, charpenté, de bouche persistante, au nez de fruitsmûrs, avec des tanins souples et très équilibrés, d’une jolie finale.

Goûtez le Cabernet De Saumur rosé Coquette des clos, un vin estival fruité et sec, et le Saumur-Champigny Voltige des clos 2012, souple et corsé à la fois, au nez délicat (cassis mûr, fraise des bois, violette), qui s’adapte parfaitement avec une épaule de veau en gelée ou des œufs brouillés au boudin noir.

 

Domaine de la PETITE CHAPELLE

Domaine de la PETITE CHAPELLE 

(SAUMUR-CHAMPIGNY)
Laurent et Chantal Dézé
4, rue des Vignerons
49400 Champigny
Téléphone :02 41 52 41 11
Télécopie : 02 41 52 93 48
Email : deze.laurent@orange.fr

Un vignoble familial (depuis 4 générations), conduit en lutte raisonnée, qui s’étend sur 33 ha sur des sols argilo-calcaires très caractéristiques de son appellation.

Savoureux Saumur-Champigny Les Chaneluzes 2011 (le 2013 suit), aux puissants arômes defruits rouges, d’épices, aux tanins enrobés mais présents, un vin riche et typécorsé, de très belle structure, d’une belle finale. Le 2010 est de jolie robe grenat soutenu, charpenté, intense, riche, au nez de myrtille, de violette et d’épices, gras, alliant puissance et finesse.
Remarquable Coteaux De Saumur blanc moelleux 2009, de belle couleur, au nez riche et bien présent dominé par des notes de pain grillé, un vin qui s’accorde sur des brochettes de foiegras aux raisins.

Le Saumur Blanc Exception 2008, demi-sec, élevage en fûts, de robe délicate, très bien vinifié, d’une belle persistance aromatique, à dominante de fruits secs (abricot) et d’aubépine, est rond et très élégant au palais, et se déguste avec des ris de veau, par exemple. Le Saumur-Champigny Tradition est bien structuré, de bouche puissante, un vin coloré et corsé, très harmonieux, riche et bien fondu en bouche.

Goûtez le joli Saumur Blanc Ancestrale 2010, où l’on retrouve en bouche des notes de fleurs blanches, ample, avec des nuances de chèvrefeuille en finale, vraiment séduisant, comme le Crémant De Loire brut rosé, un vin charmeur, de mousse abondante et fruitée, tout en fraîcheur aromatique, aux notes de fruits frais et de violette.


Château de TARGÉ

Château de TARGÉ 

(SAUMUR-CHAMPIGNY)
Édouard Pisani-Ferry
Chemin de Targé
49730 Parnay
Téléphone :02 41 38 11 50
Télécopie : 02 41 38 16 19
Email : edouard@chateaudetarge.fr
Site : www.chateaudetarge.fr

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Édouard Pisani-Ferry, depuis 2000, obtient chaque année le label « Terra Vitis » (organisme indépendant vérifiant le respect de l’environnement suivant : le sol est travaillé et enherbé, le compost a remplacé les engrais chimiques (et ceci depuis plusieurs années). Belle demeure flanquée de 4 tours à flanc de coteau, et un domaine superbement situé sur le coteau particulièrementcalcaire qui domine la Loire avec un vignoble de 21 ha en rouge (Cabernet franc), et 3 ha en blanc (Chenin).

« J’amplifie mon engagement pour le respect de l’environnement, me dit-il, en prenant comme conseillers Claude et Lydia Bourguignon, et suis fier de participer à l’opération de l’appellation Saumur-Champigny qui est la 1re en France à engager un programme de biodiversité en plantant collectivement 9 km de haies. Nous avons obtenu le Prix d’Excellence d’Œnotourisme pour la qualité de l’accueil à la propriété et nous dépassons maintenant largement plus de 60 médailles depuis 2000, date de la première accréditation Terra Vitis, avec plus de la moitié issue des concours d’Angers et Mâcon. »

Il y a son Saumur-Champigny Château de Targé 2011, où dominent des notes de cassis, de griotte et d’épices, de bouche corsée, d’une belle complexité, un vin franc et toujours très bien vinifié.
Le Saumur 2012 est toujours très expressif de son Chenin, au nez subtil avec des dominantes de narcisse et de pomme reinette, de bouche puissante et distinguée, ample, alliant finesse et persistance.

Le Coteaux-de-Saumur 2011, élevé une bonne dizaine de mois en fûts, est un vin persistant au palais, suave et puissant, d’une très belle finale aromatique. Le Cabernet De Saumur Rosé de Targé 2013, finement bouquetésec et gourmand aux senteurs de fruitsrouges (cassisfraise).

Goûtez le Saumur brut rosé, 100 % Cabernet franc, au nez concentré où dominent la rose et les fruits à noyau mûrs, particulièrement savoureux.

 

Domaine du BOURG NEUF

Domaine du BOURG NEUF 

(SAUMUR-CHAMPIGNY)
Christian Joseph
31, rue du Bourg-Neuf
49400 Varrains
Téléphone :02 41 52 94 43 et 06 07 84 70 86
Télécopie : 02 41 52 94 53
Email : domaine.bourgneuf@orange.fr
Site : www.domainedubourgneuf.com

Le domaine a été créé en 1955 par le père de Christian Joseph. Un chai a été construit en 1986, agrandi en 1990, et le caveau de dégustation a été rénové en 2006. Les 38 ha sont cultivés en culture raisonnée avec vignes enherbées.

Voilà un très séduisant Saumur Blanc 2012, très représentatif de son Chenin, parfumé, au nezcaractéristique de tilleul et d’amande, qui allie rondeur et nervosité, à déboucher aussi bien à l’apéritif que sur un bouquet de langoustines.

Beau Saumur-Champigny 2012, pur Cabernet franc, issu de vignes de 30 ans, un nez subtil dominé par les petits fruits rouges à noyau et les épices, un vin de bouche flatteuse et longue à la fois. Le 2011 se goûte particulièrement bien, un vin coloré et parfumé (mûre, griotte et violette), puissant au nez comme aux papilles, d’une finale persistante, à ouvrir sur un foie de veau à l’ancienne. Le Saumurrouge 2012, Cabernet franc, sent bon la groseille, le pruneau et l’humus, un vin tout en souplesse.


Domaine de la GUILLOTERIESAUMUR-CHAMPIGNY Domaine de la GUILLOTERIE

Domaine de la GUILLOTERIE 

(SAUMUR-CHAMPIGNY)
Patrice et Philippe Duveau
63, rue Foucault
49260 Saint-Cyr-en-Bourg
Téléphone :02 41 51 62 78
Télécopie : 02 41 51 63 14
Email : chateaulaguilloterie@vinsdusiecle.com
Site : www.vinsdusiecle.com/chateaulaguilloterie
Site : www.domainedelaguilloterie.com

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Exploité par la famille Duveau depuis plusieurs générations, le vignoble s’étend aujourd’hui sur 50 ha. Ce terroir bénéficie de conditions climatiques particulièrement favorables à la culture de la vigne. Sur ce sol argilo-calcaire, lescépages s’épanouissent pour donner des Vins expressifs et de caractère, bien typés. Patrice et Philippe Duveau élèvent l’un des meilleurs Vins de Saumur-Champigny, où la typicité s’associe à une régularité qualitative exemplaire.

Remarquable Saumur-Champigny cuvée des Loges 2010, issu de vieilles vignes, avec des nuances de violette et de réglisse, riche en couleur, classique et concentré, associant finesse et structure, ample, un vin qui poursuit sa belle évolution. Le Saumur-Champigny Tradition 2012 coloré et dense, mêle structure et rondeur, des tanins souples, une bouche ample.

Le Saumur Blanc Les Perruches 2011, dégage de subtils arômes d’amande et de poire, suave en bouche mais de caractère vif, d’une jolie finale, très charmeur au palais comme cet autre Saumur Blanc Élégance, sol argilo-calcaire, sous-sol crayeux (tuffeau), élevé surlies fines, richement bouqueté, tout en rondeur, de bouche fruitéetendre et corsé à la fois, alliant saveur et distinction. Joli Crémant De Loire rosé brut, de mousse parfumée (rose, fraise), tout en finesse, au nez de petits fruits mûrs.

Tout en distinction, le Crémant De Loire brut (Chenin et Chardonnay), mêle rondeur et nervosité, dégageant un nez de noisette et de lis, de mousse abondante.

* DIX CHAMPAGNE DE VIGNERONS AU TOP ET LES PLATS QU’IL LEUR FAUT !

CHAMPAGNE LAURENT-GABRIEL

CHAMPAGNE LAURENT-GABRIELEn 1982, Daniel Laurent reprend l’exploitation familiale de ses parents. Son père ne produisait qu’une infime partie de sa récolte en champagne qu’il réservait à quelques amis et clients, le reste était vendu au négoce champenois, à la vendange en raisins. Dès l’automne 1982, il décide de produire son proprechampagne, avec l’aide de son épouse, et déposent leur marque actuelle « champagne Laurent-Gabriel ». Depuis 2001, Marie-Marjorie, leur fille les a rejoints. L’exploitation est très modeste, 2, 5 ha de vignes qui produisent environ 18000 bouteilles de champagne par an. Les vignes sont situées sur deux terroirs90% à Avenay Val d’Or classé 1er Cru et Avize classé grand cru.
Remarquable champagne cuvée PrestigeMillésime 2000 (80% pinot noir, 20% Chardonnay), issu d’une vinificationsans fermentation malolactique et sans passage au froid, élevage environ 6 mois en fûts de chêne, où toute la complexité du pinot noir, s’exprime, un champagne généreux et élégant, de mousse persistante, très fruité, une cuvée d’une jolie intensité aromatique (brioche, pêche), ample au nezcomme en bouche. Le champagne brut Carte d’Or (75% pinot noir, 15%Chardonnay, 5% pinot meunier, provenant des années 2006 et 2007 et années de réserve), est tout en arômes, avec ce nez de petits fruits frais, de tilleul et d’amande, un beau champagne suave, de mousse fine, mêlant rondeur et nervosité, tout en charpente, d’une belle finale. Lacuvée Grande Réserve brut (75% pinot noir, 15% Chardonnay, 10% pinot meunier, année 2005 avec des vins de réserve, sans fermentationmalolactique, sans passage au froid, et un passage de 4 à 6 mois en fûtsde chêne), classique et bien équilibrée, de bouche fruitée, un champagnetrès harmonieuxgénéreux et charmeur, puissant au palais.

 

Adresse :

Nom du propriétaire : EARL Laurent-Gabriel 
Nom du responsable : EARL Laurent-Gabriel 
Adresse : 2, rue des Remparts 51160 Avenay – Val d’Or 
Téléphone : 03 26 52 32 69 
Télécopie : 03 26 59 92 08 
E-Mail : champagnelaurent-gabriel@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/champagnelaurent-gabriel 
Site personnel : www.laurent-gabriel.com 

 

CHAMPAGNE ROLLIN

CHAMPAGNE ROLLINExploitation familiale cultivant la vignedepuis toujours à Bragelogne, petit village au sud de l’Aube, au coeur de la Vallée de la Sarce. C’est en 1982 que Daniel Rollin débute l’élaboration de son proprechampagne et qui depuis, s’attache à transmettre la tradition du savoir-faire traditionnel…
Actuellement, notre gamme se compose de 7 cuvées différentes.
Cuvée Réservée 2006 : le nez est floral, avec une touche de minéralité. Porté par une belle élégance, il évolue dans la complexité en distillant des notes grillées, beurrées, de torréfaction. La bouche est dominée par une belle fraicheur qui est vectrice d’élégance. Ce champagnes’achève sur une finale tendue qui associe savamment les agrumes confits et des notes beurrées.
Grande Réserve : la robe de ce champagnese teinte de subtils reflets dorés. La bulle estfine et généreuse. Le nez est un appel à la gourmandise. Particulièrement charmeur, il exhale des fragrances de brioches, de toasts grillés et de miel de châtaigner. La bouche est riche et particulièrement séduisante. La mousse y est caressante et désaltérante et nous livre des saveurs veloutées de miel, de pâte d’amande et de pâtisseries aux agrumes.
Brut Rosé : la robe est d’un beau rose qui est un appel, pour l’amateur dechampagne, à croquer dans un beau fruit rouge. Au nez, on y découvre des parfums de fraise, de framboise et de bonbons anglais. La bouche estsuave et désaltérante. Toute en rondeur, elle évoque la réglisse et les petits fruits rouges.

 

Adresse :

Nom du propriétaire : EARL La Tonnelle 
Nom du responsable : Famille Braux-Rollin 
Adresse : 41, Grande Rue 10340 Bragelogne 
Téléphone : 03 25 29 10 13 et 06 80 96 31 48 
Télécopie : 03 25 29 02 47 
E-Mail : champagne-rollin@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/champagne-rollin 
Site personnel : www.champagnerollin.com 

 

CHAMPAGNE ETIENNE OUDART

CHAMPAGNE ETIENNE OUDARTUn village à quelques kilomètres d’Épernay, berceau de la maison Oudart depuis 1958. La passion du terroir a engagé depuis longtemps déjà, cette famille à préserver son vignoble en privilégiant le maintien d’une biodiversité, le choix de produits et de techniques naturels. Cette démarche de viticulture « raisonnée » est un véritable état d’esprit. Membre du réseau Magister, l’exploitation est engagée dans une démarche viticole durable et efficace : suppression totale de l’utilisation d’insecticide depuis 10 ans, tout simplement en maintenant l’équilibre entre certains parasites se faisant concurrence et se détruisant eux-mêmes. La recherche de qualité a amené cette exploitation à travailler ses vinifications dans une petitecoopérative familiale, bénéficiant d’un outil de production moderne et performant, favorisant le parcellaire et donc le terroir. L’amour duchampagne, perpétué de père en fils, permet aujourd’hui de proposer une gamme de champagnes matures, aux arômes atypiques révélés par le jeu des assemblages cépages /terroir.
Le tout explique ce champagne brut Référence, à parts égales de pinot noir et Chardonnay (40% chacun), et 20% de pinot meunierprix d’Excellence au concours des Citadelles du vin 2011, à lamousse fine et légère, à dominante de fruits mûrs, très fruité, très équilibré,harmonieux en bouche, très persistant, idéal également à table. LeChardonnay brut Millésimé, un pur Chardonnay, issu exclusivement de la récolte 2004, médaille d’argent au concours des Chardonnay du Monde 2010, de belle robe or pâle, tout en fruits, très rond en bouche, tout en structure et parfums, au nez subtil, ample et charmeur. J’ai bien aimé aussi cet Extra-brut, assemblage de 40% de pinot noir, 20% deChardonnay et 40% de pinot meunier, avec un dosage extra-brut à 5 g, une cuvée distinguée, mêlant ampleur et fraîcheur, tout en finesse, au nezde fruits secs et de lis.

 

Adresse :

Nom du propriétaire : Jacques Oudart 
Nom du responsable : Jacques Oudart 
Adresse : La Manoir des Arômes – 15 rue de la Grange Jableb 51530 Brugny 
Téléphone : 03 26 59 98 01 
Télécopie : 03 26 59 92 27 
E-Mail : champagne-oudart@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/champagne-oudart 
Site personnel : www.champagne-oudart.com 

 

  • Accords vins proposés

 

CHAMPAGNE CHARPENTIER

CHAMPAGNE CHARPENTIERC’est aujourd’hui la huitième génération de vignerons qui dirige cette maison fondée en 1855.Le vignoble compte 20 ha sous lutte raisonnée. L’encépagement est unique et atypique pour la région de la vallée de la marne : 45% deChardonnay, 40% de pinot meunier et 15% de pinot noir. La calèche, emblème de la maison représentée sur l’étiquette de la cuvée Terre d’Emotion, symbolise le devoir de perpétuer le savoir-faire et les valeurs, reçus en héritage. Les parcelles de vieilles vignes destinées à l’élaboration des cuvées Terred’Émotion, sont cultivées en biodynamie.
La maison vous propose de découvrir ce Champagne brut Terred’Émotion roséassemblage uniquement de vieilles vignes à dominante de Chardonnay, aux arômes subtils de fraise des bois, de bouche bien équilibrée où l’on retrouve des notes de brioche et d’amande, un vin comme on les aime, franc, de belle teinte, typé, de mousse abondante, très charmeur sur une viande blanche à la crème comme sur un gâteau aux fruits. Leur Champagne Terre d’Émotion blanc de noirs (pinot noirmajoritaire, et pinot meunier, issu de vieilles vignes), charpenté, dégage un fruité complexe, généreux et charmeur, un vin très rond mais très fin également, de mousse persistante. Le Terre d’Émotion blanc de blancs(pur Chardonnay vieilles vignes et vinifications parcellaires) est demousse légère et intense, de bouche puissante, riche en arômes(amande, fleurs blanches…), de belle charpente. Le brut rosé est de robesoutenue, de bouche ronde, d’une très belle expression, développant élégance et vinosité, légèrement épicé. Vous apprécierez aussi le brutrosé, tout en persistance aromatique (mûre, rose, cannelle…) à déboucher aussi bien à l’apéritif que sur un bar rôti. Beau brut Millésime 2006, puissant et fin à la fois, bien équilibré en bouche, avec des notes florales persistantes puis des nuances de coing et d’amande fraîche, ample et charmeur, une cuvée tout en fraîcheur aromatique, avec des notes defruits frais au palais. Il y a également ce Champagne brut Tradition,assemblage des trois cépages champenois, à dominante de pinot meunier, de bouche riche et bien structurée, d’une jolie finesse, à lamousse crémeuse et distinguée, vraiment très agréable, et le brut Terred’Émotion, d’une belle couleur or, avec des arômes bien présents et des notes de tilleul et de miel, finement bouqueté et charpenté, d’une grande ampleur en finale. Le brut Réserve, assemblage de trois cépages à dominante pinot meunier avec des vins de réserve en plus grande proportion, à la fois charpenté et distingué, d’une belle nervosité, d’une grande élégance, une cuvée aux senteurs d’agrumes mûrs et de noix, très harmonieuse en bouche.

 

Adresse :

Nom du propriétaire : Jean-Marc et Céline Charpentier 
Nom du responsable : Jean-Marc et Céline Charpentier 
Adresse : 11, route de Paris 02310 Charly-sur-Marne 
Téléphone : 03 23 82 10 72 
Télécopie : 03 23 82 31 80 
E-Mail : champagnecharpentier@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/champagnecharpentier 
Site personnel : www.champagne-charpentier.com 

 

  • Accords vins proposés

 

CHAMPAGNE P. LANCELOT-ROYER

EARL CHAMPAGNE P. LANCELOT-ROYERExploitation créée en 1960 par Pierre Lancelot, et reprise en 1996 par sa fille Sylvie et son gendre Michel Chauvet. Lescaves sont creusées dans la butte de craie juste derrière la maison. Le pressoir se trouve au sommet de la butte, le moût est acheminé dans les cuves par gravité.
On se fait plaisir avec leurChampagne Millésime 2004, de bouche élégante et profonde, avec ces notes de raisins noirs, de fruits frais et de biscuit, c’est un Champagnedense et raffiné, qui mérite une cuisine élaborée. Excellent, le 2002, derobe jaune or, avec une bouche parfumée aux nuances florales et légèrement miellées, intense, à la fois charpenté et distingué, aux notes de petits fruits mûrs et de tilleul, d’une bien jolie finale. Le brut cuvée des Chevaliers grand cru, un pur Chardonnay, issu de vignes de 30 ans, où toute la distinction de ce cépage s’exprime, généreux et élégant, demousse persistante, très fruité, une cuvée d’une belle finesse aromatique(brioche, pêche), intense au nez comme au palais. Goûtez également leblanc de blancs cuvée de Réserve R.R, un grand cru pur Chardonnay, tout en finesse aromatique, une cuvée harmonieuse et distinguée, demousse onctueuse et très fine, aux notes subtiles de petites fleursfraîches.

 

Adresse :

Nom du propriétaire : Sylvie Lancelot 
Nom du responsable : Sylvie Lancelot 
Adresse : 540, rue du Général-de-Gaulle 51530 Cramant 
Téléphone : 03 26 57 51 41 
Télécopie : 03 26 57 12 25 
E-Mail : lancelotroyer@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/lancelotroyer 

CHAMPAGNE RENE RUTAT

CHAMPAGNE RENE RUTATLe travail de la vigne et du vin est une tradition familiale chez les Rutat : des arrières grands-parents tonneliers et des grands-parentsvignerons ont donné le goût et la passion du vin à leur fils René. LeChampagne René Rutat naît ainsi au début des années 1960 avec le statut de « Propriétaire-Récoltant ». Et c’est à partir de 1985 que Michel reprend à son tour la Maison familiale aux côtés de son épouse Evelyne.vignerons à Vertus depuis plusieurs générations, le Champagne René Rutat est aujourd’hui régulièrement reconnu et récompensé pour ses qualités, par les professionnels duvin.
Il y a leur Champagne Millésimépremier cru blanc de blancs 2002, d’une grande fraîcheur (c’est ce beaumillésime qui veut cela), de robe or pâle, de bulles fines et persistantes, au nez frais et d’une belle complexité aux notes d’agrumes et de fruitsblancs, avec beaucoup de puissance et de caractère au palais, d’une finale aux saveurs douces. Excellent premier cru blanc de blancs, de teinte or aux reflets verts et aux délicats arômes de fruits blancs et defleurs, un Champagne qui associe fraîcheur et charpente, tout en bouche. Leur Extra Dry est toujours très agréable, mariant structure aromatique et persistance en bouche, avec des nuances de citron et de noix. Savoureuxdemi-sec, d’une grande richesse aromatique, à la robe intense, suave, est à découvrir sur une volaille rôtie comme sur les desserts. Le brut rosé est tout en bouche, à la fois souple et friand, avec cette touche épicée persistante, un très joli vin, qui s’apprécie tout au cours du repas. Le brutGrande Réserve blanc de blancs est très équilibré, aux arômes de citron et de pamplemousse mêlés à des notes d’abricot et de pomme acidulée, une cuvée franche, très fine.

 

Adresse :

Nom du propriétaire : Michel Rutat 
Nom du responsable : Michel Rutat 
Adresse : Avenue du Général de Gaulle 51130 Vertus 
Téléphone : 03 26 52 14 79 
Télécopie : 03 26 52 97 36 
E-Mail : renerutat@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/renerutat 

 

CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN

CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBINMichel Jeaunaux commence le métier de vigneron, en 1965. A cette date, le raisin est apporté à la coopérative du village. En 1973, il se marie avec Marie-Claude, et ils installent le premier pressoir (traditionnel) de la maison. Commencent alors les premières vinifications. Depuis, la cuverie et la cave ont été construites. En 1999, Cyril, leur fils, les rejoint, et en 2003, un deuxième pressoir traditionnel est installé. De 500 bouteilles produites au départ, la maison s’applique désormais à vinifier environ 45000 flacons. La démarche reste fidèle à une viticulture durable : travail des sols, enherbement, vinifications en cuves mais aussi en fûts de chêne. Les vinifications s’effectuent en cuves (inox et émail) ou bien en fûts de chêne pour les trois cépages. Lesfermentations alcooliques démarrent spontanément ou bien après ensemencement levurien. La fermentation malo-lactique, toujours effectuée jusqu’à maintenant, devrait ne plus devenir systématique à l’avenir pour conserver davantage de tension et de minéralité sur nos vinsde base. Les cuvées patientent ensuite entre 2 et 7 ans en cave. Enfin, toujours dans la recherche de la minéralité et du naturel, les dosages sont modérés pour laisser au vin la possibilité de s’exprimer pleinement.
Le Champagne Extra brut Les Grands Nots millésimé 2003, issu d’unassemblage de têtes des cuvées non filtrées de Chardonnaypinot noir etpinot meunier à parts égales, une cuvée vinifiée et élevée en fûts dechêne, est ample et parfumé, au nez subtil où se développent des arômesd’agrumes et de petites fleurs, tout en bouche persistante et fine, de robejaune or. Excellent brut rosé de Saignée, contrairement au rosé classique d’assemblage, cette cuvée résulte d’une subtile et brève macération desraisins rouges, élaborée exclusivement à partir de pinot meunier et de la seule vendange 2006, un Champagne tout en finesse, de bouche fine, aux arômes de fruits frais et de rose, d’une longue finale parfumée. LeChampagne brut Prestige, Chardonnay majoritaire (80%), complété par du pinot noir, est dense, alliant finesse et structure, d’un jaune brillant, aux connotations de fleurs et d’épices.

 

Adresse :

Nom du propriétaire : Cyril Jeaunaux 
Nom du responsable : Cyril Jeaunaux 
Adresse : 1, rue de Bannay 51270 Talus-Saint-Prix 
Téléphone : 03 26 52 80 73 
Télécopie : 03 26 51 63 78 
E-Mail : champagne-jr@vinsdusiecle.com
Site Vins du Siècle : www.vinsdusiecle.com/champagne-jr 
Site personnel : www.champagne-jr.fr 

 

CHAMPAGNE FLEURY

CHAMPAGNE FLEURYDepuis 1895, l’histoire de la famille Fleury est ancrée au cœur de la Champagne méridionale, dans la Côte des Bars. Elle cultive un vignoble situé à Courteron, à 45 km au Sud de Troyes. Émile, le grand père, fut le premier à implanter des Pinots noirs greffés dans la région, après l’invasion du phylloxéra. Son fils Robert champagnise en 1929 sa propre récolte et devient récoltant–manipulant. Jean-Pierre reprend le domaine familial en 1962, cultivé selon les pratiques chimiques de l’époque. En 1970, il commence une recherche culturale écologique : désherbage mécanique, apport d’engrais organique. En 1989, le passage à la biodynamie se fait naturellement, il devient ainsi le premier producteur champenois en biodynamie.
En 2009, la 4e génération entre en scène : Jean-Sébastien affine dans lesvignes et en cave, les méthodes respectueuses de l’environnement et qui tendent vers une qualité optimale. Morgane a ouvert en Mars 2009 à Paris, “Ma cave Fleury”, où elle propose les cuvées familiales et des vinsissus de la biologie et de la biodynamie. Benoît a intégré à son tour le domaine familial en septembre 2010 avec un solide bagage viti-vinicole, il partage avec José, le chef d’équipe fort de plus de 20 ans d’expérience en biodynamie, la responsabilité du vignoble.
Superbe Champagne Robert Fleury 2004 Extra brutminéral, un très beauChampagne de robe brillante, tout en arômes, avec cette pointe de fraîcheur et de fruité, persistante au nez comme au palais, au nez délicat d’amande et de poire.?Le Champagne blanc de noirs brut (tirage 2010) est particulièrement réussi, aux arômes de fruits blancs mûrs, de bouche concentrée et d’une belle vinosité mais tout en fraîcheur, légèrement épicé en finale, à prévoir sur une cuisine relevée. Beau Champagnecuvée